Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Cocteau journaliste

 | 
Pierre-Marie Héron
, 
Marie-Ève Thérenty

Deuxieme partie. Le réel et ses questions

Le journalisme patriotique depuis le toit : Le Mot de Paul Iribe et Jean Cocteau (1914-1915)

Éléonore Antzenberger et Yoan Vérilhac

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Fondé par Paul Iribe et Jean Cocteau en septembre 1914, Le Mot compte vingt numéros et s’éteint en juillet 1915. La vie du Mot correspond donc à ce temps particulier durant lequel les affaires culturelles cessent face au drame de l’Histoire, imposant aux artistes soit le silence, soit la participation au concert patriotique. De façon très rapide et massive se développe un réservoir de représentations au sein duquel il s’agit de penser, d’écrire, de dessiner et, lorsque c’est possible, de développer un regard critique. L’expression est alors très contrainte, par la censure c’est une évidence, mais tout autant par le devoir que l’on se fait d’engager sa parole dans la défense de la patrie. Contrainte encore, de façon plus spécifique, par le refus de renoncer à l’artiste qu’on était avant la guerre, et qu’on redeviendra rapidement, croit-on, puisque la paix devrait rapidement revenir. C’est à partir de ce contexte et de ces déterminations particulières qu’il faut entreprendre la descri...

© Presses universitaires de Rennes, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540