Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L'atelier de Louis Guilloux

 | 
Madeleine Frédéric
, 
Michèle Touret

Deuxième section. Réflexions sur le métier

Représentations du littérateur et de la littérature dans les romans de Louis Guilloux

Yann Martin

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Littérateur. Homme de lettres. Auteur. Écrivain. De profession. Mais aussi du dimanche. Ou encore plumitif. Écrivaillon, écrivailleur, écrivassier. Ou même scribouillard, gratte-papier. La langue française n’est pas avare pour désigner celui qui écrit. Plus ou moins familiers, plus ou moins soutenus, plus ou moins péjoratifs, tous ces mots appartiennent au même champ lexical.

La littérature est un sujet d’occupation et de préoccupation important pour bon nombre de personnages de l’œuvre romanesque de Louis Guilloux. Ils sont en tout cas suffisamment nombreux pour que leur représentation fasse sens. Notre intention n’est pas de séparer le bon grain de l’ivraie, d’accorder des titres de noblesse à tel ou tel. Comme l’écrivait Chesterton, « on oublie trop souvent qu’un méchant poète est toujours un poète, de même qu’un méchant homme est encore un homme » ; mettre en scène dans un cadre romanesque, des personnages pratiquant l’écriture n’a rien d’extraordinaire. Il s’agit même sans doute...

Auteur

Professeur agrégé de lettres, il enseigne dans le secondaire à Marseille. Il a soutenu une thèse consacrée à Louis Guilloux, sous la direction d’Anne Roche (université Aix-Marseille) et a également travaillé sur Jean Malaquais.

© Presses universitaires de Rennes, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540