Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Continuité, classicisme, conservatisme dans les littératures postcoloniales

 | 
Cécile Girardin
, 
Philip Whyte

Première partie. Continuité : expériences coloniales

Chapitre IV. Le sujet du postcolonialisme : littérature anglaise, gouvernabilité coloniale et pédagogie postcoloniale

Mrinalini Greedharry

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Comment la lecture de la littérature anglaise produit-elle des sujets postcoloniaux ? Il est optimiste, au mieux, d’imaginer que l’étude de la littérature aujourd’hui produirait des lecteurs postcoloniaux simplement parce qu’elle favorise une critique politique, éthique et culturelle du colonialisme. Dans le même temps, la pédagogie postcoloniale ne s’accommode pas facilement des concepts hérités de la pédagogie critique où il est question de la façon dont les étudiants acquièrent une liberté sociale et politique. L’absence d’adéquation s’explique non seulement par la suspicion de la critique postcoloniale envers les cadres marxistes qui sont utilisés par la pédagogie critique, mais aussi par la nécessité, pour la pédagogie postcoloniale, de s’intéresser à la question spécifique des humanités comme disciplines que l’on enseigne. La pédagogie postcoloniale ne peut donc pas assimiler facilement les stratégies de la pédagogie critique, comme intervention dans et par les sciences social...

Auteur

Laurentian University

© Presses universitaires de Rennes, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540