Versión clásicaVersión móvil

Corps et encyclopédies

 | 
Denis Hüe
, 
Jérôme de Gramont
, 
Bernard Baillaud

Le corps philosophique

La plus petite œuvre du corps

Jérôme de Gramont

Pueden acceder a los formatos HTML, PDF y ePub los usuarios de bibliotecas e instituciones que lo hayan adquirido en el marco de OpenEdition Freemium for Books. La obra podrá ser comprada de igual modo en formato PDF y ePub en los sitios web de nuestras librerias asociadas. Si la edición papel se encuentra disponible, tendrá enlaces a disposición para dirigirse a las librerías desde esta página.

Extracto del texto

« - La couleur n’est pas au dehors. Elle est en soi. Seule la lumière est dehors, dit-il. Que vois-tu ? – Rien. Les yeux fermés, je ne vois que du noir. Pas vous ? – Non, répondit Soseki. Je vois encore le bleu des grenouilles et le jaune du ciel. Alors, qui de nous deux est le plus aveugle ? » (Maxence Fermine, Neige, Paris, 2001, p. 47)

« Le regard porte les choses qu’il voit comme l’air porte l’aile de l’oiseau » (Bernard Noël, Journal du regard, Paris, 1988, p. 122)

« Que je vois, est-ce pour moi une chose bien connue ? » (Ludwig Wittgenstein, Remarques sur les couleurs III. 329)

Il est des préfaces qui sont de bonne lecture – le Discours préliminaire de l’Encyclopédie de d’Alembert est de celles-là. Il est des cercles qu’il faut ouvrir par un point plutôt que d’autres. Il n’y a pas d’ordre pour ouvrir un dictionnaire, sauf sa toute première page, où le projet s’énonce. Ouvrons donc d’Alembert, là où pour nous lecteurs commence son entreprise : « L’Encyclopédie que nous présentons ...

© Presses universitaires de Rennes, 2013

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540

Buscar en OpenEdition Search

Se le redirigirá a OpenEdition Search