Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le capitalisme, une absurdité créatrice ?

 | 
Hervé Thouement

Troisième partie. La théorie néo-ricardienne par l'expérimentation

La théorie néo-ricardienne par l’expérimentation

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’expérimentation dans les sciences

Comme le souligne K. Popper, dans la préface de 1959 de son ouvrage La logique de la découverte scientifique : « Il y a au moins un problème philosophique qui intéresse tous les hommes qui pensent. C’est le problème de la cosmologie : le problème de comprendre le monde1. » La difficulté est que la représentation de l’univers proposée par les hommes n’a cessé d’évoluer. Pour au moins deux raisons : d’une part, l’objet de la connaissance, le « monde », tant dans ses dimensions physiques que sociales, est lui-même en perpétuel changement, même si les temps de l’évolution diffèrent d’un domaine à l’autre (le temps du géologue n’est pas celui du biologiste) ; d’autre part, les sociétés humaines, au fil des siècles, en maîtrisant davantage leur dépendance à la nature, se sont dotées de méthodes et de moyens de plus en plus performants pour produire cette connaissance (cf. supra, chap. vi).

Néanmoins l’évolution de la connaissance ne résulte pas de la simp...

© Presses universitaires de Rennes, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540