Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Imaginaires de la vie littéraire

 | 
Björn-Olav Dozo
, 
Anthony Glinoer
, 
Michel Lacroix

Deuxième partie. Personnages légendaires et histoire littéraire

Le dernier mardi et le dernier cénacle

De Calixte Armel à Mallarmé

Pascal Durand

À mardi, cher Monsieur Mauclair : ceci n’est pas une carte, mais d’avance la poignée de mains d’accueil.
S. M.
Je suis très content de vous voir, de causer1.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le Soleil des Morts de Camille Mauclair, paru en feuilleton dans La Nouvelle Revue de février à mai 1898, puis aussitôt en volume chez Ollendorff, occupe un rang particulier, parmi les romans de la vie littéraire, pour avoir livré, sous les traits du poète Calixte Armel, avec l’accord de l’intéressé, un portrait à peine crypté de Stéphane Mallarmé2. Son rang est particulier aussi, au sein d’une production abondante, pour avoir presque seul échappé au refoulement rétrospectif causé par le discrédit politique de l’écrivain après 19453. Il y a sans doute quelque chose d’injuste à voir le propos de ce roman réduit à une représentation fictive du maître de la rue de Rome, alors que l’ouvrage se dédiait, sur sa page de titre, « aux insatisfaits de l’époque et d’eux-mêmes, à la souffrante foule moderne, à ceux qui attendent sans obtenir, à ceux qui rêvent sans espérer, exaltant leurs âmes éperdues vers des soleils divers, liberté, passion, ascétisme ou gloire4 ». Et sans doute y a-t-il éga...

Auteur

Professeur à la Faculté de Philosophie et Lettres de l’université de Liège. Spécialiste de Mallarmé, il est aussi l’auteur de plusieurs ouvrages sur la modernité poétique, l’histoire sociale de l’édition, les rapports presse/littérature au XIXe siècle et les figures contemporaines de l’orthodoxie politico-médiatique. Parmi ses publications récentes : Mallarmé. Du sens des formes au sens des formalités (Paris, Le Seuil, 2008) et « Vers une illusio sans illusion ? Réflexivité formelle et réflexivité critique chez Mallarmé » (dans COnTEXTES, no 9, septembre 2011).

© Presses universitaires de Rennes, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540