Versión clásicaVersión móvil
OpenEdition Books

L'atelier de Louis Guilloux

 | 
Madeleine Frédéric
, 
Michèle Touret

Deuxième section. Les formes transfrontalières

Louis Guilloux, description et cinéma

Bérénice Dartevelle

Pueden acceder a los formatos HTML, PDF y ePub los usuarios de bibliotecas e instituciones que lo hayan adquirido en el marco de OpenEdition Freemium for Books. La obra podrá ser comprada de igual modo en formato PDF y ePub en los sitios web de nuestras librerias asociadas. Si la edición papel se encuentra disponible, tendrá enlaces a disposición para dirigirse a las librerías desde esta página.

Extracto del texto

Bien longtemps, les enjeux politiques propres à la littérature prolétarienne à laquelle Guilloux a été assimilé nolens volens ont éclipsé dans une large mesure les enjeux proprement littéraires de l’œuvre. On a investigué les questions d’authenticité, les questions sociologiques, et l’on avait peut-être trop perdu de vue ce qui est le propre de la littérature, à savoir l’esthétique, comme l’a dit Guilloux lui-même :

Ou bien, on est philosophe et on se borne à exprimer des idées ou à analyser des sentiments – et alors, pourquoi ne pas user de la forme propre aux philosophes, de la dissertation ? Ou bien alors on est artiste, c’est-à-dire que l’on exprime encore des sentiments et des idées, mais en tenant compte de la forme1.

Notre travail nous a amenée à nous pencher sur l’œuvre de Guilloux par le truchement de la description. Ce choix peut sembler étonnant dans la mesure où le descriptif constitue a priori un registre relativement sous-représenté dans la plupart de ses œuvres, mais no...

Autor

Bérénice Dartevelle a travaillé sur Louis Guilloux dans le cadre des dernières années d’études en langue et littérature françaises et romanes à l’université libre de Bruxelles ; elle travaille comme chargée d’édition aux Éditions de Vinelande, Belgique.

© Presses universitaires de Rennes, 2012

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540