Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L'atelier de Louis Guilloux

 | 
Madeleine Frédéric
, 
Michèle Touret

Première section. La matière de l'œuvre

« La matière graphique des manuscrits de Louis Guilloux »

Claire Bustarret

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Je vois une fois de plus combien les formes de l’écriture, au sens le plus matériel du mot, ont de l’importance quant au sens même des choses, combien l’ouvrage diffère, soit qu’on le considère dans sa forme manuscrite, dactylographiée, puis imprimée.
L. Guilloux, Carnets 1944-1974

Dans ses carnets de l’après-guerre, Guilloux confirme par cette note une sensibilité particulière à la matérialité de l’écriture : les formes qu’il évoque, « manuscrite, dactylographiée, puis imprimée » l’intéressent ici parce qu’elles affectent différemment la perception de l’œuvre. Le regard a posteriori que l’écrivain porte sur les résultats de son travail s’arrête sur l’objet écrit : un ensemble de feuillets manuscrits détachés d’un carnet, une pile de feuilles au format standard tapées à la machine et les pages typographiées du volume relié. Tout chercheur qui aborde le fonds Louis Guilloux à la Bibliothèque de Saint-Brieuc se trouve lui aussi en posture d’observer des objets écrits, des formes script...

Auteur

Membre de l’équipe Anthropologie de l’écriture (IIAC, CNRS-EHESS). Spécialisée en codicologie moderne (XVIIIe-XXe s.), elle consacre ses recherches à la description matérielle des manuscrits ainsi qu’à l’étude des dessins d’écrivains, et publie également sur l’histoire de l’écriture et de la photographie. Elle anime avec Béatrice Fraenkel l’Atelier méthodologique sur les écritures contemporaines à l’EHESS (Paris). Elle a co-dirigé l’ouvrage Dessins d’écrivains, de l’archive à l’œuvre, C. Bustarret, Y. Chèvrefils-Desbiolles et C. Paulhan (dir.), IMEC, ITEM, Le Manuscrit, 2011 et publié notamment : « Approche codicologique du manuscrit moderne », in O. Anokhina et S. Pétillon (dir.), Critique génétique, Concepts, méthodes, outils, 2009, p. 49-59 ; « Couper, coller dans les manuscrits de travail du XVIIIe au XXe siècle », in Christian Jacob (dir.), Lieux du Savoir, vol. 2 : Les mains de l’intelligence, Albin Michel, 2011, p. 353-375 ; « Griffonnages, dessins, photos et collages dans l’espace graphique du journal personnel (XIXe-XXe siècle) », Genesis, no 32, mars 2011, p. 97-116.

© Presses universitaires de Rennes, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540