Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Imaginaires de la vie littéraire

 | 
Björn-Olav Dozo
, 
Anthony Glinoer
, 
Michel Lacroix

Troisième partie. Médiateurs et médiatisations

« Le lieu géométrique de toutes les agitations1 » : écrivains fictifs et prix littéraires, de Renée Dunan à Vincent Ravalec

Björn-Olav Dozo et Michel Lacroix

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Plongée dans la recherche de son « Moi en chef », après quelque trois cent cinquante années de tribulation, Orlando, le « héros/héroïne » du roman de Virginia Woolf, voit le « moi » de l’écrivain s’emparer de son esprit : « La gloire ! (elle rit). La Gloire. Sept éditions. Prix. Photographie dans les journaux du soir2. » Interrompant ce monologue intérieur, le narrateur précise : « Elle faisait allusion à son poème Le Chêne et au prix Burnett-Coutts qu’elle avait obtenu », puis déplore l’inconvenant rire de son sujet, qui ruine ce faisant la péroraison par laquelle sa biographie devait culminer : c’est ce qui se passe, ajoute-t-il, quand on écrit sur une femme, l’accent ne se trouve jamais à sa place.

Woolf signale l’importance qu’octroie au prix littéraire le mode biographique classique et « ascensionnel », propre entre autres aux notices des dictionnaires, tout en privilégiant, dans son écriture, une autre forme de narration, signalée par le flux de conscience, le brouillage des id...

Auteurs

Chargé de recherches du FRS-FNRS à l’université de Liège. Il a publié en 2011 son deuxième livre, Mesures de l’écrivain, aux PULg-SH. Il travaille sur les animateurs de la vie littéraire et sur les jurys de prix. Il s’est spécialisé dans les méthodes quantitatives et les digital humanities.
Professeur au Département d’études littéraires de l’université du Québec à Montréal et membre du Centre de recherche interuniversitaire sur la littérature et la culture québécoises (CRILCQ). Il dirige le projet « Figurations romanesques du personnel littéraire, en France, 1800-1940 » et participe aux projets « La vie littéraire au Québec » et « Histoire de la vie artistique au Québec, de la fin du XIXe siècle à la Deuxième Guerre mondiale ». Il est l’auteur de La Beauté comme violence. L’esthétique du fascisme français 1919-1939 (Prix Raymond-Klibansky, 2004).

© Presses universitaires de Rennes, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540