Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Cloches et horloges dans les textes médiévaux

 | 
Fabienne Pomel

Usages des cloches : rites, magie et merveilleux

Clochettes, sonnestes et campenelles : la parure de carnaval

Karin Ueltschi

Résumé

Les clochettes sont, avec le masque, l’apanage de Carnaval, de sa figure fondamentalement bi-frons, de son perpétuel jeu avec les contraires et de son goût pour le renversement de tout ordre établi. En particulier, Carnaval peut être défini comme l’expression rituelle du retour des morts : les défunts reviennent à certaines périodes relancer la roue du temps en re-fertilisant l’univers. Les clochettes, objets à la fois dérisoires et sacrés – tout comme leur maître, Carnaval – démasquent ceux qui en sont affublés en indiquant clairement qu’il s’agit de revenants : c’est ce que la présente contribution voudrait examiner en s’appuyant en particulier sur les manifestations de la Mesnie Hellequin telles que la littérature du Moyen Âge nous les a transmises : est mise en œuvre une tension dialectique entre rire, frayeur et sacré qui permet de cerner quelque peu le visage voilé de Carnaval.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Or celuy qui est sourd, si tel default luy nie
Le plaisir qui provient d’une doulce armonie,
Aussi est-il privé de sentir maintefois
L’ennuy d’un faulx accord, une mauvaise voix,
Une cloche, une forge, un rompement de teste,
Le bruit d’une charrette, et la doulce chanson
D’un asne, qui se plaingt en effroyable son1.

Carnaval se présente à nous comme une bruyante et colorée cohorte d’individus déguisés et à l’envers d’une manière ou d’une autre. Si le masque en constitue au moins depuis les miniatures du Roman de Fauvel (1310/1314) l’emblème, Carnaval arbore d’autres accessoires et parures encore dont les cloches, clochettes et autres campenelles. Celles-ci possèdent une évidente fonction d’avertissement. Mais avertissement de quoi, de quelle sorte d’événement, de quelle imminence dangereuse ? Que sont-elles chargées de révéler ? Rien de moins aisé que d’explorer un sens masqué, enveloppé d’apparente insignifiance : rien de moins sérieux qu’une clochette ! Une antique et sombre figure qui s...

Auteur

Docteur, habilitée à diriger les recherches, elle enseigne à l’Institut catholique de Rennes et en tant que chargée de cours à l’université de Rennes 2. Elle s’intéresse en particulier à l’articulation entre héritages savants, chrétiens et préchrétiens, ainsi qu’aux rapports entre realia et mirabilia dans la littérature médiévale. Principaux travaux : La didactique de la chair. Approches et enjeux d’un discours en français au Moyen Âge, Droz, 1993 ; Le Mesnagier de Paris, le Livre de Poche, « Lettres Gothiques », 1994. La Mesnie Hellequin en conte et en rime. Mémoire mythique et poétique de la recomposition, Champion, 2008. La main coupée. Métonymie et mémoire mythique Champion, 2010.

© Presses universitaires de Rennes, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540