Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Allégorie, symbole : voies de dissidence ?

 | 
Anne Rolet

Sixième partie. L’allégorie à la Renaissance, arme des dissidences

Modes de penser allégoriques au service des sciences au début du xviie siècle : dire et masquer la nouveauté

Agnès Guiderdoni

Résumé

L’allégorie constitue un élément fondamental de la pensée de l’Occident, et à ce titre se présente régulièrement comme un point de basculement d’une époque à une autre. A travers l’analyse d’un curieux livre de mathématique, illustré de vignettes emblématiques (Louvain, 1624), cette étude s’attache à comprendre comment de nouveaux contenus sont investis dans des formes allégoriques apparentées à un mode de penser plus ancien, comment ainsi ces contenus modifient ces formes et leur portée, et ce faisant ouvrent un espace ou un temps de transition épistémologique où l’on observe des tentatives originales de conciliation entre des modes de penser que nous percevons désormais comme divergents, voire opposés.

As it is wellknown, allegory constitutes a fundamental piece of Western thinking, which makes it a marker to observe epistemological changes from one era to another. Through the analysis of a peculiar mathematical book, illustrated with emblematic engravings, this study sets out to understand how new contents can be invested into allegorical forms that are related to a former mode of thought, how these contents can modify these forms and their scope. By doing so, it opens up a time of epistemological transition where original attempts of conciliation between diverging modes of thought are developed.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

On le sait, l’allégorie constitue un élément fondamental de la pensée de l’Occident, et à ce titre se présente régulièrement comme un point de basculement d’une époque à une autre. Cette brève étude s’attachera à regarder comment de nouveaux contenus sont investis dans des formes allégoriques apparentées à un mode de penser plus ancien, comment ainsi ces contenus modifient ces formes et leur portée, et ce faisant ouvrent un espace ou un temps de transition épistémologique où l’on observe des tentatives originales de conciliation entre des modes de penser que nous percevons maintenant comme divergents, voire opposés. Je veux parler de ce qui ressortit à une appréhension du monde par l’analogie, par opposition à ce qui ressortit à une compréhension de cette création grâce aux sciences de l’observation naissantes au tournant des XVIe et XVIIe siècles. On remarque alors en effet plusieurs tentatives d’exprimer certaines nouveautés que nous appellerions maintenant « scientifiques », cert...

Auteur

Agnès Guiderdoni est chercheur qualifié du FRS-FNRS (Belgique) et professeur de littérature française à l’université catholique de Louvain. Elle y dirige le Centre d’analyse culturel de la première modernité (GEMCA). Son domaine de recherche est celui de la littérature emblématique et symbolique ainsi que des formes d’expression de la spiritualité en texte et en images, aux XVIe et XVIIe siècles. Son livre De la figure scripturaire à la figure emblématique. Emblématique et spiritualité (1540-1740) est à paraître chez Brepols.

© Presses universitaires de Rennes, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540