Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Capitalismes asiatiques

 | 
Akinori Isogai
, 
Hiroyasu Uemura
, 
Robert Boyer

Le régime de croissance chinois : porté par l’exportation ou par l’investissement ?

Stratégie de développement et capacité d’innovation à l’heure de la modularisation et de l’intégration régionale

Origines des ajustements structurels de l’économie chinoise

Lei Song

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Introduction

Au cours des trois dernières décennies, la Chine a connu un extraordinaire essor en tant que puissance industrielle et commerciale. La croissance chinoise a été façonnée par sa forte dépendance aux IDE et aux exportations qui sont, en grande partie, à mettre au crédit de la coopération régionale. Cependant, ces dernières années, la Chine a dû mettre en place deux types d’ajustements structurels. Au niveau de l’entreprise, d’une part, dans le but de renforcer les capacités de celle-ci ; il s’agit de la politique dite d’innovation « indigène ». Au plan macro, d’autre part, avec un changement dans le mode de développement, changement qui a d’ailleurs été accéléré par la crise des subprimes.

La plupart des économistes orthodoxes étudient chacun de ces deux ajustements structurels séparément. Dans cette contribution, nous soutenons que ces deux ajustements structurels sont liés et qu’ils résultent tous deux des limites inhérentes au capitalisme à la chinoise. L’ajustement de l...

Auteur

Maître de conférences et directeur du Département des politiques économiques à l’université de Pékin en Chine. Il a obtenu son doctorat en économie à l’université de Nagoya. De 2002 à 2004, il a mené des recherches postdoctorales à l’université de Kyoto, avant de retourner à Pékin. Ses sujets de recherches vont de l’économie japonaise aux politiques économiques en matière d’innovation, en passant par le management stratégique. Il est actuellement en train rédiger deux ouvrages sur l’économie japonaise et sur la stratégie du développement.

© Presses universitaires de Rennes, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540