Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Capitalismes asiatiques

 | 
Akinori Isogai
, 
Hiroyasu Uemura
, 
Robert Boyer

La Corée : des transformations majeures, mais des incertitudes quant aux modes de régulation

L’économie coréenne entre deux crises économiques

Hybridation ou convergence vers une régulation marchande ?

Wooseok Ok et Junho Yang

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Introduction

La crise financière de 1997 a révélé les faiblesses inhérentes au modèle traditionnel de développement coréen. Les économistes traditionnels ont attribué le succès de la Corée avant la crise à sa stratégie de développement « favorable au marché » (Banque mondiale, 1997). Une explication plus plausible à ce succès serait de dire qu’il est le résultat de la combinaison de politiques d’investissement actives, de politiques industrielles tournées vers l’exportation, d’institutions financières modérément contrôlées et d’une relation spécifique entre l’État et les entreprises (Ok, 2004). Toutefois, l’histoire démontre que le succès d’un modèle de développement conduit à sa propre perte. La crise financière de 1997 a révélé les faiblesses inhérentes au modèle traditionnel de développement coréen au moment où il devait relever de nouveaux défis tels que la mondialisation croissante, la domination grandissante du capital financier dans l’économie mondiale, la modification des con...

Auteurs

Maître de conférences au Département commerce international de l’université d’Incheon en Corée du Sud. Il a également été économiste au sein de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Ses principales publications traitent de la croissance économique, du marché du travail, et des économies de l’Asie orientale.
Maître de conférences en économie à l’université d’Incheon en Corée du Sud, directeur de l’Institut coréen de l’économie énergétique, et ancien économiste en chef à l’Institut de recherche économique SAMSUNG (SERI). Ses principaux domaines de recherche sont l’économie des institutions et les dynamiques macro-économiques, l’entreprise sociale et l’économie sociale, et l’économie de l’Asie du Nord-Est.

© Presses universitaires de Rennes, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540