Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L'argent et le rire

 | 
Florence Fix
, 
Marie-Ange Fougère

Quatrième partie. Par-delà la dérision : le détachement

La monnaie de sa pièce

Poétique et morale du Macairisme dans les Physiologies

Valérie Stiénon

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

À travers leur typification des petits métiers de portier, d’artisan, de boutiquier, de femme de chambre et d’employé de bureau au service de la moyenne et de la grande bourgeoisie instruites, les Physiologies parisiennes des années 1840 développent une sociographie humoristique des classes laborieuses directement concernées par le rapport à l’argent. Ces monographies illustrées se saisissent de l’occasion pour thématiser certaines modalités du rire, parmi lesquelles figure en bonne place la « flouerie » qui, selon le néologisme d’époque1, désigne la rouerie financière par ruse mystificatrice. Faire fortune au détriment d’autrui apparaît comme une préoccupation majeure dont le personnage de Robert Macaire constitue la figure emblématique. En témoigne sa présence récurrente dans le corpus de la centaine de Physiologies parues entre 1839 et 1845. Deux d’entre elles lui sont même spécifiquement consacrées en 1842 : la Physiologie du Robert Macaire de James Rousseau et celle du Macaire ...

© Presses universitaires de Rennes, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540