Version classiqueVersion mobile

Corps et encyclopédies

 | 
Denis Hüe
, 
Jérôme de Gramont
, 
Bernard Baillaud

Le corps médical

Le corps dans la médecine des moines au Moyen Âge autour de quelques Régimes de santé monastiques

Geneviève Xhayet

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

On trouve dans le fonds médical de l’ancienne abbaye de Saint-Jacques à Liège1 un manuscrit annoté2 en ces termes dans sa marge supérieure : « Ista pro documento volentibus conservare suam sanitatem »3. Au Moyen Âge, une pareille périphrase est fréquemment annonciatrice d’un traité de diététique4, et c’est d’ailleurs à ce genre de la littérature médicale qu’il convient d’assimiler notre texte. Ordinairement rédigés par des médecins à l’adresse de non spécialistes de la médecine, ces traités proposent, sous forme de recommandations de divers ordres, une hygiène de vie, gage d’existence saine, à l’abri de la maladie. De tels écrits furent fort appréciés à la fin du Moyen Âge dans les couches les plus aisées de la population d’Occident. Ils apparaissent d’abord au sein des cours princières, où on les trouve dès le courant du XIIIe siècle5. Au cours des deux siècles suivants, ils se répandent parmi les élites socio-économiques urbaines et, comme on le constate ici, ils gagnent de même l...

© Presses universitaires de Rennes, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search