Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L'anecdote entre littérature et histoire

 | 
Geneviève Bouzinac
, 
Camille Esmein-Sarrazin
, 
Gaël Rideau
, 
et al.

Avant-propos

Geneviève Haroche-Bouzinac

Texte intégral

  • 1 Diderot D., Lettre du 24 oct. 1762, Correspondance, éd. G. Roth, Éditions de Minuit, 1955 et suiv. (...)

… où est la chose frivole qui ne puisse pas vous inspirer quelques réflexions solides1 ?
Diderot

  • 2 « J’y ajouterai toutes nos bagatelles courantes et j’espère vous donner auprès de vos oisifs circu (...)

1Le lecteur de correspondances, de mémoires et de biographies trouve sur son chemin de ces courts récits ou historiettes auxquelles il donne le nom d’anecdotes. Mais n’appelle-t-il pas anecdote ce qui est simplement trait, accident ou aventure, ou encore selon l’expression de Diderot, « bagatelles courantes2 » ? La tentation serait grande en effet de reléguer l’anecdote parmi les objets moindres qui procurent un divertissement éphémère. Un hiatus se crée entre la satisfaction éprouvée à la lecture, ou à l’écoute de ces « petits riens » et le dédain dans lequel les études historiques et littéraires les ont longtemps officiellement tenues. L’agrément ressenti semble être celui d’une dissonance. Lire, relire, collectionner des anecdotes relève d’un plaisir un peu clandestin. Sans atteindre la manie des collectionneurs qui les transcrivent sur des carnets afin de les placer au bon moment dans la conversation, ne ressent-on pas une vague culpabilité à les goûter, à les retenir, à s’en délecter encore. L’analyse de cet agrément étrange nous a tentés, et découvrir la profondeur de cette chose futile aussi.

2Aussi lorsque les historiens et les historiens de la littérature de POLEN ont eu vocation à travailler ensemble au sein de l’équipe CLARESS, dès le printemps 2011, se sont-ils donnés pour projet l’étude de ces petits récits virtuoses qui permettent de passer de l’insignifiant au signifiant.

  • 3 Journée organisée par Geneviève Haroche-Bouzinac et Gaël Rideau, le 16 mars 2012 et Colloque prépa (...)
  • 4 Colloque organisé par Camille Esmein-Sarrazin, Geneviève Haroche-Bouzinac, Gaël Rideau, Gabriele V (...)

3C’est d’une démarche en trois volets que procède le recueil qui suit. Deux journées d’étude en 2012, « L’Anecdote entre littérature et Histoire I et II3 » ont mis à l’épreuve notre questionnement, puis un colloque international interdisciplinaire4a réuni de nombreux chercheurs. Ce colloque a interrogé les modalités du fonctionnement de l’anecdote dans ces genres frontières que sont les genres discursifs. En effet, située sur une zone de partage entre les territoires de l’écrit et ceux de la conversation qu’elle paraît destinée à agrémenter, l’anecdote a partie liée aux pratiques de sociabilité. Se sont ouverts les chemins de traverse qui lient l’anecdote au juridique, au discours de l’Histoire et au politique. L’anecdote entretient également avec la diffusion de la connaissance des rapports complexes, et sa place dans la divulgation scientifique méritait d’être interrogée.

4Si nous n’avons pu emprunter tous ces voies, nous les avons du moins presque toutes envisagées, et ce grâce à l’aide des nombreux chercheurs que nous remercions d’avoir répondu à notre invitation. Entre chaque étape de ce projet, les chercheurs de CLARESS ont dialogué : la caractéristique de ce projet est d’avoir été à tout moment collectif.

Notes

1 Diderot D., Lettre du 24 oct. 1762, Correspondance, éd. G. Roth, Éditions de Minuit, 1955 et suiv., t. 4, p. 205.

2 « J’y ajouterai toutes nos bagatelles courantes et j’espère vous donner auprès de vos oisifs circumvoisins toute l’importance que vous ambitionnez. » 31 août 1760, Correspondance, éd. citée, t. 3, p. 46.

3 Journée organisée par Geneviève Haroche-Bouzinac et Gaël Rideau, le 16 mars 2012 et Colloque préparé par Camille Esmein-Sarrazin et Geneviève Haroche-Bouzinac le 9 novembre 2012.

4 Colloque organisé par Camille Esmein-Sarrazin, Geneviève Haroche-Bouzinac, Gaël Rideau, Gabriele Vickermann-Ribémont, les 5-6 décembre 2013.

© Presses universitaires de Rennes, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540