Version classiqueVersion mobile

Corps et encyclopédies

 | 
Denis Hüe
, 
Jérôme de Gramont
, 
Bernard Baillaud

Le corps philosophique

La plus petite œuvre du corps

Jérôme de Gramont

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« - La couleur n’est pas au dehors. Elle est en soi. Seule la lumière est dehors, dit-il. Que vois-tu ? – Rien. Les yeux fermés, je ne vois que du noir. Pas vous ? – Non, répondit Soseki. Je vois encore le bleu des grenouilles et le jaune du ciel. Alors, qui de nous deux est le plus aveugle ? » (Maxence Fermine, Neige, Paris, 2001, p. 47)

« Le regard porte les choses qu’il voit comme l’air porte l’aile de l’oiseau » (Bernard Noël, Journal du regard, Paris, 1988, p. 122)

« Que je vois, est-ce pour moi une chose bien connue ? » (Ludwig Wittgenstein, Remarques sur les couleurs III. 329)

Il est des préfaces qui sont de bonne lecture – le Discours préliminaire de l’Encyclopédie de d’Alembert est de celles-là. Il est des cercles qu’il faut ouvrir par un point plutôt que d’autres. Il n’y a pas d’ordre pour ouvrir un dictionnaire, sauf sa toute première page, où le projet s’énonce. Ouvrons donc d’Alembert, là où pour nous lecteurs commence son entreprise : « L’Encyclopédie que nous présentons ...

© Presses universitaires de Rennes, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search