Versión clásicaVersión móvil
OpenEdition Books

L'autoportrait dans la littérature française

 | 
Élisabeth Gaucher-Rémond
, 
Jean Garapon

Première partie. Pluralité d'esquisses pour un autoportrait

Les bibliographes François Grudé dit de la Croix du Maine (1552-1592) et Antoine du Verdier (1544-1600), autobibliographes et autoportraitistes

Catherine Magnien-Simonin

Resumen

Un auteur de catalogue ou de dictionnaire, lorsqu’il a lui-même quelque chose à voir avec le domaine qu’il inventorie, se doit, pour être exhaustif, de rédiger sa propre notice ou l’article dont il est la vedette. Pierre Larousse figure dans son Grand Dictionnaire universel, et les deux premiers bibliographes français François Grudé de La Croix du Maine et Antoine du Verdier n’avaient pas failli, en leur temps, à cette tradition venue de l’Antiquité. Autrement dit chacun, à sa manière, selon les critères qu’il avait établis pour sa propre Bibliotheque Françoise, a présenté sa production, ou plus exactement s’est présenté depuis cette tribune aux lecteurs. On examine ici leurs deux notices personnelles d’abord à la lumière de la tradition bibliographique, ensuite à l’intérieur de chacun des deux ouvrages ainsi que – les deux hommes étant par ailleurs auteurs – dans leur rapport aux œuvres, et enfin, puisque les deux bibliographes rédigent aussi la notice de leur rival ou concurrent, sous leurs regards croisés sans indulgence. « L’auto-bibliographie » se révèle ainsi comme une forme de l’autoportrait.

Pueden acceder a los formatos HTML, PDF y ePub los usuarios de bibliotecas e instituciones que lo hayan adquirido en el marco de OpenEdition Freemium for Books. La obra podrá ser comprada de igual modo en formato PDF y ePub en los sitios web de nuestras librerias asociadas. Si la edición papel se encuentra disponible, tendrá enlaces a disposición para dirigirse a las librerías desde esta página.

Extracto del texto

Au temps du roi Henri III, parurent, presque au même moment à Paris et à Lyon, les deux premières bibliographies de la littérature française : le Premier volume de la Bibliotheque du Sieur de La Croix-du-Maine. Qui est un catalogue general de toutes sortes d’Autheurs, qui ont escrit en François depuis cinq cents ans et plus, jusques à ce jourd’huy sorti en décembre 1584, à Paris chez le libraire du Palais Abel L’Angelier, et La Bibliotheque d’Antoine Du Verdier seigneur de Vauprivas, contenant le Catalogue de tous ceux qui ont escrit, ou traduict en François, et autres Dialectes de ce Royaume, publiée en janvier 1585 chez le libraire lyonnais Barthélemy Honorat1. À nos deux « proto-bibliographes » français de la Renaissance, François de La Croix du Maine et Antoine Du Verdier, s’était posé le problème de la rédaction de leur propre notice, ou plutôt s’imposa l’évidence de rédiger ad locum leur propre notice. Ils n’étaient pas les premiers auteurs de catalogues d’écrivains à se trouv...

Autor

Professeur de Langue et Littérature françaises de la Renaissance à l’université de Bordeaux 3 Michel de Montaigne, est spécialiste de l’humanisme, de l’épistolaire et des milieux juridiques de la seconde partie du XVIe siècle, et s’intéresse particulièrement aux figures mineures. Elle a publié des travaux sur Étienne Pasquier et a collaboré à l’édition des Essais de Montaigne dans la bibliothèque de la Pléiade en 2007.

© Presses universitaires de Rennes, 2013

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540