Versión clásicaVersión móvil
OpenEdition Books

Allégorie, symbole : voies de dissidence ?

 | 
Anne Rolet

Cinquième partie. Allégorie plastique, allégorie littéraire dans les controverses religieuses du xvie siècle

Réflexions autour des fresques vasariennes de Santa Maria di Monteoliveto (Naples) : personnification et hétérodoxie religieuse

Antonella Fenech Kroke

Resumen

L’article étudie comment les allégories vasariennes du réfectoire de Santa Maria di Monteoliveto (aujourd’hui, Sant’Anna dei Lombardi) à Naples déploient un arsenal conceptuel et culturel bien déterminé et spécifique : considérées à la lumière des débats religieux contemporains, elles seraient, à la fois, le réceptacle d’une sagesse « renouvelée » et le lieu du commentaire doctrinal alimentant la méditation des moines réunis lors des repas.

This article examines how Vasari’s personifications of the refectory of Santa Maria di Monteoliveto (today Sant’Anna dei Lombardi) in Naples deploy a conceptual arsenal well-defined and specific: considered in the light of contemporary religious debates, these allegories are the receptacle of a «renewed» wisdom and the visualisation of doctrinal commentary that feed the meditation of monks gathered at mealtimes.

Pueden acceder a los formatos HTML, PDF y ePub los usuarios de bibliotecas e instituciones que lo hayan adquirido en el marco de OpenEdition Freemium for Books. La obra podrá ser comprada de igual modo en formato PDF y ePub en los sitios web de nuestras librerias asociadas. Si la edición papel se encuentra disponible, tendrá enlaces a disposición para dirigirse a las librerías desde esta página.

Extracto del texto

Les fresques qui décorent les voûtes du réfectoire monastique de Santa Maria di Monteoliveto (aujourd’hui Sant’Anna dei Lombardi) à Naples1 sont un exemple emblématique de décorations vasariennes, caractérisées par le fait que ce sont les personnifications de vertus et de concepts qui en constituent les composantes principales2. Elles occupent des champs picturaux intégrés à un réseau complexe qui se matérialise par des motifs ornementaux de nature variée. Nous essayerons de démontrer que la cohérence des thèmes et l’homogénéité structurelle du dispositif confèrent l’unité à ces peintures, bien trop souvent rangées dans la catégorie passe-partout des cycles à caractère « encyclopédique ». Cependant les fresques vasariennes de Naples n’ont rien des summæ médiévales ; au contraire, elles déploient sur la large page de la paroi un arsenal conceptuel spécifique relevant de la sagesse, du savoir et de pratiques religieuses déterminés. Les figures ne sont pas disposées selon les contraint...

Autor

Historienne de l’art, Antonella Fenech Kroke est une spécialiste de l’œuvre de Giorgio Vasari et des arts de la Renaissance italienne. Ancienne boursière de l’École française de Rome (2006), du Kunsthistorisches Institut in Florenz (2010) et pensionnaire de la Villa Médicis (avril 2007-octobre 2008), elle est membre du Centre d’histoire de l’art de la Renaissance (HiCSA-université Paris 1) et de l’Association des historiens de l’Art italien. En plus de l’enseignement (université Paris 1, université Paris 4, université Paris 10, Institut national du Patrimoine, École du Louvre), elle poursuit une activité scientifique en publiant ses recherches dans des revues internationales et des ouvrages spécialisés ; sa monographie intitulée Giorgio Vasari. La fabrique de l’allégorie est parue en 2011 (Florence, Olschki).

© Presses universitaires de Rennes, 2012

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540