Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Gustave Kahn

 | 
Françoise Lucbert
, 
Richard Shryock

Quatrième partie. Nouvelles approches sur la critique

Gustave Kahn critique d’art juif ?

Dominique Jarrassé

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La critique d’art est un engagement dont les causes peuvent avoir part tout autant à l’art qu’à l’identité du critique. Gustave Kahn est un exemple privilégié de l’interaction entre les engagements du critique et les modalités évolutives de sa judéité, car pour être un « critique d’art juif », il ne suffit pas d’être un « critique juif » – Kahn serait d’ailleurs plutôt israélite – mais un critique se préoccupant d’« art juif1 ». Or il est révélateur que Gustave Kahn s’est fait animateur de revues et organisateur d’expositions dans le cadre juif après la Grande Guerre, en lien avec un engagement que Pierre Créange2 a bien caractérisé : « Gustave Kahn, qui resta toujours profondément juif, le fut ardemment chaque fois qu’il y avait des hommes à sauver, chaque fois que les Juifs étaient attaqués. » Sa critique d’art ne relèverait-elle pas de la même démarche ? En effet, on peut se demander s’il n’est pas devenu critique d’art juif par compassion, voire pour aider ses jeunes coreligionn...

Auteur

Professeur d’histoire de l’art contemporain à l’université de Bordeaux et à l’École du Louvre, après avoir soutenu la thèse L’Architecture thermale en France entre 1800 et 1850 à Paris 4. Ses travaux concernent l’art et l’architecture du XIXe et de la première moitié du XXe siècle. Il a publié divers ouvrages dont L’Âge d’or des synagogues (1991), Rodin (1993), Odilon Redon : le rêve (1996), Une Histoire des synagogues françaises. Entre Occident et Orient (1997), L’Art des jardins parisiens (2002), Existe-t-il un art juif ? (2006), Osiris mécène juif et nationaliste français (2009). Il aborde aussi des questions touchant à l’historiographie de ces domaines et aux relations de l’art et de l’anthropologie.

© Presses universitaires de Rennes, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540