Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Figures du maître

 | 
Cristina Noacco
, 
Corinne Bonnet
, 
Patrick Marot
, 
et al.

Auteurs et éditeurs

Texte intégral

1 Banniard Michel
Professeur de Linguistique française diachronique à l’université de Toulouse 2-Le Mirail, est également directeur d’études à l’EPHE (École Pratique des Hautes Études, Paris, France), section des sciences historiques et philologiques. Son travail de recherche est consacré à la genèse et à l’histoire des langues romanes, des origines latines au Moyen Âge. Il a consacré sa thèse d’état à l’étude de l’émergence des langues romanes en Europe (Viva voce, Communication écrite et communication orale du IVe au IXe siècle en Occident latin, Paris, Études Augustiniennes, 1992). Cet ouvrage a conduit à la publication de trois autres livres : Genèse culturelle de l’Europe. Ve-VIIIe siècles, Le Seuil, coll. « Points Histoire », 1989 ; Le haut Moyen Âge occidental, Paris, PUF, coll. « Que sais-je ? », 1991 ; Du latin aux langues romanes, Paris, Nathan université, coll. « 128 », 1999.

2 Bessières Vivien
Attaché Temporaire d’Enseignement et de Recherche à l’université Toulouse 2-Le Mirail, il a soutenu en 2011 une thèse de doctorat de Lettres modernes, dirigée par M. Jacques Dürrenmatt (équipe ELH/PLH) et portant sur la réception de la littérature gréco-latine dans les arts à récit contemporains (fiction, théâtre, cinéma, série télévisée et bande dessinée).

3 Bonnet Corinne
Professeur d’Histoire grecque à l’université de Toulouse 2-Le Mirail, où elle dirige l’équipe PLH-ERASME (Équipe de recherche sur la Réception de l’Antiquité : Sources, Mémoire, Enjeux) qui publie la revue Anabases. Traditions et réception de l’Antiquité, elle est également membre de l’IUF. Elle est spécialiste des religions de la Méditerranée antique, en particulier des rapports entre monde grec et monde proche-oriental. Elle travaille aussi sur l’histoire des disciplines et des savoirs dans le domaine des Sciences de l’Antiquité et étudie la correspondance de Franz Cumont, ainsi que son réseau scientifique depuis une dizaine d’années. Auteur de synthèses sur les Phéniciens, sur Melqart et Astarté, elle a publié plusieurs volumes de correspondance scientifique de Franz Cumont et a coordonné un groupe de recherche international sur « Les religions orientales dans le monde grec et romain », qui a donné lieu à quatre publications. Elle a dirigé, en collaboration avec Jean-Pierre Aygon et Cristina Noacco, l’ouvrage collectif La Mythologie de l’Antiquité à la Modernité, Rennes, PUR, coll. « Interférences », 2009.

4 Casanova Jean-Yves
Professeur de Langue et littérature occitanes à l’université de Pau et des Pays de l’Adour, il est l’auteur notamment d’une importante étude sur la vie et l’œuvre de Frédéric Mistral : Frédéric Mistral. L’enfant, la mort et les rêves, Perpignan, Trabucaire, 2004.

5 Casteigt Julie
Maître de conférences en Philosophie médiévale à l’université de Toulouse 2-Le Mirail, elle est l’auteur d’un ouvrage intitulé Connaissance et vérité chez Maître Eckhart. Seul le juste connaît la justice (Paris, Vrin, coll. « Études de philosophie médiévale », no 91, 2006) et d’études sur la philosophie de Maître Eckart et d’Albert le Grand, notamment.

6 Chabrol Henri
Psychiatre et psychanalyste, il est professeur de Psychopathologie à l’université de Toulouse 2-Le Mirail, où il dirige un groupe de recherche sur la psychopathologie de l’adolescent et du jeune adulte (Équipe CERPP-OCTOGONE) et un master professionnel : « Psychothérapies et psychopathologies ». Il est l’auteur de plusieurs ouvrages, dont La Dépression de l’adolescent (Paris, Presses Universitaires de France, Collection « Que sais-je ? », 3e édition, 2001), L’anorexie et la boulimie de l’adolescente (Paris, Presses Universitaires de France, Collection « Que sais-je ? », 4e édition, 2004.) et le Traité de psychopathologie clinique et thérapeutique de l’adolescent (Paris, Dunod, 2011), ainsi que de plus de 200 articles (dont, en collaboration avec H. Sztulman, « Splitting and the psychodynamics of adolescent and young adult suicide attempts », International Journal of Psychoanalysis, 78, 1997, p. 1199-1208 et « On Slochover’s “Erotic complications” », International Journal of Psychoanalysis, 81, 2000, p. 1005).

7 Correard Nicolas
Maître de conférences en Littératures comparées à l’université de Nantes, ses recherches portent sur la littérature sério-comique de la Renaissance, ses sources antiques (influence de Lucien de Samosate), ses rapports avec le scepticisme de la première modernité et ses prolongements dans le roman européen au XVIIe siècle.

8 Cotensin Ismène
Maître de conférences au département d’Italien de L’université Jean-Moulin Lyon 3, elle a soutenu en 2006 une thèse de doctorat de Cultures et sociétés en Europe, dirigée par monsieur Michel Feuillet, sur L’héritage littéraire de Giorgio Vasari au XVIIe siècle à Rome : Giovanni Baglione, Giovanni Battista Passeri et Giovanni Pietro Bellori.

9 Courtray Régis
Maître de conférences en Langue et littérature latines à l’université de Toulouse 2-Le Mirail, il a consacré sa thèse au Commentaire sur Daniel de saint Jérôme (édition, traduction et commentaire), thèse qui est parue en 2009 aux éditions Beauchesne de Paris (Prophète des temps derniers). Ses travaux portent sur saint Jérôme, les Pères latins, l’exégèse et les traditions bibliques. Il a publié plusieurs articles portant, entre autres, sur les lectures anciennes du Livre de Daniel ou certaines figures bibliques (Suzanne, Joseph, les deux larrons, Nabuchodonosor, l’Antichrist). En 2010, il a dirigé un ouvrage sur David et Jonathan. Histoire d’un mythe (Beauchesne, Le point théologique no 64, Paris).

10 Cusumano Nicola
Professeur d’Histoire grecque à l’université de Palerme, il est spécialiste de religions, colonisations et processus d’acculturation en Méditerranée dans l’Antiquité et du rapport entre histoire et mémoire, preuve et vérité : la construction du discours historique et ses limites dans l’historiographie antique et moderne. Il dirige la revue Mythos, revue d’histoire des religions, ainsi que le CISap (Centre interdépartemental sur les « Formes de production et de transmission du savoir dans les sociétés antiques et modernes »). Parmi ses publications inhérentes au sujet du colloque, on rappelle « Devenir Spartiate », in S. D’Onofrio et A. -Chr. Taylor (éd.), La Guerre en tête. Cahiers d’Anthropologie Sociale 2, L’Herne, Paris 2006, p. 85-100 ; « Ad infantes terrendos. Sortilegi e disordine metamorfico nell’immaginario mitico greco sull’infanzia », à paraître dans les actes du colloque « Miti Mediterranei », Palerme, 2012, et « Gérer la haine, fabriquer l’ennemi. Grecs et Carthaginois en Sicile entre les Ve et IVe siècles av. J.-C. », à paraître dans Dialogues d’Histoire ancienne, 2012.

11 Geoffroy Éric
Islamologue arabisant à l’université de Strasbourg, il enseigne également dans des institutions telles que l’université Ouverte de Barcelone et l’université Catholique de Louvain. Spécialiste du Soufisme et de la sainteté en islam, il travaille aussi sur les enjeux de la spiritualité dans le monde contemporain. Il a rédigé une vingtaine d’articles dans l’Encyclopédie de l’Islam 2 et 3, et est l’auteur de sept ouvrages scientifiques, dont Initiation au soufisme, Paris, Fayard, 2003 (en poche au Seuil sous le titre : Le soufisme, voie intérieure de l’islam, 2009), et L’islam sera spirituel ou ne sera plus, Paris, Le Seuil, 2009. Il dirige aussi des volumes collectifs ; parmi les plus récents : Abd el-Kader – Un spirituel dans la modernité (Albouraq, 2010) et Soufisme et spiritualités en contexte de postmodernité (revue Horizons Maghrébins no 65, 2012). Plusieurs de ses ouvrages sont traduits en différentes langues.

12 Grosperrin Jean-Philippe
Maître de conférences en Littérature française des XVIIe et XVIIIe siècles à l’université de Toulouse, ses travaux se partagent notamment entre les formes du discours chrétien à la fin du XVIIe siècle (Fénelon, Bossuet) et l’esthétique tragique après 1680 (tragédie déclamée, opéra). Il s’est récemment intéressé à la fortune d’Idoménée au théâtre et aux opéras de Gluck. Il a exhumé une tragédie jésuite manuscrite : Fr. Paulin, Idoménée (1700), SLC, 2008.

13 Klinger-Dolle Anne-Hélène
Maître de conférences en Langue et littérature latine à l’université de Toulouse 2-Le Mirail, elle a consacré sa thèse de doctorat à une figure encore relativement peu étudiée de l’humanisme français : Charles de Bovelles (1479-1567). Elle prépare une traduction annotée du De sensu de Bovelles, qui accompagnera une étude d’ensemble de son œuvre à la lumière des figures (schémas, gravures) qui la constellent, et du concept de « médiations sensibles ».

14 Laurichesse Jean-Yves
Professeur de Littérature française contemporaine à l’université de Toulouse 2-Le Mirail, il dirige l’équipe de recherche ELH (Équipe Littérature et Herméneutique), ainsi que la série Claude Simon de La Revue des Lettres Modernes. Il travaille essentiellement sur le roman français des XXe et XXIe siècles (Jean Giono, Claude Simon, Richard Millet) et s’intéresse notamment à l’étude de l’intertextualité, de l’imaginaire et de la mémoire dans quelques uns des romanciers emblématiques de sa période de prédilection. Il prépare, en codirection avec Mireille Sacotte, le Dictionnaire Giono, à paraître aux Éditions Classiques Garnier.

15 Lobrichon Guy
Professeur d’Histoire du Moyen Âge à l’université d’Avignon et des Pays de Vaucluse. Après avoir enseigné de 1971 à 2003 au Collège de France, rattaché à la Chaire d’Histoire des Sociétés médiévales (Georges Duby), puis à la chaire d’Histoire de l’Occident méditerranéen au Moyen Âge (Pierre Toubert), depuis 2003, Guy Lobrichon enseigne à l’université d’Avignon et il est directeur du Laboratoire d’Histoire « Territoires, pouvoirs, identités » (EA 3152). Depuis 2003, il a déployé sa recherche sur trois axes : l’acculturation religieuse des laïcs dans l’Occident médiéval – et notamment par l’étude des fonctions et usages de la Bible en latin et langues romanes, l’histoire du lien social aux IXe-XIIIe siècles et l’histoire des patrimoines matériels et immatériels dans le haut Moyen Âge. Il est l’auteur de plus de 120 articles, l’auteur, le co-auteur ou le directeur d’une trentaine d’ouvrages, dont La Bible au Moyen Âge, Paris, Picard, 2003, Héloïse, l’amour et le savoir, Paris, Gallimard, coll. « Bibliothèque des Histoires », 2005, Moines d’Occident. L’éternité de l’Europe, Paris, Gallimard, coll. « Découvertes Gallimard », 2007.

16 Lombardo Giovanni
Professeur d’Esthétique à l’université de Messine (Faculté de Sciences de la formation). Parmi ses publications : Hypsegoria. Studi sulla retorica del sublime (Modène, Mucchi, 1988), L’estetica antica (Bologne, Il Mulino, 2002), La pietra di Eraclea. Tre saggi sulla poetica antica (Macerata, Quodlibet, 2006), La traduzione della poesia. Studî e prove (Rome, Editori Riuniti, 2009), L’esthétique antique en 50 questions (Paris, Klincksieck, 2011), Tra poesia e physiología. Il sublime e la scienzea della natura (Modène, Mucchi, 2011). Il a également traduit et commenté : Ps. Longin, Il sublime (Palerme, Aesthetica, 1987, 1992 ²), Demetrio, Lo Stile (Palerme, Aesthetica, 1999) et il a traduit en italien W. J. Verdenius, I principî della critica letteraria greca (Modène, Mucchi, 2003). Il a également étudié le thème de la métamorphose dans l’œuvre de Dante, dans une contribution qui est parue dans un volume collectif dirigé par Jackie Pigeaud : Métamorphose(s). XIIIesentretiens de La Garenne Lemot (Rennes, PUR, 2010).

17 Marot Patrick
Professeur de Littérature française moderne et contemporaine à l’université de Toulouse 2-le Mirail. Il dirige aux Lettres Modernes-Minard la série Julien Gracq (Revue des Lettres Modernes). Auteur d’un ouvrage sur l’œuvre non fictionnelle de Gracq (Lettres Modernes-Minard) et d’une Histoire de la littérature française du XIXe siècle (Champion), il a dirigé des volumes collectifs sur l’esthétique et la poétique du sublime en littérature (PUM) et sur les textes liminaires (PUM). Il est responsable, au sein du laboratoire Patrimoine, Littérature, Histoire, du séminaire « Littérature et inscription des savoirs » et de la publication qui en résultera. Il prépare une édition critique d’Oberman et d’Isabelle de Senancour dans le cadre de la publication chez Garnier des Œuvres complètes de cet écrivain.

18 Nicolai Roberto
Professeur de Littérature grecque à l’université de Rome-La Sapienza, il est l’auteur de plusieurs travaux sur la littérature historique et géographique grecque. En 1992 il a publié La storiografia nell’educazione antica et en 1998 il a achevé une traduction italienne de Polibe. En 2004 il a publié les Studi su Isocrate. Il a collaboré à la Letteratura greca de L. E. Rossi et a été membre du comité de rédaction scientifique de l’Enciclopedia oraziana. Il est directeur des « Seminari romani di cultura greca » et il est membre du comité scientifique de la revue Storiografia.

19 Noacco Cristina
Maître de conférences en Littérature française du Moyen Âge à l’université de Toulouse 2-Le Mirail, elle a publié un ouvrage sur La Métamorphose dans la littérature française des XIIe et XIIIe siècles (Rennes, PUR, coll. « Interférences », 2008) ainsi que plusieurs articles au sujet du mythe, de la métamorphose et de la transmission du savoir dans la littérature française du Moyen Âge. Elle a traduit et commenté en italien le roman de Chrétien de Troyes Erec et Enide (Milan, Luni, coll. « Biblioteca medievale », 1999), ainsi que la nouvelle courtoise Pyrame et Thisbé (Rome, Carocci, coll. « Biblioteca medievale », 2005). Elle a codirigé deux ouvrages collectifs : Le mythologie de l’Antiquité à la Modernité (avec C. Bonnet et J.-P. Aygon, Rennes, PUR, coll. « Interférences », 2009) et La Métamorphose et ses métamorphoses dans les littératures européennes. Histoire d’un décentrement ? (avec V. Adam, Albi, Publications Universitaires de Champollion, 2010).

20 Orfanos Charalampos
Professeur de Langue et littérature grecques à l’université de Lille, il est l’auteur d’une étude anthropologique et historique de l’œuvre d’Aristophane intitulée Les Sauvageons d’Athènes, Paris, Belles Lettres, coll. « Histoire », 2006, de deux commentaires parus dans la collection « Classiques en poche » chez le même éditeur (Lysias, Contre Ératosthène, Paris, 2010 ; Aristophane, Les Guêpes, Paris, 1998), d’un commentaire du Livre II d’Hérodote (CNED, 2010) et de plusieurs articles, ouvrages collectifs, traductions et recensions. Il prépare actuellement la publication d’un ouvrage issu de son mémoire d’HDR (Le modéré et son contraire. Contribution philologique et anthropologique à l’histoire de quelques idées politiques grecques du dernier quart du Ve siècle avant J.-C.).

21 Passerat Georges
Docteur en théologie, enseignant d’Histoire médiévale à l’université catholique de Toulouse (chercheur en hérésiologie, auteur d’une thèse sur la croisade des Pastoureaux de 1320), professeur d’occitan, Mainteneur des Jeux Floraux de Toulouse, Majoral du Félibrige, il a publié un ouvrage sur La croisade des Pastoureaux et le massacre des Juifs de Verdun-sur-Garonne, Cahors, La Louve éditions, 2006.

22 Pouzadoux Claude
Maître de conférences en Histoire de l’art à l’université de Paris 10-Nanterre, ancien membre de l’École française de Rome et directrice du Centre Jean Bérard (Naples), elle étudie les contacts entre cultures grecque et italique dans l’Italie méridionale pré-romaine à travers la représentation des mythes dans la céramique apulienne. Elle s’est plus particulièrement intéressée à la production du Peintre de Darius, le premier à avoir représenté une scène historique sur un cratère à volutes qui a permis d’identifier un peintre actif à l’époque des conquêtes d’Alexandre le Grand. Elle a achevé sur ce sujet un livre intitulé Éloge d’un prince daunien. Mythe et image en Italie méridionale au IVe siècle av. J.-C. (sous presse). Ses recherches, qui se situent au croisement des disciplines historiques et littéraires, l’ont conduite à organiser des colloques sur les rapports entre Image et Religion, à participer à plusieurs tables rondes sur les liens entre textes et représentations figurées et à conduire une réflexion sur la Peur des Images. Elle poursuit, dans le cadre d’un programme de l’ANR porté par Agnès Rouveret, « Culture antiquaire et invention de la modernité » (CAIM) de l’UMR ArScAn de Nanterre, une étude sur le rôle de ces peintres dans la formation de la culture poétique d’époque hellénistique. Actuellement directrice du Centre Jean Bérard de Naples, elle travaille aussi à la publication de la céramique à figures rouges de plusieurs sites de Grande-Grèce. En relation avec le thème de l’ouvrage, elle a publié, entre autres, « L’invention des images dans la seconde moitié du IVe siècle : entre peintres et commanditaires », in M. Denoyelle, E. Lippolis, M. Mazzei, C. Pouzadoux (dir.) La Céramique apulienne : bilan et perspectives, (colloque Naples, Centre Jean Bérard, 30 novembre-2 décembre 2000), Naples, Collection du Centre Jean Bérard, 21, 2005, p. 187-199 et « La céramique apulienne entre la Grèce et Rome : transmission d’une expérience et formation d’un patrimoine » in De la Grèce à Rome : Tarente et les lumières de la Méditerranée (catalogue exposition Daoulas, 6 mai 2009-3 janvier 2010), Daoulas, 2009, p. 132-135.

23 Saint Girons Baldine
Professeur de Philosophie des XVIIe et XVIIIe siècles, membre de l’Institut universitaire de France, elle est spécialiste de la philosophie du sublime, de la philosophie de l’art, des rapports entre esthétique et morale. Elle a publié de nombreux articles et une quinzaine d’ouvrages. Deux d’entre eux ont reçu des prix à niveau national (Prix du Centre National des arts Plastiques conjointement avec Didier Laroque pour Le paysage et l’ornement, 2000) et international (Prix international d’esthétique Guido Morpurgo-Tagliabue pour Fiat lux. Une philosophie du sublime, 2002). En relation avec le sujet du volume, elle vient de publier Le Pouvoir esthétique, Paris, Manucius, 2009.

24 Verger Jacques
Professeur émérite d’Histoire médiévale à l’université de Paris 4 et ancien directeur d’études à l’École pratique des hautes études (IVe section), il est un spécialiste reconnu de l’histoire des universités au Moyen Âge. Après une thèse d’état sur Les Universités du Midi de la France à la fin du Moyen Âge (v. 1300-v. 1450), Paris, PUPS, 1995, il a publié des manuels essentiels où est abordé, entre autres, le sujet de la relation maître-disciple qui est au cœur du présent volume, à savoir : Les universités au Moyen Âge, Paris, PUF, coll. « Sup/L’Historien » (no 14), 1973 (rééd. coll. « Quadrige », 1999 et 2007) ; Bernard-Abélard ou Le cloître et l’école, avec Jean Jolivet, Paris, Fayard Mame, coll. « Douze hommes dans l’histoire de l’Église », 1982 ; Histoire des universités, avec Christophe Charle, PUF, coll. « Que sais-je ? » (no 391), Paris, 1994 ; Les universités françaises au Moyen Âge, Leyde-New-York-Cologne, Brill, coll. « Education and society in the Middle Ages and Renaissance » (no 7), 1995 ; L’amour castré : L’histoire d’Héloïse et Abélard, Hermann, coll. « Savoir/Lettres », Paris, 1996 ; La Renaissance du XIIe siècle, Paris, Cerf, coll. « Initiations au Moyen Âge », Paris, 1996 ; Les gens de savoir dans l’Europe de la fin du Moyen Âge, Paris, PUF, coll. « Moyen Âge », 1997 ; L’essor des universités au XIIIe siècle, Paris, Cerf, coll. « Initiations au Moyen Âge », 1997 ; Culture, enseignement et société en Occident aux XIIe et XIIIe siècles, Rennes, PUR, coll. « Histoire », 1999, ainsi que Des nains sur des épaules de géants : Maîtres et élèves au Moyen Âge, avec Pierre Riché, Paris, Tallandier, 2006, au titre inspiré de la célèbre formule de Bernard de Chartres.

25 Vignes Sylvie
Maître de conférences HDR en Littérature française moderne et contemporaine, à l’université de Toulouse 2-le Mirail, elle a consacré une thèse de troisième cycle à l’œuvre de Julien Gracq et une thèse nouveau régime à l’œuvre de Jean Giono, tandis que son mémoire d’habilitation, publié sous le titre La Plénitude et l’exil, portait sur les cinq recueils de nouvelles de Claude Pujade-Renaud. Elle a coorganisé avec Jean-Yves Laurichesse le colloque international « Jean Giono, la mémoire à l’œuvre » en 2008, et en 2010, avec Patrick Marot, le Colloque du Centenaire Julien Gracq. Ses travaux de recherche sont essentiellement consacrés à ces deux auteurs et à la littérature française (Claude Pujade-Renaud, Pierre Bergounioux, Éric Holder, Marie Nimier, Pierre Michon…) et québécoise (Anne Hébert, Aude, Monique Proulx, Roland Bourneuf, Louis Hamelin…) des années 1980 à nos jours. Elle est par ailleurs directrice de la revue Littératures aux Presses Universitaires du Mirail.

26 Waquet Françoise
Directrice de recherches au CNRS, ses travaux portent sur la culture savante à l’époque moderne et contemporaine, notamment sur la culture universitaire, ainsi que sur les modes et les formes de transmission du savoir. Publications en rapport avec le sujet du volume : Parler comme un livre. L’oralité et le savoir, XVIe-XXe siècles, Paris, Albin Michel, 2003 ; « Culture scolaire, culture orale », in La crise de la culture scolaire, François Jacquet-Francillon et Denis Kambouchner (dir.), (Actes du colloque, Paris, 4-6 septembre 2003), Paris, PUF, 2005, p. 87-102 ; Les Enfants de Socrate. Filiation intellectuelle et transmission du savoir (XVIIe-XXIe siècle), Paris, Albin Michel, 2008 ; « La parole, le savoir, la filiation. Enquête historique », La cause freudienne, 72, 2009, p. 215-226 ; Respublica academica. Rituels universitaires et genres du savoir, XVIIe-XXIe siècles, Paris, PUPS, 2010.

© Presses universitaires de Rennes, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540