Versione classicaVersione mobile

Corps et encyclopédies

 | 
Denis Hüe
, 
Jérôme de Gramont
, 
Bernard Baillaud

Corps et écritures

Roland Barthes, en substances

Georges Kliebenstein

Nota dell’autore

Les références à Barthes renvoient (sauf indications contraires) à l’édition des Œuvres complètes revue, corrigée et présentée par Eric Marty, tome I (1942-1961), tome II (1962-1967), tome III (1968-1971), tome IV (1972-1976), tome V (1977-1980), Paris, Éd. du Seuil, 2002, abrégées en OC, suivies du numéro du volume et de la page.

En pensant à Aude Matignon

I formati HTML, PDF, ePub sono accessibili agli utenti delle biblioteche e degli istituti che hanno richiesto la licenza OpenEdition Freemium per Books. Ad ogni modo, l'opera potrà essere acquistata online tramite le nostre librerie affiliate, nei formati PDF e ePub. Se la versione a stampa è disponibile sono proposti dei link verso le librerie in questa stessa pagina.

Estratto del testo

Que puis-je savoir ? On reconnaît là l’une des questions mythiques de Kant. Mais posée, peut-être, malgré le pseudo-subjectif « je », de façon un peu trop désincarnée1. Barthes inciterait plutôt à la formuler ainsi : que peut un corps « mortel » face au savoir « total » (encyclopédique)2 ? C’est que, pour Barthes, le corps est la mesure du savoir, et qu’il n’y a peut-être pas d’autre philosophie que « viagère3 ». À preuve, sa réaction à la mort de l’helléniste Paul Mazon (qui avait dirigé son Diplôme d’Études Supérieures) : « lorsqu’il est mort, je n’en ai pas fini de regretter que tout le savoir de la langue grecque disparût avec lui, et qu’un autre corps dût recommencer l’interminable trajet de la grammaire, depuis la conjugaison de deiknumi4 ». L’éloge (le thrène) est beau, et d’abord par l’énigme qu’il soulève : deiknumi est un curieux terminus a quo de l’apprentissage morphologique. Barthes, qui n’a jamais cru à l’innocence des exemples, a soutenu qu’il fallait psychanalyser le...

© Presses universitaires de Rennes, 2013

Condizioni di utilizzo http://www.openedition.org/6540

Cerca su OpenEdition Search

Sarai reindirizzato su OpenEdition Search