Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L'atelier de Louis Guilloux

 | 
Madeleine Frédéric
, 
Michèle Touret

Deuxième section. Le goût du romanesque

La rhétorique de Louis Guilloux, miroir d’une féminité charmante et périlleuse

Mojgane Zareh-Motekasses

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La femme, fatalité du destin de l’homme

Où en sont les rapports de Louis Guilloux avec les femmes ? Comment conçoit la féminité ce lecteur passionné de Nietzsche, Tolstoï, Ibsen, Lawrence et des écrivains classiques qui jetaient un regard pour le moins misogyne sur la gent féminine ? Malgré le fait que l’écrivain prétende – tant par une défense acharnée de la liberté que par une sorte de pessimisme instinctif – « se défi[er] autant des femmes que des politiques1 », celles-ci ne manquent pas dans son œuvre. Ses figures féminines sont aussi nombreuses que variées. Toutefois, en les examinant, un constat s’impose : la majorité d’entre elles partage un trait commun : elles sont caractérisées par le « Mal ». Cette idée du Mal qui constitue l’un des fondements de l’œuvre trouve ainsi un refuge dans le caractère féminin et c’est sous cet angle que mes recherches ont abordé la question de la femme guillouxienne.

La femme n’est jamais une héroïne dans l’œuvre de Guilloux. Au contraire de certa...

Auteur

Mojgane Zareh Motekhassess a soutenu une thèse sur La Femme dans l’œuvre de Louis Guilloux à l’université Paris VII sous la direction d’Éric Marty.

© Presses universitaires de Rennes, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540