Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L'atelier de Louis Guilloux

 | 
Madeleine Frédéric
, 
Michèle Touret

Première section. La matière de l'œuvre

Dit et non-dit dans les carnets de Louis Guilloux

Pierre-Jean Dufief

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Louis Guilloux n’a pas échappé aux naturelles contradictions du diariste, évoquant tour à tour sa volonté de tout dire et son souci de garder le secret, de préserver l’intime. Sur le plan de l’écriture, ces variations éthiques peuvent se moduler par le passage de la plus extrême concision à une prolixité toute relative. Mais le rapport entre dit et non-dit est complexe et ambigu car Guilloux utilise volontiers le bavardage comme un masque, comme un moyen de ne pas dire les choses.

Le lecteur des Carnets est frappé par les variations de rythme, par les ruptures dans la fréquence des notations. Pour certaines périodes, le maillage est fin et les journées sont détaillées avec précision tandis que pour d’autres la trame se fait singulièrement plus lâche ; Guilloux fut un diariste intermittent qui a pratiqué l’ellipse sur de nombreux épisodes de son existence. Le lecteur un peu plus curieux, qui pousse ses investigations jusqu’aux manuscrits et aux tapuscrits de l’écrivain conservés aux a...

Auteur

Professeur à l’université de Paris Ouest Nanterre, a dirigé pendant 12 ans l’UMR 6563 du CNRS (Centre d’étude des correspondances et des journaux intimes) et il s’est intéressé dans ce cadre aux archives Louis Guilloux de Saint-Brieuc. Il est spécialiste de l’œuvre des frères Goncourt dont il édite la correspondance.

© Presses universitaires de Rennes, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540