Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Gustave Kahn

 | 
Françoise Lucbert
, 
Richard Shryock

Table des matières

Françoise Lucbert et Richard Shryock

Avant-propos

Première partie. Un écrivain engagé

Françoise Lucbert et Richard Shryock

« Le rêve est indistinct de la vie »

Engagements esthétiques et sociaux de Gustave Kahn

Par-delà le symbolisme
Un écrivain engagé
Du vers libre aux « petites revues »
Le chroniqueur : guérir la société
Un farouche promoteur de l’art indépendant
Devant le public
L’Affaire et la libre pensée
Un écrivain juif
Richard Shryock

Transformer le monde à travers l’art pur

Une poésie pour le peuple ?
Les « travaux latéraux »
La libération du vers
Esthétique et idéologie

Deuxième partie. Aspects de la vie littéraire

Vérane Partensky

Symbolisme et comique : les premiers contes de Gustave Kahn

Le symbolisme en prose
Humour
Une conscience critique
Sophie Lucet

Kahn et le théâtre : utopie et pratique

Présence-absence du théâtre : réticences symbolistes
Prééminence du poème
Le théâtre en rêve
Le théâtre pour tous
À l’école de Polichinelle
Un théâtre esquissé
Patrick Besnier

Gustave Kahn et Alfred Jarry : échanges énigmatiques

Premiers contacts
Le mystère de Sint Anna
Silences de Gustave Kahn

Troisième partie. De la musique à l'art social

Jean-Pierre Lamberty

Une résonance égoïste : Kahn et le compositeur Guillaume Lekeu

Le choix d’un poème significatif
Résonance du poème dans la musique
L’image sonore résultante
Thierry Paquot

Les plaisirs de la rue, une lecture de L’Esthétique de la rue

Un essai rétro-prospectif
Sources et influences
Noriko Yoshida

L’affiche selon Gustave Kahn : le cas de Jules Chéret

L’affiche au service de L’Esthétique de la rue (1901)
Le changement d’orientation de l’affichiste Jules Chéret après 1900
Nouvel hommage à Chéret après la Première Guerre mondiale
Catherine Méneux

L’idée d’un art social

Qu’est-ce que « l’art social » et « l’art pour l’art » ?
L’artiste face à la « marche du monde »
De l’esthétique du verre à l’esthétique de la rue
Gustave Kahn dans le courant réformateur
L’art social selon Gustave Kahn

Quatrième partie. Nouvelles approches sur la critique

Cécile Barraud

La rubrique « La vie mentale » à La Revue blanche ou « les facettes multiples du grand fait de penser »

Un espace du « je »
L’idée de littérature
Le lyrisme du critique
Françoise Lucbert

Regards symbolistes sur le cubisme

Les débuts « manqués » du cubisme
Les actions groupées des cubistes
Des expositions hospitalières
Le cubisme intransigeant
Les voisins du cubisme
Dominique Jarrassé

Gustave Kahn critique d’art juif ?

Un critique d’art israélite
Une définition sioniste de l’« art juif »
Des expositions offrant « un petit caractère racial »
Lecture sioniste d’une œuvre-phare : « L’Homme du Vieux Peuple »
L’art chez les Juifs sépharadim
Pierre Brullé

Kahn, interprète de l’œuvre de Kupka : le témoignage d’une vive compréhension

Une série d’affinités artistiques
« François Kupka est un grand peintre »

Cinquième partie. Un intellectuel dans son temps

Philippe Oriol

Dreyfusismes

Le cas Gustave Kahn

L’Affaire et ses clivages
Un symboliste face à Zola
Un rapport complexe à sa judéité
Philippe Boukara

Un engagement socialiste et sioniste

La rencontre avec Marcel Sembat
Avec Sembat et Blum au ministère… et après
D’autres pistes
Vers le sionisme
Enchevêtrements
Catherine Fhima

De silence et d’or : un parcours singulier d’écrivain juif

Les prémices d’une présence
Témoigner en faveur d’une culture juive
L’affermissement d’une voix singulière
Françoise Lucbert et Richard Shryock

Repères biographiques