Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Gustave Kahn

 | 
Françoise Lucbert
, 
Richard Shryock

Quatrième partie. Nouvelles approches sur la critique

Kahn, interprète de l’œuvre de Kupka : le témoignage d’une vive compréhension

Pierre Brullé

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

En juin 1936 est présentée au Musée des Écoles étrangères contemporaines, au Jeu de Paume à Paris, la première rétrospective de l’œuvre du peintre tchèque František Kupka (1871-1957), conjointement avec une exposition de son compatriote Alfons Mucha. Cet événement est important car l’artiste, très discret, n’expose qu’assez rarement son travail1. Âgé de soixante-cinq ans, Kupka vit en France depuis plus de quarante ans. Pionnier de l’art non-figuratif, il peint « abstrait » depuis quelque vingt-cinq années et s’est lié au début des années trente au mouvement Abstraction-Création dont les artistes, ses cadets, ont reconnu l’importance de sa création.

La préface du catalogue de cette exposition du Jeu de Paume a été confiée à Gustave Kahn dont il s’agit sans doute d’un des tout derniers textes, le poète et critique d’art étant décédé en septembre 1936. Le choix de ce préfacier est plutôt surprenant car, défenseur du néo-impressionnisme, de Seurat et de Signac, Kahn n’avait pas adhéré à...

Auteur

Directeur de galerie, historien de l’art et commissaire d’exposition. Spécialiste de František Kupka, il a également travaillé sur l’œuvre des artistes suivants : Henri Gaudier-Brzeska, Antoine Pevsner, Karskaya et André Lanskoy. Parmi ses dernières publications : Catalogue raisonné de l’œuvre sculpté d’Antoine Pevsner, les Amis d’Antoine Pevsner, 2002 (avec Elisabeth Lebon) ; L’Art de l’Europe centrale, Citadelles & Mazenod, 2008 (avec Markéta Theinhardt et Sergiusz Michalski) ; Les Dessins de Henri Gaudier-Brzeska dans les collections du musée d’Orléans, Fage, 2009.

© Presses universitaires de Rennes, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540