Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L'autoportrait dans la littérature française

 | 
Élisabeth Gaucher-Rémond
, 
Jean Garapon

Résumés

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Florence Bouchet – Introspection et diffraction : les autoportraits de René d’Anjou, entre allégorie et arts figurés

En dépit d’une tradition ancienne, René d’Anjou s’est sans doute davantage dépeint dans ses écrits que dans des œuvres picturales, encore qu’il ait aussi fait réaliser divers portraits par ses artistes attitrés. Il s’agira donc de réfléchir au statut éthique de l’autoportrait ou de ce qu’on peut considérer comme tel dans l’œuvre allégorique de René (Mortifiement de vaine plaisance, Cœur d’amour épris) ainsi que dans les représentations figurées commandées et contrôlées par le duc d’Anjou (notamment ses livres d’heures, son tombeau). L’autoportrait éclaté qui peut résulter de cette confrontation entre textes et figurations, replacé dans le contexte culturel et spirituel du XVe siècle, restitue (quitte à les schématiser) les tensions internes de l’être, partagé entre vie mondaine et aspiration à l’élévation mystique.

Agnès Cousson – L’autoportrait dans la Relation de capt...

© Presses universitaires de Rennes, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540