Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Gustave Kahn

 | 
Françoise Lucbert
, 
Richard Shryock

Quatrième partie. Nouvelles approches sur la critique

La rubrique « La vie mentale » à La Revue blanche ou « les facettes multiples du grand fait de penser »

Cécile Barraud

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

D’octobre 1891 à juin 1902, le nom de Gustave Kahn apparaît régulièrement aux sommaires de La Revue blanche dont il est, dès l’installation de la revue à Paris, un collaborateur assidu. Il y écrit en effet abondance de poèmes et de prose, de portraits d’écrivains, de pages d’histoire littéraire, de critique et d’articles spécialement dédiés à la poésie. Cette présence multiple manifeste d’abord l’idée essentielle pour Kahn que la critique n’est pas séparable de la création, l’une et l’autre s’inscrivant dans un rapport de correspondance dont la revue, espace de résonance par nature, constitue le lieu privilégié1. Présence multiple qui se reflète aussi dans la critique elle-même, conçue singulièrement comme pratique diffuse, voire morcelée ; si l’acceptation d’une certaine fragmentation évite la systématisation ou le figement, elle fait de l’espace critique le lieu d’une pluralité culturelle dont les chroniques de « La vie mentale » rendent une image exacte.

« La vie mentale » n’est p...

Auteur

Après une thèse consacrée à la littérature dans La Revue Blanche, Cécile Barraud a publié une anthologie de ce périodique (éditions Manucius, 2010). Ses recherches portent essentiellement sur la littérature et les revues culturelles européennes de la fin du XIXe siècle.

© Presses universitaires de Rennes, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540