Version classiqueVersion mobile

Cocteau journaliste

 | 
Pierre-Marie Héron
, 
Marie-Ève Thérenty

Premiere partie. Images et stratégies médiatiques

Les débuts de Cocteau dans Comœdia et Comœdia illustré (1909-1912)

Olivier Bara

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« As-tu lu Comœdia ? Mistinguett qui se marie ! mais avec qui bon dieu ? » : ces quelques mots, adressés par Cocteau à son ami René Rocher en octobre 19071, attestent l’intérêt du jeune homme pour le journal de théâtre qui vient d’être lancé, sous la direction de Pierre Mortier avec Gaston de Pawlowski comme rédacteur en chef – Comœdia dont Cocteau deviendra moins de deux années plus tard l’une des plumes et l’un des auteurs momentanément attitrés. On découvre d’ailleurs une dédicace en guise de remerciement à Pierre Mortier, en tête de la nouvelle « L’Étrange Collaboratrice de H.-C. H., poète », deuxième texte de Cocteau publié dans le journal, le 3 septembre 1909. Et une lettre de Cocteau à Pierre Mortier, le suppliant de publier son poème « L’Inébranlable cantatrice » dans Comœdia, lève légèrement le voile sur les coulisses d’une collaboration2.

David Gullentops a consacré un article à la présence de Cocteau jusqu’en 1914 dans les deux périodiques, Comœdia et Comœdia illustré3 ; i...

© Presses universitaires de Rennes, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search