Version classiqueVersion mobile

Corps et encyclopédies

 | 
Denis Hüe
, 
Jérôme de Gramont
, 
Bernard Baillaud

Le corps médical

Corps de l’homme, corps de l’état dans le Secret des Secrets

Denis Lorée

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Révéler à quelqu’un ce qui est caché, c’est le séparer de la foule de ses semblables. « Cernere » en Latin – qui nous donne « cretum » puis « secretum » par ajout redondant du préfixe privatif « se », nous rappelle que les mots désignent d’abord les choses et les actions concrètes et quotidiennes comme celle qui consiste à « passer au crible le grain pour séparer le bon du mauvais ». Le sens figuré renvoie à cette idée initiale de « séparation ». Là se trouve le sens étymologique du « secret ». Celui qui sait est ainsi initié et est inclus dans un cercle fermé, hermétique. Doivent en être exclus ceux qui ne peuvent pas comprendre. Ces derniers ne sont pas privilégiés parce que leur esprit n’est tout simplement pas capable de comprendre. Ne sont aptes à saisir les secrets que ceux qui sont à la fois sages et savants : ceux qui sont capables de « sapience ». Au Moyen Âge, les philosophes et les prophètes en font partie. Ils sont des intermédiaires entre le commun des hommes et Celui q...

Auteur

CETM-CELLAM, université Rennes 2 Haute-Bretagne

© Presses universitaires de Rennes, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search