Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L'atelier de Louis Guilloux

 | 
Madeleine Frédéric
, 
Michèle Touret

Table des matières

Première partie. Une œuvre à explorer

Première section. La matière de l'œuvre

Claire Bustarret

« La matière graphique des manuscrits de Louis Guilloux »

Les matériaux manuscrits : supports et ressources
Le travail du collage
Du document à l’illustration : mise au net ou trompe-l’œil ?
Pierre-Jean Dufief

Dit et non-dit dans les carnets de Louis Guilloux

Tout dire
Savoir se taire
Dire autrement

Deuxième section. Réflexions sur le métier

Yann Martin

Représentations du littérateur et de la littérature dans les romans de Louis Guilloux

Qui écrit ?
Le roman en question
À quoi sert la littérature ? Vérité et mensonges
Gérard Poulouin

Dialoguer avec Palante

Michèle Touret

Quand Louis Guilloux lit Les Fleurs de Tarbes

Une longue histoire
Guilloux lit Paulhan
Un lecteur embarrassé devant un texte diabolique
Cliché et lieu commun
Des effets sur la création
Éloge du délai et du retrait
L’homme muet et le permissionnaire
Du mutisme à l’anonymat
Réduire la liberté du lecteur
Conclusion

Deuxième partie. L'atelier du roman

Première section. Le travail du romanesque

Sylvie Golvet

L’art romanesque de Louis Guilloux et le tournant des années 1930

Louis Guilloux et les circuits catholiques
Caliban parle et les débats sur la culture
Querelles d’école : populistes, prolétariens, communistes
Bilan : se concentrer sur les romans
Critique littéraire et collaborateur de revue : présence problématique
Vers un art de pièces et de morceaux
Madeleine Frédéric

La description dans La Maison du peuple : du thétique à l’éthique

Un début in medias res
Quand le ciel bas et lourd
Un récit de formation
L’art du portrait
Le langage du marteau
L’épilogue
Un topic peut en cacher un autre
Régime doxique, régime esthétique : Guilloux versus Neel Doff
En guise de conclusion, l’ethos ouvrier : classe laborieuse égale classe courageuse
Francine Dugast-Portes

Les anamorphoses du « je » dans Le Pain des rêves et Le Jeu de patience de Louis Guilloux

Des « je » flottants
Le jeu de construction, les jeux des « je »
Les « je » scripteurs
L’engagement textuel des « je »
Le je « franc-tireur »…
Conclusion
Grégoire Leménager

Louis Guilloux, une écriture à hauteur d’homme (le romancier et ses personnages)

Créer des personnages ?
Le personnage comme « signe »
Le personnage comme « énigme »
« Le romancier de la douleur »
L’exigence de pudeur
Refus du jugement, refus du surplomb
Des convictions éthiques aux options poétiques : une narration à hauteur d’homme
Discrétion de Louis Guilloux
Sophie Milquet

Le Labyrinthe de Louis Guilloux : une possibilité de Délivrance ?

Statut éditorial
Résumé
Les axes du roman
Un passé qui ne passe pas
Les bas-côtés de l’événement
« Qu’aurais-je dû être ? »
Une délivrance ?
Quelqu’un à qui parler…
Conclusion
Sabrina Parent

Épuisement et événement dans Coco perdu. Essai de voix

État de l’art et réception médiatique de l’œuvre
Genèse de l’œuvre : les parutions antérieures
« Vingt billets, nouvelle inédite de Louis Guilloux »
« Essai de voix »
« Coco perdu »
Genèse de l’œuvre : ce que révèlent les archives
Point de vue énonciatif
Point de vue de la diégèse
Réflexions finales : épuisement et événement

Deuxième section. Le goût du romanesque

Alexandra Vasic

Le Pain des rêves ou la tentation du romanesque inavouable

De La Maison du peuple au Pain des rêves : le récit d’enfance à l’épreuve du romanesque
Itinéraires romanesques de la trahison dans Le Pain des rêves
Le romanesque, écueil de la démobilisation ou nouvelle modalité de la critique sociale ?
Une mise à distance critique du romanesque ou un plaisir inavoué ?
Alain Schaffner

Le Pain des rêves (1942) : enfance vécue, enfance rêvée

Un récit d’enfance exemplaire
« Des expériences profondes qui sont celles de toute enfance »
Un récit de vocation ?
Mojgane Zareh-Motekasses

La rhétorique de Louis Guilloux, miroir d’une féminité charmante et périlleuse

La femme, fatalité du destin de l’homme
L’« Inquiétante étrangeté » : Toinette/la bossue
Le charme castrateur de Zabelle
Le rire de la trahison : Gisèle
Cyril Piroux

Nicolas Gogol, lecture de Louis Guilloux

Louis Guilloux, à l’ombre de « l’arbre-Gogol »
Le Sang noir, une satire sociale
Cripure et son binocle ou le « fantastique du non-fantastique »
Maïa, l’illusion dévoilée

Troisième partie. Les frontières du roman

Première section. Le roman et ses marches

Christian Cavalli

Faire bruire le silence

Diversité critique et silence
Le contraste initial dans Labyrinthe
La conquête de la subjectivité dans La Confrontation
Le silence murmuré ou l’écriture à propos de rien
Valérie Poussard

Les trois récits de déportation du Jeu de patience

L’impératif du témoignage
La vérité du témoignage
Le témoignage de la femme du pasteur
Le témoignage du lycéen
L’abbé Vallée
Guilloux à la lumière de Lévinas

Deuxième section. Les formes transfrontalières

Philippe Baudorre

Les « textes de presse » de Louis Guilloux, du texte à l’hypertexte : labyrinthe ou jeu de patience ?

Les textes de presse de Louis Guilloux – quelques éléments de description
Volume et répartition dans le temps
Genres
Visibilité et accessibilité de ces textes. La question de la « seconde vie »
Conclusion de la 1re partie
Quelques propositions de valorisation
Conclusion
Jean-Baptiste Legavre

Louis Guilloux et le journalisme, une écriture à l’encre sympathique

Un rêve inachevé ?
La haine des puissants de la presse ?
Un rapport compliqué aux savoir-faire journalistiques
La figure inhibitrice de l’Écrivain
Bérénice Dartevelle

Louis Guilloux, description et cinéma

Le déni de description
Stratégie fonctionnelle
Camouflage
Justification
Le style descriptif comme mise en scène du dénuement
Qualification
Alternatives à la qualification traditionnelle
Rythme
Mise en scène de la négation
Onomatopée syntaxique
L’exception bourgeoise
Syntaxe cinématographique
Plan d’ensemble fixe
L’exception bourgeoise
Image subjective
Description-cinéma
Focalisation
Ressources audio-visuelles
Écriture scénaristique

Bibliographie

Œuvres de Louis Guilloux, (éditions de référence)
Poésie et correspondance
Autres ouvrages littéraires, critiques, théoriques et méthodologiques