Version classiqueVersion mobile

Corps et encyclopédies

 | 
Denis Hüe
, 
Jérôme de Gramont
, 
Bernard Baillaud

Le corps philosophique

Regarder le corps poétique

Cathy Leblanc

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Introduction : le corps d’emblée

L’exercice du regard est tout aussi important que l’analyse de son objet, en l’occurrence, ici, le corps. Cela dit, regarder un corps signifie qu’implicitement et d’emblée on ait identifié l’objet du regard. En effet, quand je dis « le corps », je parle de cet organisme constitué de la tête, des membres, possédant des qualités dynamiques et dont la limite est posée par son enveloppe charnelle comme l’indique l’estampe japonaise qui surligne ce contour d’un trait noir nommée « ligne claire ». Pourtant, ainsi représenté il manque à ce contour, à cette définition, l’adjonction des qualités qui font du corps, un corps dynamique, en mouvement, un corps animé, un corps tout en adéquation avec l’âme, l’esprit, l’être qui le meut, qui le vit. Capturé dans une seule perspective, le corps est comme figé dans une définition qui le donne au participe présent et semble à jamais exclu d’une forme à l’infinitif, qui le verbe, qui le meuve, qui le conjugue. Pourtant ...

Auteur

Institut catholique de Lille

© Presses universitaires de Rennes, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search