Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Continuité, classicisme, conservatisme dans les littératures postcoloniales

 | 
Cécile Girardin
, 
Philip Whyte

Deuxième partie. Classicisme : formes et universaux

Chapitre VI. D’Homère à Pythagore : figurer et mesurer les classiques dans Omeros de Derek Walcott

Kerry-Jane Wallart

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

D’un geste audacieux, Omeros fixe son point de départ et de dérive à deux figures majeures de la littérature occidentale, Homère et Dante. Tandis que l’intrigue de l’Iliade est transposée librement et irrévérencieusement sur la petite île pauvre de Sainte-Lucie, la métrique est celle de la terza rima telle que canonisée par la Divine Comédie. Ces deux poètes, comme aussi une ribambelle d’autres, font des apparitions répétées et parfois surprenantes dans le texte, in persona ou dissimulés derrière des fragments de leurs propres textes. Dans l’un de ces passages, Dante rôde derrière l’« inferno » (74) des mines de cette île caribéenne, un enfer en italien dans le texte, intrusion étrangère qui interroge la possibilité de traduire ces auteurs classiques en anglais comme en patois francophone local (bien que Omeros soit écrit en anglais, certains passages sont bilingues). Le poète et narrateur à la première personne – ou son fantôme, « Phantom » (28) – est entraîné vers ces mines et ces...

Auteur

Université Paris-Sorbonne VALE

© Presses universitaires de Rennes, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540