Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Continuité, classicisme, conservatisme dans les littératures postcoloniales

 | 
Cécile Girardin
, 
Philip Whyte

Deuxième partie. Classicisme : formes et universaux

Chapitre VII. Le Laocoon postcolonial : Omeros et le poème épique contemporain

Amy Brown

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« J’ai appris ce qu’était un nom en écrivant Omeros. Un nom n’est pas le nom que l’on donne à quelque chose. C’est quelque chose que l’on observe devenir lui-même, et il faut être patient pour trouver ce dont il s’agit » (Walcott, 1990, C13, nous traduisons). Pour reprendre les termes de Ferdinand de Saussure, même si le signifiant demeure relativement stable dans Omeros, le signifié change quand il est appliqué à de nouveaux référents. L’instabilité de la signification linguistique (surtout de l’histoire et de l’identité dans un contexte postcolonial) rencontre l’instabilité de la forme poétique. Dans cet article, nous montrerons que le poème épique contemporain (une forme définie en partie par un niveau de détail encyclopédique, une chronologie étendue et une dimension socio-culturelle) est éminemment adapté à un sujet postcolonial. En retour, le poème épique contemporain se renouvelle et trouve une nouvelle pertinence dans le contexte de la critique postcoloniale.

Frantz Fanon, da...

Auteur

University of Melbourne

© Presses universitaires de Rennes, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540