Desktop versionMobile Version

Continuité, classicisme, conservatisme dans les littératures postcoloniales

 | 
Cécile Girardin
, 
Philip Whyte

Première partie. Continuité : expériences coloniales

Chapitre III. Être cosmopolite à la renaissance bengalie : l’exemple de Toru Dutt (1856-1877)

Maya Boutaghou

Das Programm OpenEdition Freemium bietet den abonnierten Benutzern Zugang zu dem Volltext im HTML-, PDF- und ePub-Format. Das Buch kann auch für Privatnutzer über unsere Partnerbuchhändler im PDF- und ePub-Format online erworben werden. Falls die gedruckte Version erhältlich ist, sind die Buchhandlungen auf dieser Seite rechts verlinkt.

Textauszug

Toru Dutt1 est née au Bengale en 1856. Alors qu’elle est une jeune adolescente, sa famille s’installe entre 1869 et 1873 en Europe2. À son retour, la famille se réinstalle à Calcutta. Le Bengale est alors en pleine renaissance, et Calcutta confirme son statut de capitale culturelle3. La vie et l’œuvre de Toru Dutt permettent de découvrir la complexité de la position d’une colonisée pratiquant plusieurs langues (l’anglais, le français, le sanskrit), et surtout baignant dans les représentations de plusieurs cultures. À partir de l’expérience que fait Toru Dutt de la diversité culturelle, visible dans sa correspondance et dans sa poésie, il convient de s’interroger sur les tensions idéologiques qui entourent la question du cosmopolitisme à l’époque coloniale. Toru Dutt manifeste implicitement un ethos cosmopolite dans ses écrits lesquels mettent en œuvre un désir de convivialité affirmant ses multiples appartenances (indienne, française, anglaise) et rejetant l’exclusion nationaliste. ...

© Presses universitaires de Rennes, 2013

Nutzungsbedingungen http://www.openedition.org/6540

Suche in OpenEdition Search

Sie werden weitergeleitet zur OpenEdition Search