Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Langages et métaphores du corps dans le monde antique

 | 
Jérôme Wilgaux
, 
Véronique Dasen

Cinquième partie. Études physiognomoniques

La physiognomonie antique : bibliographie indicative1

Véronique Dasen et Jérôme Wilgaux

Texte intégral

La physiognomonie antique : les sources antiques et leur transmission
Corpus de textes physiognomoniques antiques

  • 1 Les abréviations des périodiques sont celles de l’Année philologique.

1Förster R., Scriptores physiognomonici graeci et latini, Teubner, Lipsiae, 1893, 2 vol. (rééd. 1994).

2Franz J. G. F., Scriptores Physiognomoniae Veteres, Altenburg, 1780.

Ps.-Aristote, Physiognomonica

3Degkwitz A., Die pseudo-aristotelischen Physiognomonica, Traktat A.Übersetzung und Kommentar. Phil. Diss. Freiburg, Heidelberg, 1988.

4Hett H. S. (dir.), Aristotle, Minor Works, Cambridge – London, Loeb Classical Library, 1955 (1ère éd. 1936).

5Martinez Manzano T. et Calvo Delcan C., Pseudo Aristoteles, Fisiognomia. Anonimo, Fisiologo, (trad. esp.), Madrid, 1999.

6Raina G., Pseudo-Aristotele, Fisiognomica, Anonimo latino, Il trattato di fisionomica (Classici Greci e Latini), Milano, 1993.

7Vogt S., Aristoteles, Physiognomonica (Werke in deutscher Übersetzung 18, Opuscula 6), Berlin, 1999.

8Bonitz H., « Über πάθος und πάθηµα im Aristotelischen Sprachgebrauch. Aristotelische Studien V », SAWW, 55, 1867, p. 13-55 (= Aristotelische Studien, Hildesheim, 1969, p. 317-359).

9Currie H. MacL., « Aristotle and Quintilian, physiognomical reflections », Aristotle on Nature and Living Things. Philosophical and Historical Studies Presented to David M. Balme on his 70th Birthday, Allan G. (dir.), Pittsburgh-Bristol, 1985, p. 359-366.

10Harlfinger D. et Reinsch D., « Die Aristotelica des Parisinus Gr. 1741 », Philologus, 114, 1970, p. 28-50.

11Krien G., « Der Ausdruck der antiken Theatermasken nach Angaben im Polluxkatalog und der pseudo-aristotelischen Physiognomik », Jahreshefte des Österreichischen Archaeologischen Instituts in Wien, 42, 1955, p. 84-117.

12Laurand V., « Les hésitations méthodologiques du Pseudo-Aristote et de l’Anonyme latin », La physiognomonie. Problèmes philosophiques d’une pseudo-science, Bouton C., Laurand V. et Raïd L. (dir.), Paris, 2005, p. 17-44.

13Laurand V., « Du morcellement à la totalité du corps : lecture et interprétation des signes physiognomoniques chez le Pseudo-Aristote et chez les Stoïciens », Penser et représenter le corps dans l’Antiquité, Prost F. et Wilgaux J. (dir.), Rennes, 2006, p. 191-207.

14Lombardi M., « Paradigmi caratteriologici ed osservazione empirica nei Caratteri di Teofrasto e nei Physiognomonica pseudoaristotelici », RCCM, 41, 1, 1999, p. 111-121.

15Raina G., « “I biondi sono coraggiosi : si vedano i leoni” (Ps. Arist. Physiogn. 812a16) », « Buoni per pensare » : gli animali nel pensiero e nella letteratura dell’antichità. Atti della II Giornata ghisleriana di Filologia classica (Pavia, 18-19 aprile 2002), Gasti F. et Romano E. (dir.), Como, 2003, p. 53-61.

16Sassi M. M., « Compte-rendu : Aristoteles, Physiognomonica. Übersetzt und kommentiert von S. Vogt, Berlin, Akademie Verlag, 1999 », Gnomon, 75, 2003, p. 671-675.

17Schneidewin M., Die Aristotelische Physiognomik. Schlüsse vom Körperlichen auf Seelisches, Heidelberg, 1929.

Mélampous, Peri palmôn

18Diels H., « Beiträge zur Zuckungsliteratur des Okzidents und Orients, I, Die griechischen Zuckungsbücher (Melampus περὶ παλµῶν) », Abhandlungen der Königlich Preussischen Akademie der Wissenschaften aus dem Jahre 1907, Phil-Hist. Klasse, Abh. IV, Berlin, 1908, p. 1-42.

19– « Beiträge zur Zuckungsliteratur des Okzidents und Orients, II », Abhandlungen der Königlich Preussischen Akademie der Wissenschaften aus dem Jahre 1908, Phil-Hist. Klasse, Abh. IV, Berlin, 1909, p. 1-130.

20Hurst A., « Le papyrus de Genève inv. 161 (Bibliothèque publique et universitaire) », Atti del XXII Congresso Internazionale di Papirologia, Firenze 1998, Istituto Papirologico « G. Vitelli », I, Firenze, 2001, p. 669-679 sqq. XXXVI-XXXVII.

21Papathomas A., « 4. Eine neue palmomantische Schrift der späteren Römerzeit : unbekannte Fassung aus dem Melampus-Traktat ? », Paramone. Editionen und Aufsätze von Mitgliedern des Heidelberger Instituts für Papyrologie zwischen 1982 und 2004, Cowey J. M. S. et Kramer B. (dir.) (Archiv für Papyrusforschung Beiheft 16), Leipzig, 2004, p. 18-42.

Marcus Antonius Polémon de Laodicée

22Swain S. et al., Seeing the Face, Seeing the Soul : Polemon’s Physiognomy from Classical Antiquity to Medieval Islam, Oxford, 2007.

23Campanile M. D., « La costruzione del sofista : Note sul Bίος di Polemone », Studi ellenistici, 12, 1999, p. 269-315.

24Defradas L., « Les sources du De Physiognomonia de Pomponius Gauricus », Bibliothèque d’Humanisme et Renaissance, 32, 1970, p. 7-39.

25Gleason M., « Eye to eye. Th e physiognomic aristeiai of Polemo », AAPhA, 1987, p. 84.

26Grignaschi M., « La “Physiognomie” traduite par Hunayn Ibn Ishaq », Arabica, 21, 1974, p. 285-291.

27Holford-Strevens L., « Aulus Gellius : the non-visual portraitist », Portraits : Biographical Representation in the Greek and Latin Literature of the Roman Empire, Edwards M. J. et Swain S. C. R. (dir.), Oxford, 1997, p. 93-116.

28Mesk J., « Die Beispiele in Polemons Physiognomik », WS, 50, 1933, p. 51-67.

29Quet M.-H., « Le sophiste M. Antonius Polémon de Laodicée, éminente personnalité politique de l’Asie romaine du iie siècle », Les élites et leurs facettes. Les élites locales dans le monde hellénistique et romain, Cébeillac-Gervasoni M. et Lamoine L. (dir.),(Collection de l’École française de Rome 309), Clermont-Ferrand, Rome, 2003, p. 401-443.

30Reader W. W., The Severed Hand and the Upright Corpse. The Declamations of Marcus Antonius Polemo. Edition, Translation and Commentary, Atlanta, 1996.

31Zonta M., Fonti greche e orientali dell’ « Economia » di Bar-Hebraeus nell’ opera « La crema della Scienza » (Annali dell’Istituto Universitario Orientale di Napoli 52, Suppl. 70), Naples, 1992.

Anonyme latin,

Traité de physiognomonie

32André J. : Anonyme latin, Traité de physiognomonie (éd. trad. et comm.), CUF, Paris, Les Belles Lettres, 1981.

33André J., « Philologie latine », AEHE, 1969-1970, p. 281-284.

34Kelter E., Apulei quae fertur physiognomonia quando composita sit, Kiel, 1890.

35Laurand V., « Les hésitations méthodologiques du Pseudo-Aristote et de l’Anonyme latin », La physiognomonie. Problèmes philosophiques d’une pseudoscience, Bouton C., Laurand V. et Raïd L. (dir.), Paris, 2005, p. 17-44.

36Repath I. D., « Notes on the text of the Scriptores Physiognomonici », The Classical Quarterly, 56-2, 2006, p. 603-606.

37Stok F., « Il prologo del De physiognomonia », Prefazioni, prologhi, proemi di opere tecnico-scientifiche latine, II, Scivoletto N. (dir.), Roma, 1992, p. 499-517.

Secretum Secretorum

38Ryan W. F. et Schmitt C. B. (dir.), Pseudo-Aristotle, The Secret of Secrets. Sources and Influences (Warburg Institute surveys 9), London, 1982.

39Schmitt C. B. et Knox D. (dir.), Pseudo-Aristoteles Latinus. A Guide to Latin Works Falsely Attributed to Aristotle before 1500 (Warburg Institute surveys and texts 12), London, 1985.

40Grignaschi M., « L’origine et les métamorphoses du Sirr-al-asrar », Archives d’histoire doctrinale et littéraire du Moyen Âge, 51, 1976, p. 7-212.

41Grignaschi M., « La diffusion du Secretum Secretorum (Sirr-al-asrar) dans l’Europe occidentale », Archives d’Histoire doctrinale et littéraire du Moyen Âge, 47, 1980, p. 7-70.

42Hirth W., « Zu den deutschen Bearbeitungen der Secreta secretorum des Mittelalters », Leuvens Bijdragen, 55, 1966, p. 40-70.

43Keil G., « Secretum secretorum », VL, 8, 1992, p. 993-1013.

44Manzalaoui M. A., « The Pseudo-Aristotelian Kitab Sirr al-Asrar : Facts and Problems », Oriens, 23-24, 1970-1971, p. 147-257.

45Manzaloui M. A., Secretum Secretorum : Nine English Versions, Oxford, 1977.

46Thorndike L., A History of Magic and Experimental Science, New York, 1923-1958, 8 vol.

47Wurm F., Studien zu den deutschen und lateinischen Prosafassungen des pseudoaristotelischen Secretum secretorum, Phil. Diss. Hamburg, 1970.

La physiognomonie médiévale : l’Occident chrétien et le monde arabe

48Agrimi J., « Fisiognomonica e Scolastica », Micrologus. Natura, Scienze e Società medievali, 1, 1993, p. 235-271.

49– « Physiognomica : nature allo specchio ovvero luce e ombre », Micrologus. Natura, Scienze e Società medievali, 4, 1996, p. 129-178.

50– « La ricezione della fisiognomica pseudoaristotelica nella facoltà delle arti », AHDLMA, 64, 1997, 127-188.

51Cazzaniga I., Il Secreti secretorum pseudoaristotelici de physiognomonia caput nella versione di Filippo Tripolitano in un codice della Capitolare Monzese. Studi in onore di C. Manaresi, Milano, 1952.

52Epstein S. A., Purity Lost. Transgressing Boundaries in the Eastern Mediterranean, 1000-1400, Baltimore, 2007.

53Fahd T., La divination arabe. Études religieuses, sociologiques et folkloriques sur le milieu natif de l’Islam, Strasbourg, 1966.

54Ghersetti A., « Una tabella di fi siognomica nel Qabs al-anwar wa bahjat al-asrar attribuito a Ibn Arabi », QSA, 12, 1994, p. 15-47.

55– « Firasa and intelligence. The silly and the intelligent in Arab physiognomy », The Arabist. Budapest Studies in Arabic and Islam 17, Proceedings of the Colloquium on Logos, Ethos and Mythos in the Middle East and North Africa, Budapest 18-22 september 1995, Budapest, 1996, p. 121-131.

56– « Fisiognomica e stereotipi femminili nella cultura araba », QSA, 14, 1996, 195-206.

57– « Mondo classico e legittimazione del sapere nella cultura arabo-islamica : il trattato Firasat al-nisa’ attribuito a Polemone di Laodicea », Scienza e islam. Atti della giornata di studio, Venezia 30 gennaio 1999, a cura di G. Canova, (QSA, Studi e testi, 3), Venezia 1999, p. 59-68.

58– (dir.), Il Kitab Aristatalis al-faylasuf fi al-firasa nella traduzione di Hunayn b. Ishaq (Quaderni di studi arabi, Studi e testi 4), Roma, 1999.

59– « The semiotic paradigm : physiognomy and medicine in Islamic culture », Seeing the Face, Seeing the Soul : Polemon’s Physiognomy from Classical Antiquity to Medieval Islam, Swain S. et al. (dir.), Oxford, 2007, p. 281-308.

60Mourad Y., La physiognomonie arabe et le Kitab Al-Firasa de Fakhr Al-Din Al-Razi, Paris, 1939.

61Pack R. A., « Auctoris incerti De physiognomonia libellus », Archives d’histoire doctrinale et littéraire du Moyen Âge, 49, 1974, p. 113-138.

62Porter M., Windows of the soul, Physiognomy in European culture, 1470-1780, Oxford, 2005.

63Thorndike L., « Chiromancy in mediaeval Latin manuscripts », Speculum, 40, 1965, p. 674-706.

64Une bibliographie consacrée aux sources et à l’histoire de la physiognomonie est disponible sur internet, à l’adresse suivante :

65<www-users.rwth-aachen.de/kunstserviceg/gerlach/pdf/bibliographie/alphabetisch.pdf>

66[Bibliographie von Texten zur Physiognomik, 400 v. Chr. - 1999 : 561 SS., 3593 Einträge, 1.76 KB (last modification 25.07.2000) ; dernière consultation : avril 2007]

Études générales sur la physiognomonie antique

67Alexander Ph. S., « Physiognomy, initiation, and rank in the Qumran community », Geschichte – Tradition– Reflexion, Festschrift für Martin Hengel zum 70. Geburtstag, Schäfer P. (dir.), Tübingen, 1996, p. 385-394.

68Armstrong A. MacC., « The methods of the Greek physiognomists », G et R, 5, 1958, p. 52-56.

69Asmus R., « Vergessene Physiognomonika », Philologus, 65, 1906, p. 410-424.

70Azouvi F., « Remarques sur quelques traités de physiognomonie », Les Études philosophiques, octobre-décembre 1978, p. 431-448.

71Baltrusaitis J., « Physiognomonie animale », Aberrations, quatre essais sur la légende des formes, Paris, 1957, p. 8-46.

72Bambeck M., « “Malin comme un singe” oder Physiognomik und Sprache », Archiv für Kulturgeschichte, 61, 1979, p. 292-316.

73Bardon H., « Le concept de similitude à Rome », ANRW, I, 2, Berlin, New York, 1972, p. 857-868.

74Barton T. S., Power and Knowledge. Astrology, Physiognomics, and Medicine under the Roman Empire, Ann Arbor, 1994.

75Byl S., « La physiognomonie dans l’Antiquité grecque », Euphrosyne, n.s. 31, 2003, p. 227-236.

76Campe R. et Schneider M. (dir.), Geschichten der Physiognomik. Text, Bild, Wissen, Freiburg im Br., 1996.

77Caro Baroja J., Historia de la Fisiognomica. El rostro y el caracter, Madrid, 1988.

78Comment L., La méthode zoologique dans les traités de physiognomonie, mémoire de latin dirigé par Aubert J.-J., Neuchâtel, 2004. <www2.unine.ch/webdav/site/antic/shared/documents/latin/memoires/mlcomment.pdf>

79Dagron G., « Image de bête ou image de dieu. La physiognomonie animale dans la tradition grecque et ses avatars byzantins », Poikilia. Études offertes à Jean-Pierre Vernant, Paris, 1987, p. 69-80.

80Daris S., « Il lessico fi siognomico nei papiri greci », Lingue tecniche del greco e del latino, Sconocchia S. (dir.), Trieste, 1993, 99-104.

81Dierauer U., Tier und Mensch im Denken der Antike, Amsterdam, 1977.

82Diller E., « ὄψις τῶν ἀδήλων τὰ φαινόµενα », Hermès, 67, 1932, p. 14-42.

83Evans E., « The study of physiognomy in the second century A. D. », TAPhA, 72, 1941, p. 96-108.

84Evans E., « Physiognomics in the Roman Empire », CJ, 45, 1950, p. 277-282.

85Evans E., Physiognomics in the Ancient World, Philadelphia, 1969.

86Fehr B., Bewegungsweisen und Verhaltensideale : physiognomische Deutungsmöglichkeiten der Bewegungsdarstellung an griechischen Statuen des 5. und 4. Jhs. v. Chr., Bad Bramstedt, 1979.

87Förster R., Die Physiognomik der Griechen, Kiel, 1884.

88Herzog R., « Mnemotechnik des Individuellen : Überlegungenzur Semiotik und Ästhetik der Physiognomie », Gedächtniskunst : Raum - Bild - Schrift : Studien zur Mnemotechnik, von Haverkamp A. et Achmann R. (dir.), Frankfurt am Main, 1991, p. 165-188.

89Joly R., « La caractérologie antique jusqu’à Aristote », RBph, 40, 1962, p. 5-28.

90Kudlien F., « Physiognomik », Der Kleine Pauly, 4, 1972, col. 839-840.

91Lapini W., « Il nome, la maschera e l’idiota », Sandalion, 15, 1992, p. 53-101.

92Lapini W., « Le lettere dell’alfabeto », Prometheus, 21, 3, 1995, p. 272-273.

93Le Breton D., Des visages. Essai d’anthropologie, Paris, 2003.

94Lloyd G. E. R., « The development of zoological taxonomy », Science, folklore and ideology. Studies in the life science in ancient Greece, Cambridge, 1983, p. 7-57.

95Magli P., « The Face and the Soul », Fragments for a History of the Human Body, Feher M. (dir.), II, New York, 1989, p. 86-128.

96Magli P., « Ancient Physiognomics », Sign of Antiquity, Antiquity of Sign, Versus. Quaderni di studi semiotici, 50-51, 1989, p. 39-55.

97Magli P., Il volto e l’anima, Fisiognomica e passioni, Studi Bompiani, Milano, 1996 (2e éd.).

98Manetti G., Theories of the Sign in Classical Antiquity, Bloomington, 1993.

99Marganne M.-H., « De la physiognomonie dans l’Antiquité grécoromaine », Rhétoriques du corps, Dubois Ph. et Winkin Y. (dir.), Bruxelles, 1988, p. 13-24.

100Marie G., Les Fragments de Lavater et leur place dans l’histoire de la physiognomonie, thèse de l’université de Bordeaux, 1986.

101Megow R., « Antike Physiognomielehre », Das Altertum, 9, 1963, p. 213-221.

102Misener G., « Loxus, Physician and Physiognomist », CPh, 18, 1923, p. 1-22.

103Nakhov J. M., « La physiognomonie en tant que reflet d’une manière de typifier dans la littérature antique. Présentation du problème », L’héritage vivant de l’Antiquité, Moskva, 1987, p. 69-88.

104Niceforo A., I caratteri descrittivi della fisionomia umana e loro trattazione statistica, Torino, 1917.

105Pohlenz M., « Тὸ πρέπον : Ein Betrag zur Geschichte des griechischen Geistes », Nachrichten von der Gesellschaft der Wissenschaften zu Göttingen, Philologisch-Historische Klasse, 1933, p. 53-92.

106Reardon B. P., Courants littéraires grecs des iie et iiie siècles après J.-C., Paris, 1971.

107Rocca-Serra G., « Homme et animal dans la physiognomonie antique », L’animal dans l’Antiquité, Cassin B., Labarrière J.-L et Romeyer Dherbey G. (dir.), Paris, 1997, p. 133-139.

108Ross S., « Painting the passions : Charles Le Brun’s conférence sur l’expression », Journal of the History of Ideas, 45, 1, 1984, p. 25-47.

109Sassi M.M., La scienza dell’uomo nella Grecia antica, Torino, 1988 (trad. anglaise : The Science of Man in Ancient Greece, The University of Chicago Press, 2001).

110Sassi M. M., « Fisiognomica », Lo spazio letterario della Grecia antica, 1, 2, Cambiano G., Canfora L. et Lanza D. (dir.), Roma, 1993, p. 431-448.

111Schmidt J., « Physiognomik », R.E., 20, 1, 1941, col. 1064-1074.

112Schmölders C., Das Vorurteil im Leibe. Eine Einführung in die Physiognomik, Berlin, 1995.

113Sparkes B., « So few people look like themselves », Greek Art in View : Essays in Honour of Brian Sparkes, Keay S. et Moser S. (dir.), Oxford, 2004, p. 1-23.

114Stok F., « La fisiognomica fra teoria e pratica », Sciences exactes et sciences appliquées à Alexandrie, Argoud G. et Guillaumin J.-Y. (dir.), Saint-Étienne, 1998, p. 173-187.

115Tsouna V., « Doubts about other minds and the science of physiognomics », CQ, n.s. 48, 1, 1998, p. 175-186.

116Villari E., « La physiognomonie comme technè », Ars et Ratio. Sciences, art et métiers dans la philosophie hellénistique et romaine. Actes du Colloque international organisé à Créteil, Fontenay et Paris du 16 au 18 octobre 1997, Lévy C., Besnier B. et Gigandet A. (dir.) (Latomus 273), Bruxelles, 2003, p. 89-101.

117Vogt S., « Physiognomik », Antike Medizin. Ein Lexikon, Leven K.-H. (dir.), München, 2005, p. 702-704.

118Weiler I., « Physiognomische Überlegungen zu Mens sana in corpore sano », Satura lanx : Festschrift für Werner A. Krenkel zum 70. Geburtstag, Klodt C. (dir.), Hildesheim, 1996, p. 153-168.

119Winkler J. J., « The constraints of Eros », Magika Hiera : Ancient Greek Magic and Religion, Faraone Chr. A. et Obbink D. (dir.), New York, 1991, p. 214-243.

120Zanker P., Die Maske des Sokrates. Das Bild des Intellektuellen in der antiken Kunst, München, 1995 (trad. anglaise : The Mask of Socrates : the Image of the Intellectual in Antiquity, Berkeley, 1995).

121Zucker A., « La physiognomonie antique et le langage animal du corps », Actes du XXXVIIIème Congrès international de l’Association des Professeurs de Langues Anciennes de l’Enseignement Supérieur, Nice 27, 28, 29 mai 2005, Zucker A. et Olivi M.-C. (dir.), Nice, 2006, p. 63-87.

122– « La sémiologie animale dans les traités de physiognomonie antique », Akten der internationalen altertumswissenschaftlichen Tagung « Mensch und Tier in der Antike : Grenzziehung und Grenzüberschreitung », Rostock 610 März 2005 (sous presse).

Iconographie et physiognomonie

123Anzani A., « Aphorismes sur le développement du portrait monétaire romain impérial », Chronozones, 3, 1997, p. 46-59.

124Balty J.-Ch., « Problématique de l’iconographie romaine. Notes d’histoire et de critique », Académie royale de Belgique, Bulletin de la classe des Beaux-Arts, 5e série, 40, 1978, p. 1256 (« Portrait et “Physiognomik” » : p. 38-43).

125Bazant J., Roman Portraiture. A History of its History, Praha, 1995 (« Physiognomony » : p. 19-23).

126Belloni G. G., « Le premesse realistiche del ritratto fi siognomico sulle monete greche », NAC, 5, 1976, p. 53-69.

127Biasi L. De, « I ritratti dei personaggi in Darete Frigio ; raffronto con i testi fi siognomonici », Koinonia, 3, 1979, p. 53-112.

128Borg B. E., « The face of the elite », Arion, 8, 1, 2000-2001, p. 63-96.

129Cohen B. (dir.), Not the Classical Ideal. Athens and the Construction of the Other in Greek Art, Leiden, Boston, Köln, 2000.

130Crawford J. S., « Physiognomy in classical and american portrait busts », American Art Journal, 9, 1, 1977, p. 49-60.

131Croz J.-F., « Philosophes et dirigeants : le portrait sculpté dans l’Antiquité », Portraits de philosophes : de l’idée à l’image, Curatolo B. et Poirier J. (dir.), Paris, 2004.

132Curtius L., « Physiognomik des römischen Porträts », Die Antike, 7, 1931, p. 226-254 (= Römische Porträts, von Heintze H. (dir.), Darmstadt, 1974, 175-193).

133Dasen V., « Autour du portrait romain : marques identitaires et anomalies physiques », Le portrait : La représentation de l’individu, Paravicini Bagliani A., Spieser J.-M. et Wirth J. (dir.) (Micrologus. Natura, Scienze e Società medievali 17), Firenze, 2007, p. 17-33.

134– « Empreintes maternelles », La mère, Paravicini Bagliani A. (dir.) (Micrologus. Natura, Scienze e Società medievali), Firenze, sous presse.

135Haussig H. W., « Der Einfluss der hellenistischen Physiognomik auf die frühchristliche Bildgestaltung », Atti del VI Congresso internazionale di Archeologia cristiana, Ravenna 2330 settembre 1962, Città del Vaticano, 1965, p. 199-205.

136Heintze H. von, « Das Grabrelief des Phaedrus », Gymnasium, 96, 1989, p. 1-12.

137Fleischer R., « Physiognomie, Ideologie, dynastische Politik : Porträts seleukidischer Könige », Akten des XIII. Internationalen Kongresses für Klassische Archäologie, Berlin 1988, Mainz am Rhein, 1990.

138Giuliani L., Bildnis und Botschaft. Hermeneutische Untersuchung zur Bildniskunst der römischen Republik, Frankfurt am Main, 1986.

139– « Das älteste Sokrates-Bildnis : ein physiognomisches Portrait wider die Physiognomiker », Bildnisse : die europäische Tradition der Portraitkunst, Schlink W. (dir.), Freiburg, 1997, p. 11-55.

140Huber I., Die Ikonographie der Trauer in der griechischen Kunst, Mannheim, 2001.

141Kenner H., Weinen und Lachen in der griechischen Kunst, Wien, 1960.

142Kiilerich B., « Physiognomics and the iconography of Alexander », Symbolae Osloenses, 63, 1988, p. 51-66.

143Krierer K. R., Sieg und Niederlage. Untersuchungen physiognomischer und mimischer Phänomene in Kampfdarstellungen der römischen Plastik, Wien, 1995.

144Leach E. W., « The politics of self-presentation : Pliny’s Letters and Roman portrait sculpture », ClAnt, 9, 1990, p. 14-37.

145Misener G., « Iconistic portraits », CPh, 19, 2, 1924, p. 97-123.

146Müller E., Cäsarenporträts. III. Teil, Beiträge zur Physiognomonik und Pathographie der römischen Kaiserhäuser nach ihren Münzen und anderen antiken Denkmälern, Berlin, Leipzig, 1927.

147Neumer-Pfau W., « Die nackte Liebesgöttin. Aphroditestatuen als Verkörperung des Weiblichkeitsideals in der griechisch-hellenistischen Welt », VRel, 4, 5, 1985-1986, p. 205-234.

148Simonetta B., « Sulla monetazione di Fraate IV e di Tiridate II di Parthia », RIN, 78, 1976, p. 19-34.

149Smith R. R. R, « Cultural choice and political identity in honorific portrait statues in the Greek East in the second century AD », JRS, 88, 1998, p. 56-93.

150Spieser J.-M., « Invention du portrait du Christ », Le portrait : La représentation de l’individu, Paravicini Bagliani A., Spieser J.-M. et Wirth J. (dir.), Micrologus. Natura, Scienze e Società medievali, 17, 2007, p. 57-76.

151Walker S., Greek and Roman Portraits, London, 1995.

152Winkes R., « Physiognomonia. Probleme der Charakterinterpretation römischer Porträts », ANRW, 1, 4, Berlin, 1973, p. 899-926.

153Wrede H., « Bildnisse epikureischer Philosophen », MDAI(A), 97, 1982, p. 235-245.

154Zinserling V., « Physiognomische Studien in der spätarchaischen und klassischen Vasenmalerei », WZRostock, 16, 1967, p. 571-575.

Physiognomonie et littérature antique

155Biasi L. De, « Ditti Cretese e Darete Frigio (con cenni sul romanzo antico e sulla scienza fi siognomonica) », La storiografia latina del IV secolo, Lana I. (dir.), Torino, 1990, p. 210-219.

156Bollok J., « The description of Paul in the Acta Pauli », The Apocryphal Acts of Paul and Th ecla, Bremmer J. N. (dir.), Kampen, Kok Pharos, 1996, p. 1-15.

157Bost-Pouderon C., « Dion de Pruse et la physiognomonie dans le Discours XXXIII », REA, 105, 2003,

158p. 157-174.

159Canter H. V., « Personal appearance in the biography of the Roman emperors », Studies in Philology, 25, 1928, p. 385-399.

160Caretta A., Filostrato di Lemno, Il manuale dell’allenatore, Novara, 1995.

161Cèbe J.-P., « Catulle et la physiognomonie », AFLA, 43, 1967, p. 174-178.

162Centanni M., « Introduzione », Il romanzo di Alessandro, Venezia 1988, p. IX-XXXIX.

163Couissin J., « Suétone physiognomoniste dans les Vies des XII Césars », REL, 31, 1953, p. 234-256.

164Courcelle P., « La figure du philosophe chez les écrivains latins », Journal des Savants, 1980, p. 85-101.

165Dihle A., « Tacitus’ Agricola und das Problem der historischen Biographie », AU, 31, 5, 1988, p. 42-52.

166Evans E., « Descriptions of personal appearance in Roman history and biography », HSPh, 1935, p. 43-84.

167Evans E., « A stoic aspect of Senecan drama, portraiture », TAPhA, 81, 1950, p. 169-184.

168Gascou J., Suétone historien, Rome, 1984.

169Gonoji M., « The personal appearance in Petronius’ Satyricon », ClassStud, 14, 1996, p. 93-116.

170Grkaf F. et Grant R. M., « The description of Paul in the Acts of Paul and Thecla », VChr, 36, 1982, p. 1-4.

171Harrill J. A., « Invective against Paul (2 Cor 10 :10), the physiognomics of the ancient slave body, and the Greco-Roman rhetoric of manhood », Antiquity and humanity : essays on ancient religion and philosophy presented to Hans Dieter Betz on his 70th birthday, Collins A. Y. et Mitchell M. M. (dir.), Tübingen, 2001, p. 189-213.

172Helmbold W. C., « The complexion of Domitian », CJ, 45, 1950, p. 388-389.

173Holford-Strevens L., « Aulus Gellius : the non-visual portraitist », Portraits : Biographical Representation in the Greek and Latin Literature of the Roman Empire, Edwards M. J. et Swain S. C. R. (dir.), Oxford, 1997, p. 93-116.

174Jouanno C., « Ésope, ou Le portrait d’un anti-héros ? », Kentron, 19, 1/2, 2003, p. 51-69.

175Kokoszko M., « Nauka antyczna a opisy portretowe w dzielach Prokopiusza z Cezarei (La science antique et les portraits descriptifs dans les œuvres de Procope de Césarée) », Eos, 87, 2, 2000, p. 255-277.

176Kokoszko M., « Orygenes fizjonomista ? : kilka uwag na temat Przeciw Celsusowi 1, 33 (Origène physiognomiste ? : quelques remarques sur le Contre Celse 1, 33) », VoxP, 21 (4041), 2001, p. 173-194.

177La Penna A., « Rubor e inpudentia da Pompeo a Domiziano (nota a Tacito, Agr. 45, 2) », Maia, 27, 1975, p. 117-119.

178Lund A. A., « Physiognomica im Agricola des Tacitus (45, 1-2) », Maia, 36, 1984, p. 165-167.

179– « Physiognomonica in der Germania des Tacitus », RhM, 131, 1988, p. 358-369.

180Mason H. J., « Physiognomy in Apuleius Metamorphoses 2.2 », CPh, 79, 1984, p. 307-309.

181Matthews Chr. R., « Nicephorus Callistus’ physical description of Peter : an original component of the Acts of Peter ? », Apocrypha, 7, 1996, p. 135-145.

182Molinier-Arbo A., « Ingenium quantaecumque fortunae capax. La figure de Titus chez Tacite et Suétone », Signes et destins d’élection dans l’Antiquité : colloque international de Besançon, 16-17 novembre 2000, Fartzoff M., Geny E. et Smadja E. (dir.), Besançon, 2006, p. 167-181.

183Montero S., « Plauto, Mil. 694 y los primeros metoposcopi latinos », Dioniso, 63, 1993, p. 77-82.

184Morgan M. G., « Caligula’s illness again », CW, 66, 1973, p. 327-329.

185Opeku F., « Physiognomy in Apuleius », Studies in Latin Literature and Roman History, Deroux C. (dir.) (coll. Latomus 164), I, Bruxelles, 1979, p. 467-474.

186Pack R. A., « Physiognômonika in Libanius’ Antiochus », The American Journal of Philology, 56, 4, 1935, p. 347-350.

187Pack R. A., « Artemidorus and the Physiognomists », TAPhA, 72, 1941, p. 321-324.

188Parsons M. C., « “Short in stature” : Luke’s physical description of Zacchaeus », NTS, 47, 1, 2001, p. 50-57.

189Parsons M. C., Body and Character in Luke and Acts : The Subversion of Physiognomy in Early Christianity, Michigan, 2006.

190Raina G., « Il verisimile in Menandro e nella fi siognomica », Il meraviglioso e il verosimile tra antichità e Medioevo, Lanza D. et Longo O. (dir.), Firenze, 1989, p. 173-185.

191Rambaud M., « Le caractère de Jules César », Hommages à Jean Bayet, Renard M. et Schilling R. (dir.) (coll. Latomus 70), Bruxelles-Berchem, 1964, p. 599- 610.

192Renda Ch., « “Pisonis supercilium” : tratti e ritratti nella Pro Sestio di Cicerone », BstudLat, 32, 2, 2002, p. 395-405.

193Sassi M. M., « Plutarco antifisiognomico, ovvero : del dominio della passione », Plutarco e le scienze, Atti del IV Convegno plutarcheo, Genova-Bocca di Magra 22-25 aprile 1991, Gallo I. (dir.), Genova, 1992, p. 353-373.

194Schefold K., Die Bildnisse der antiken Dichter, Redner und Denker, Basel, 1943.

195Smeed J. W., The Theophrastan ‘Character’. The History of a Literary Genre, Oxford, New York, 1985.

196Stok F., « Physiognomonica Caesariana », La cultura in Cesare, I, Poli D. (dir.), Roma, 1993, p. 59-84.

197Stok F., « Physiognomonica maniliana », Manilio : fra poesia e scienza : atti del convegno, Lecce 14-16 maggio 1992, Liuzzi D. (dir.), Galatina, 1993, p. 169-184.

198Stok F., « Ritratti fisiognomici in Suetonio », Biografia e autobiografia degli antichi e dei moderni, Gallo I. et Nicastri L. (dir.), Napoli, 1995, p. 109-135.

199Wardman A. E., « Description of personal appearance in Plutarch and Suetonius. The use of statues as evidence », CQ, 17, 1967, p. 414-420.

200Wiles D., The Masks of Menander : Sign and Meaning in Greek and Roman Performance, Cambridge, 1991.

Médecine et physiognomonie

201Barras V., Birchler T. et Morand A.F., Galien, L’âme et ses passions (traduction de deux traités : Les passions et les erreurs de l’âme, Les facultés de l’âme suivent les tempéraments du corps), Paris, Belles-Lettres, 2004.

202Boudon-Millot V., « Médecine et esthétique : nature de la beauté et beauté de la nature chez Galien », Bulletin de l’Association Guillaume Budé (BAGB), 2003, p. 77-91.

203Byl S., « L’éthologie dans les traités biologiques d’Aristote », LEC, 66, 1998, p. 237-244.

204Crapis C., « Momenti del paradigma semiotico nella cultura latina : segno meteorologico, medico e fisiognomico », Aufi dus, 13, 1991, p. 55-89

205Evans E., « Galen the physician as physiognomist », TAPhA, 76, 1945, p. 287-298.

206Gourevitch D., « L’esthétique médicale de Galien », LEC, 55, 1987, p. 268-290.

207Horstmanshoff M., « Les émotions chez Caelius Aurelianus », Le traité des « Maladies aiguës » et des « Maladies chroniques » de Caelius Aurelianus : nouvelles approches : actes du colloque de Lausanne, 1996, Mudry Ph. (dir.) avec la collab. de Bianchi O. et Castaldo D., Nantes, 1999, p. 259-290.

208Langholf V., Medical Theories in Hippocrates : Early Texts and the Epidemics, Berlin, 1990.

Physiognomonie et divination ; palmomantique et chiromancie

209Böck B., Die babylonisch-assyrische Morphoskopie (Archiv für Orientforschung Beiheft 27), Wien, Institut für Orientalistik der Universität Wien, 2000.

210Bouché-Leclercq A., Histoire de la divination dans l’Antiquité, I, Paris, 1879 (rééd. Millon J., 2003).

211Burnett C. S. F., « The earliest chiromancy in the West », Journal of the Warburg and Courtauld Institutes (JWI), 50, 1987, p. 189-195.

212Crapis C., « Momenti del paradigma semiotico nella cultura latina : indizio giudiziario e segno divinatorio », Aufi dus, 11-12, 1990, p. 141-187.

213Hopfner Th., « Palmoskopia », RE, 18, 1949, col. 259-262.

214Kany-Turpin J. (dir.), Signe et prédiction dans l’Antiquité, Actes du colloque international interdisciplinaire de Créteil et de Paris (22-24 mai 2003), Saint-Étienne, 2005.

215Kraus F. R., Die physiognomischen Omina der Babylonier, Leipzig, 1935.

216Kraus F. R., Texte zur babylonischen Physiognomatik, Berlin, 1939.

217Pack R. A., « Pseudo-Aristotelian chiromancy », Archives d’histoire doctrinale et littéraire du Moyen Âge, 44, 1969, p. 189-241.

218Pack R. A., « Pseudo-Aristoteles : Chiromantia », Archives d’histoire doctrinale et littéraire du Moyen Âge, 47, 1972, p. 289-320.

219Pack R. A., « On the Greek chiromantic fragment », TAPhA, 103, 1972, p. 367-380.

220Pack R. A., « Aristotle’s chiromantic principle and its infl uence », TAPhA, 108, 1978, p. 121-130.

221Pintaudi R. et Costanza S., « Frammento di un trattato di palmomanzia : (P. Mich. XVIII 766) », APapyrol, 13, 2001, p. 77-80.

222Ruelle C. E., « La palmomantique », RPh, 32, 1908, p. 137-141.

223Van der Eijk Ph. J., « Divination, prognosis and prophylaxis : the hippocratic work On Dreams (De victu 4) and its near eastern background », Magic and Rationality in ancient Near Eastern and Graeco-Roman Medicine, Horstmanshoff J. et Stol M. (dir.), Leiden, Boston, 2004, p. 187-218.

224Vázquez Buján Manuel E., « Réception latine de quelques concepts médicaux grecs », Études de médecine romaine, Sabbah G. (dir.), Saint-Étienne, 1988, p. 167-178.

Corps, gestes, attitudes

Aspects généraux

225Baroin C., « Les cicatrices ou la mémoire du corps », Corps romains, Moreau Ph. (dir.), Grenoble, 2002, p. 27-44.

226Barras V., « Le Galen’s Touch. Peau, objet et sujet dans le système médical galénien », La pelle umana/The Human Skin (Micrologus. Natura, Scienze e Società medievali 13), Firenze, 2005, p. 55-73.

227Barton C., « The Roman blush : the delicate matter of self-control » Constructions of the Classical Body, Porter J. I. (dir.), Ann Arbor, 1999, p. 212-234.

228Dasen V., « “All children are dwarfs”. Medical discourse and iconography of children’s bodies », OJA, 27, 1, 2008, p. 49-62.

229– « L’enfant qui ne grandit pas », Storia dell’handicap infantile in Italia, Medicina nei secoli, 18, 2, 2006, p. 431-453.

230Garland R., The Eye of the Beholder. Deformity and Disability in the Graeco-Roman World, London, 1995 (ch. 6 : « The Physiognomic Consciousness », p. 87-104).

231Gleason M., « The semiotics of gender : physiognomy and self-fashioning in the second century C.E. », Before Sexuality : the Construction of Erotic Experience in the Ancient Greek World, Halperin D. M., Winkler J. J. et Zeitlin F. I. (dir.), Princeton, 1990, p. 389-415.

232Gleason M., Embodying the Rhetoric of Manhood : Self-Preservation in the Second Sophistic, Univ. of California, Berkeley, 1990.

233Gleason M., Making Man. Sophists and Self-Presentation in Ancient Rome, Princeton, 1994.

234Mudry Ph., « La peau dans tous ses états. Fards et peintures à Rome », La pelle umana/The Human Skin (Micrologus. Natura, Scienze e Società medievali 13), Firenze, 2005, p. 75-89.

Le visage, le regard

235Gow A. S. F., « Notes on noses », JHS, 71, 1951, p. 81-84.

236Marganne M.-H., « Glaucome ou cataracte ? Sur l’emploi des dérivés de glaukos en ophtalmologie antique », HPLS, 1, 1980, p. 199-214.

237Cairns D., « Bullish looks and sidelong glances : social interaction and the eyes in Ancient Greek Culture », Body Language in the Greek and Roman Worlds, Cairns D. (dir.), Swansea, 2005, p. 123-155.

Chevelure et pilosité

238Bartman E., « Hair and the artifice of Roman female adornment », AJA, 105, 1, 2001, p. 1-25.

239Bérard C., « Héros de tout poil d’Herakles imberbe à Tarzan barbu », Image et céramique grecque : Actes du Colloque de Rouen 25-26 nov. 1982, Lissarrague F. et Thélamon F. (dir.), Rouen, 1983, p. 111-118.

240Bernard P., « Plutarque et la coiffure des Parthes et des Nomades », JS, 1980, p. 67-84.

241Linfert A., « Bärtige Herrscher », JDAI, 91, 1976, p. 157-174.

242Vout C., « What’s in a beard ? Rethinking Hadrian’s Hellenism », Rethinking Revolutions through Ancient Greece, Goldhill S. et Osborne R. (dir.), Cambridge, New York, 2006, p. 96-123.

243Walker S., « Bearded men », Journal of the History of Collections, 3, 2, 1991, p. 265-277.

Gestes, attitudes

244Biraud M., « La décence ou l’absence du corps : la représentation sociale du corps dans les plaidoyers des orateurs attiques », LEC, 59, 1991, p. 335-343.

245Bodiou L., Frere D. et Mehl V. (dir.), L’expression des corps : gestes, attitudes, regards dans l’iconographie antique, Rennes, 2006.

246Boegehold A. L., When a gesture was expected. A Selection of Examples from Archaic and Classical Greek Literature, Princeton, 1999.

247Bremmer J. et Roodenburg H. (dir.), A Cultural History of Gesture, From Antiquity to the Present Day, London, 1991.

248Bremmer J., « Walking, standing, and sitting in ancient Greek culture », A Cultural History of Gesture, From Antiquity to the Present Day, Bremmer J. et Roodenburg H. (dir.), London, 1991, p. 15-35.

249Brilliant R., Gesture and Rank in Roman Art. The Use of Gestures to Denote Status in Roman Sculpture and Coinage, New Haven, 1963.

250Cairns D. (dir.), Body Language in the Greek and Roman Worlds, Swansea, 2005.

251Connolly J., « Reclaiming the theatrical in the second sophistic », Helios, 28, 1, 2001, p. 75-96.

252Corbeill A., Nature Embodied. Gesture in Ancient Rome, Princeton, Oxford, 2004.

253David J.-M., « Compétence sociale et compétence oratoire à la fin de la République : apprendre à ressembler », La mobilité sociale dans le monde romain. Actes du colloque organisé à Strasbourg (novembre 1988) par l’Institut et le Groupe de recherche d’histoire romaine, Frézouls E. (dir.), Strasbourg, 1992, p. 7-19.

254Flaig E., Ritualisierte Politik. Zeichen, Gesten und Herrschaft im Alten Rom, Göttingen, 2003.

255Graf F., « Gestures and conventions : the gestures of Roman actors and orators », A Cultural History of Gesture : from Antiquity to the Present Day, Bremmer J. et Roodenburg H. (dir.), Cambridge, 1994, p. 36-58.

256Granarolo J., « Sémiologies non verbales de l’amour dans l’Antiquité », Actes du centre de recherches

257« Sémiologie de l’amour dans les civilisations méditerranéennes », Paris, 1985.

258Gross K., « Finger », RLAC, 7, 1968, p. 909-946.

259Keesling C. M., « Misunderstood Gestures : Iconatrophy and the Reception of Greek Sculpture in the Roman Imperial Period », Classical Antiquity, 24, 1, 2005, p. 41-79.

260Lasserre F., « Mimésis et mimique », Dioniso, 41, 1967, p. 245-263.

261Lateiner D., « Nonverbal behaviors in Ovid’s poetry, primarily Metamorphoses 14 », Classical Journal, 91, 1966, p. 225-253.

262Lateiner D., Sardonic Smile : Nonverbal Behavior in Homeric Epic, Ann Arbor, 1995.

263MacNiven T., Gestures in Attic Vase-Painting : Use and Meaning 550-450 BC, unpubl. Ph. D. diss. Michigan, 1982.

264– « Behaving like another : genderspecific gestures in Athenian vase painting », Not the Classical Ideal : Athens and the Construction of the Other in Greek Art, Cohen B. (dir.), Leiden, 2000, p. 71-97.

265Moreau Ph., « Position du corps, gestes et hiérarchie sociale à Rome », Corps romains, Moreau Ph. (dir.), Grenoble, 2002, p. 179-200.

266Neumann G., Gesten und Gebärden in der griechischen Kunst, Berlin, 1965.

267Schefold K., « Gestaltungen des Unsichtbaren auf frühklassischen Vasen », MDAI(A), 77, 1962, p. 130-139.

268Schmitt J.-C., La raison des gestes dans l’Occident médiéval, Paris, 1990.

269Taladoire B. A., Commentaires sur la mimique et l’expression corporelle du comédien romain, Montpellier, 1951.

270Voisin J.-L., « Le muet et le bavard », La mort, les morts et l’au-delà dans le monde romain, Actes du colloque de Caen 20-22 novembre 1985, Hinard F. (dir.), Caen, 1987, p. 251-256.

271Warnecke B., « Die Gebärden und Mimik der römischen Schauspieler », Neue Jahrbücher für das klassische Altertum, Geschichte und Deutsche Literatur, 25, 1910, p. 580-594.

Représentations du Barbare et physiognomonie

272Calame Cl., « Énoncer la nature humaine en construisant le monde habité : le racisme bien tempéré d’Hippocrate », Masques d’autorité. Fiction et pragmatique dans la poétique grecque antique, Paris, 2005, p. 237-273.

273Cohen B. (dir.), Not the Classical Ideal. Athens and the Construction of the Other in Greek Art, Leiden, Boston, Köln, 2000.

274Desautels J., L’image du monde selon Hippocrate, Québec, 1982.

275Dubuisson M., « La vision romaine de l’étranger : stéréotypes, idéologie et mentalités », Cahiers de Clio, 81, 1985, p. 82-98 (cf. http://www.ulg.ac.be/​littlat/​dossiers/​stereotypes.htm).

276Girardot J.-F., « Cherchez l’esclave ! Ou quelques réflexions sur les documents figurés de l’archaïsme et du classicisme grec », DHA, 15, 1989, p. 399-433.

277Himmelmann N., « Archäologisches zum Problem der griechischen Sklaverei », AAWM, 13, 1971, p. 614-57.

278Isaac B., The Invention of Racism in Classical Antiquity, Princeton, 2004.

279Jouanna J., « À l’origine de l’origine des peuples », Origines gentium, Fromentin V. et Gotteland S., (dir.), Paris, 2001, p. 21-39.

280Lenfant D., « Milieu naturel et différences ethniques dans la pensée grecque classique », Nature et paysage dans la pensée et l’environnement des civilisations antiques. Actes du colloque de Strasbourg 11-12 juin 1992, Siebert G. (dir.), Paris, de Boccard, 1996, p. 109-120.

281Metzler D., Porträt und Gesellschaft, Berlin, 1971.

282Raeck W., Zum Barbarenbild in der Kunst Athens im 6. und 5. Jahrh. v. Chr., Bonn, 1981.

283Rizzo G. E., « Caricature antiche », Dedalo, 7, 1926-1927, p. 402-418.

284Snowden F. M., Blacks in Antiquity. Ethiopians in the Greek-Roman Experience, Cambridge Mass., 1970.

285Zinserling V., « Die Anfänge griechischer Porträtkunst als gesellschaftliches Problem », AAntHung, 15, 1967, p. 283-295.

Notes

1 Les abréviations des périodiques sont celles de l’Année philologique.

© Presses universitaires de Rennes, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540