Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Continuité, classicisme, conservatisme dans les littératures postcoloniales

 | 
Cécile Girardin
, 
Philip Whyte

Quatrième partie. Lectures à contre-courant : le miroir de l'Occident

Chapitre XVII. Réunifications imaginaires et nouvelles ethnicités : la perspective de Stuart Hall sur le postcolonial

Raffaele Carbone

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans l’article « When Was the “Post-Colonial” ? Thinking at the Limit » (1996), Stuart Hall met en valeur les différentes fonctions du concept de « postcolonial ». Celui-ci nous permet de décrire, sur le plan des relations internationales, la transition entre l’âge des empires et la décolonisation. Il peut nous aider à identifier les relations et les configurations de pouvoir qui émergent dans cette nouvelle conjoncture. En faisant référence à un processus général de décolonisation qui, tout comme la colonisation, a marqué les sociétés colonisatrices aussi fortement que les sociétés colonisées, cette catégorie est également utile pour remettre en cause l’ancien binarisme colonisé/colonisateur. Elle montre que la colonisation ne fut jamais un phénomène externe aux sociétés de la métropole impériale. Au contraire, la colonisation a toujours été inscrite en elles, tout comme elle a modifié de manière indélébile les cultures des colonisés (Hall, 2008, 356-357). L’analyse postcoloniale m...

Auteur

Istituto Italiano di Scienze Umane (Naples)

© Presses universitaires de Rennes, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540