Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L'autoportrait dans la littérature française

 | 
Élisabeth Gaucher-Rémond
, 
Jean Garapon

Deuxième partie. Pluralité de genres pour un autoportrait

Autoportrait d’un homme d’armes bourguignon : les Mémoires militaires de Fery de Guyon

Jean Devaux

Résumé

Né en 1507 en la comté de Bourgogne, Fery de Guyon participa, un demi-siècle durant, à la majeure partie des campagnes militaires menées par Charles Quint en Italie, en Afrique, en Hongrie, en France ou aux Pays-Bas. Si ses Mémoires constituent un témoignage incomparable sur la vie aventureuse que put connaître, au XVIe siècle, un simple homme de troupe servant dans les armées impériales, ils méritent en outre, à plus d’un titre, de retenir l’attention de l’historien de la littérature et sont pleinement représentatifs du genre spécifique des « Mémoires militaires », inauguré aux alentours de 1470 par le Bourguignon Jean de Haynin. Ainsi apportent-ils un précieux éclairage sur les rapports ambigus que ce type de récit entretient avec le genre de l’autobiographie. À l’instar de la plupart des mémorialistes, Fery de Guyon demeure partagé, le plus souvent, entre le désir de témoigner, d’un point de vue général, des événements touchant à l’histoire de son siècle et une forme d’écriture résolument subjective, confinant, çà et là, au genre de l’autoportrait.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les Mémoires de Fery de Guyon constituent à coup sûr un témoignage incomparable sur la vie aventureuse que put connaître, au XVIe siècle, un simple homme de troupe servant dans les armées de l’empereur Charles Quint. Né en 1507 en la comté de Bourgogne, le narrateur rejoignit, dès l’âge de seize ans, les contingents partis guerroyer dans le Milanais sous la conduite du connétable de Bourbon et participa, un demi-siècle durant, à la majeure partie des campagnes militaires menées par le Habsbourg en Italie, en Afrique, en Hongrie, en France ou aux Pays-Bas. Conçus, à l’instar de nombreux textes similaires, à l’intention de son entourage immédiat, ses Mémoires ne furent imprimés qu’en 16641, soit un siècle après la mort de leur auteur : Pierre de Cambry, chanoine de Renaix, fils de Louise de Guyon, et petit-fils de Fery, jugea alors opportun de livrer au public le récit de ce témoin oculaire, « principalement, pour remettre au souvenir des hommes, les hauts faits y narrez de l’empereur...

Auteur

Est professeur de Langue et de Littérature françaises du Moyen Âge à l’université du Littoral – Côte d’Opale (Dunkerque et Boulogne-sur-Mer), où il dirige le département Lettres et Arts, et travaille au sein de l’unité de recherche sur l’Histoire, les Langues, les Littératures et l’Interculturel (HLLI), EA 4030. Il s’intéresse plus particulièrement à la littérature bourguignonne, à l’historiographie du Moyen Âge flamboyant et à la tradition du Roman de la Rose. Il assure la direction de la collection Bibliothèque du XVe siècle (Paris, Éditions Honoré Champion) et est membre du comité exécutif du Centre européen d’Études bourguignonnes.

© Presses universitaires de Rennes, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540