Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Cloches et horloges dans les textes médiévaux

 | 
Fabienne Pomel

Emblèmes et fonctions des cloches

En attendant la fin des temps

La sainte, le martyr, l’archange et le dragon sur les cloches médiévales de France

Esther Dehoux

Résumé

Si l’on entend plus les cloches qu’on ne les voit, celles-ci n’en sont pas moins le support d’une iconographie et d’une épigraphie singulières. Aux côtés du Christ et de la Vierge indispensables pour un rappel de la perfection salvatrice de l’Incarnation, Barbe, Agathe, Georges et Michel trouvent une place privilégiée. Liés au feu ou à l’animal, le dragon, qui en est le vecteur, images et invocations qui les concernent participent des pratiques apotropaïques liées aux cloches et à leurs sonneries. L’archange et Agathe se distinguent cependant par le rapport étroit qu’ils entretiennent avec le temps divin, sa perception et son accomplissement.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Cité du Vatican, 4 décembre 1883. Le Cardinal Secrétaire d’État Jacobini écrit au Chargé d’Affaires de la République française et déclare que « les sons des bronzes sacrés sont destinés aux cérémonies religieuses et solennellement consacrées au culte divin1 ». À l’origine de son courrier, le projet de loi sur l’organisation des municipalités et plus spécialement l’article 101 qui oblige le desservant à fournir une clé de l’église au maire pour qu’il fasse sonner les cloches lors de cérémonies civiles. Pour les clercs, le « spectre de la profanation et du sacrilège2 » s’approche. Pour les républicains un pas est fait dans la « conquête symbolique du territoire communal3 ». Avatar des conflits autour du temps qui marquèrent la fin du Moyen Âge, cet épisode contemporain souligne, s’il le fallait encore, la vive concurrence entre les autorités revendiquant le droit de marquer les heures et de rythmer la vie des populations. Cette même volonté justifie de grands travaux comme la construc...

Auteur

Docteure en histoire médiévale de l’université de Poitiers, rattachée au Centre d’histoire sociale et culturelle de l’Occident (université de Paris Ouest-Nanterre-La Défense), elle a consacré sa thèse aux représentations des saints guerriers dans le regnum Francorum du IXe au XIIIe siècle. Étudiant les sources iconographiques et écrites, elle a également écrit plusieurs articles portant sur l’histoire du royaume franc entre le VIIIe et le XIIIe siècles et co-organisé un colloque sur le Pèlerinage de l’Âme de Guillaume de Digulleville.

© Presses universitaires de Rennes, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540