Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Écrire la crise

 | 
Marc Gontard

Deuxième partie. La culture postmoderne

Chapitre 4. L’imaginaire social postmoderne

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’élément essentiel qui traverse la culture postmoderne est le principe d’altérité. Non seulement il gouverne les philosophies de la Différence, comme l’a montré Christian Ruby1, mais Jacques Derrida qui éprouve l’autre, comme creux actif dans son propre monolinguisme, en fait l’élément fondateur de sa pratique déconstructiviste2. L’irruption de l’autre sur la scène des années 80 caractérise cette décennie, ce dont témoignent les nombreuses études qui abordent la question sous des angles divers, mais toujours comme motif révélateur de la culture contemporaine dans son interculturalité : Jean Baudrillard (L’autre par Lui-même, 1987)3, Julia Kristeva (Étrangers à nous-mêmes, 1988)4, Tzvetan Todorov (Nous et les autres, 1989)5, Paul Ricoeur (Soi-même comme un autre, 1990)6, Jean Baudrillard et Marc Guillaume (Figures de l’altérité, 1994)7

En effet, contre l’idée de centre et de totalité qu’implique la raison dialectique, le principe d’altérité active l’image du réseau et celle de la di...

© Presses universitaires de Rennes, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540