Desktop versionMobile version
OpenEdition Books

L'argent et le rire

 | 
Florence Fix
, 
Marie-Ange Fougère

Quatrième partie. Par-delà la dérision : le détachement

Les deux faces du rire dans L’Argent d’Émile Zola

Marie-Ange Fougère

The HTML, PDF, ePub formats of this book are available to the users of libraries and institutions subscribing to the OpenEdition Freemium program for Books. The book will also be available to buy in PDF and ePub formats on the websites of our partner bookstores. If a print edition of the book is available, links to bookstores will be displayed on this page.

Excerpt

En 1891, Zola fait paraître le dix-huitième roman des Rougon-Macquart : L’Argent. La fin du cycle est toute proche et la débâcle à venir, celle de l’Empire, que narrera le roman suivant (La Débâcle), s’annonce déjà sous les auspices d’une gigantesque banqueroute financière qui cause la ruine de milliers d’épargnants. Les chiffres s’accumulent, la catastrophe est énorme et moins que jamais le roman naturaliste n’apparaît ici prédisposé au rire : si dénonciation il y a, elle ne recourt pas à la caricature ou à la dérision. L’apparence d’objectivité, élément-clé du contrat naturaliste, n’est malmenée que par des trouées mélodramatiques, voire tragiques.

A priori, le rire semble exclu de L’Argent, et pourtant on y rit. Derrière ce on il ne faut pas chercher le narrateur lui-même : dans son Dossier préparatoire, le romancier n’envisage nul élément comique, contrairement aux consignes qu’il s’est données dans La Terre par exemple, roman consacré au monde paysan et donc, comme L’Argent, pas...

© Presses universitaires de Rennes, 2012

Terms of use: http://www.openedition.org/6540