Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Continuité, classicisme, conservatisme dans les littératures postcoloniales

 | 
Cécile Girardin
, 
Philip Whyte

Première partie. Continuité : expériences coloniales

Continuité : expériences coloniales

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La première partie remet en question le principe de rupture qui encadre la compréhension des littératures postcoloniales et vise à démontrer la complexité de l’articulation colonial-postcolonial. Les textes littéraires envisagés dans ces chapitres, pensés et écrits pendant l’époque coloniale, portent sur les contradictions et les tensions propres à leur époque et à leur espace géographique. De chaque côté de la frontière coloniale, les écrivains expriment des inquiétudes et un état d’esprit convergents, qui ont trait à une condition similaire, celle de la modernité. Dans cette littérature « coloniale », se déploient ainsi de façon subtilement subversive les idées de gestation, de recherche, et souvent de crise. Conrad, Kipling, Maugham, mais aussi Dutt, Said, Achebe et James sont engagés dans une réflexion et un enracinement que l’on peut qualifier de cosmopolite, et leurs textes sont travaillés par l’émergence du sujet moderne.

L’œuvre de Joseph Conrad, caractérisée par l’absence d’...

© Presses universitaires de Rennes, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540