Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Continuité, classicisme, conservatisme dans les littératures postcoloniales

 | 
Cécile Girardin
, 
Philip Whyte

Quatrième partie. Lectures à contre-courant : le miroir de l'Occident

Chapitre XIV. Sous les yeux de l’Orient : les conséquences du 11-Septembre dans la fiction postcoloniale récente

Silvia Albertazzi

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans son « Discours de l’histoire », Roland Barthes écrit : « le discours littéraire comporte très rarement les signes du “lecteur” ; on peut même dire que ce qui le spécifie c’est d’être – apparemment – un discours sans tu, bien qu’en réalité toute la structure de ce discours implique un sujet de la lecture » (Barthes, 157). Il ajoute : « Dans le discours historique, les signes de destination sont communément absents » (ibid.). Nous devons garder ces affirmations à l’esprit pour comprendre le roman postcolonial le plus significatif écrit après le 11-Septembre, The Reluctant Fundamentalist, de l’auteur anglo-pakistanais Mohsin Hamid. Ce qui frappe dans ce roman est sa narration à la deuxième personne, étant le monologue d’un jeune Pakistanais qui raconte à un inconnu américain la perte de son travail et de son amour pour les États-Unis après le 11-Septembre, et son retour dans son pays natal. Même si son interlocuteur ne parle jamais, le protagoniste de Hamid s’adresse à lui en essa...

Auteur

Université de Bologne

© Presses universitaires de Rennes, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540