Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L'atelier de Louis Guilloux

 | 
Madeleine Frédéric
, 
Michèle Touret

Première section. La matière de l'œuvre

Le fonds Louis Guilloux des bibliothèques municipales de Saint-Brieuc

Arnaud Flici

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Précisons d’emblée un point fondamental : s’il est de longue date des fonds d’archives littéraires préexistants à la disparition de leur créateur, tel n’est pas le cas de l’ensemble présenté dans les lignes suivantes.

Ce n’est pas, bien sûr, que Louis Guilloux ne se soit jamais posé la question. Ce n’est pas faute, non plus, d’avoir agencé les multiples feuillets de toute nature qui ne manquaient pas de l’entourer : quiconque est familier de ses brouillons reconnaitra sans peine le classement qui sous-tendait nécessairement une partie notable de son travail. Ce dont attestent par ailleurs les propres mots de Louis Guilloux1. En effet, tant dans l’élaboration de son œuvre romanesque que dans l’écriture de soi – et parfois conjointement – Louis Guilloux a disposé et donné forme à un corpus archivistique certainement notable par son volume, mais dont la caractéristique fondamentale réside dans une stratigraphie profonde et parfois complexe dont il nous faut ici cerner les contours.

Pour ...

Auteur

Responsable des collections patrimoniales de la bibliothèque municipale de Saint-Brieuc.

© Presses universitaires de Rennes, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540