Version classiqueVersion mobile

Corps et encyclopédies

 | 
Denis Hüe
, 
Jérôme de Gramont
, 
Bernard Baillaud

Le corps au monde

Le « Petit monde » de l’anatomiste, divisé et recomposé dans les Œuvres d’Ambroise Paré

Guylaine Pineau

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans l’épître Au lecteur qui précède ses œuvres, Ambroise Paré déclare qu’« entre toutes choses comprises en une et l’autre partie de Medecine, l’Anatomie est celle qui est plus necessaire, tant pour les Medecins que pour les Chirurgiens1 ». Pourtant, selon le médecin bolonais Leonardo Fioravanti, dont le Miroir universel des arts et sciences fut plusieurs fois imprimé en français durant la seconde moitié du XVIe siècle, l’anatomie, est « un art de peu d’importance », qui ne profite qu’aux peintres et sculpteurs, il n’y voit qu’une pratique « meschante et cruelle2 ». Fonder la médecine sur la science anatomique soulève des difficultés multiples, d’ordre scientifique, corporatiste, social et religieux. Nous montrerons d’abord quelle est la place de l’anatomie dans la nouvelle définition de la médecine que Paré propose, puis quelles stratégies le texte des Œuvres déploie pour valoriser la chirurgie, lever les résistances que suscite la dissection et renvoyer l’image, sans doute illuso...

© Presses universitaires de Rennes, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search