Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Allégorie, symbole : voies de dissidence ?

 | 
Anne Rolet

Troisième partie. Le symbole et l’allégorie dans la confrontation entre références païennes et culture judéo-chrétienne

Discours figuré et allégorie chrétienne dans l’œuvre « profane » de Procope de Gaza : vin eucharistique et doctrina arcani

Eugenio Amato
Traduction de Anne Rolet

Résumé

Examen détaillé d’un passage de la dialexis sur la rose (op. III. 66 Amato) de Procope de Gaza, dont le sens allégorique a échappé aux éditeurs précédents : on y découvre une référence intéressante au mystère du vin eucharistique.

Detailed examination of a passage of the dialexis on the rose by Procope of Gaza, whose allegorical sense escaped the previous editors: there is an interesting reference to the mystery of the Eucharistic wine.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Une question qui a depuis toujours intéressé les études consacrées à la figure de Procope de Gaza1 est celle de la nette opposition, au sein de l’œuvre qui a survécu, entre des écrits ouvertement et explicitement chrétiens2 et d’autres3 dans lesquels, au contraire, ne subsisterait aucune trace que ce soit de la composante chrétienne, au point de conduire à une double conclusion : soit, paradoxalement, poser l’existence contemporaine de deux écrivains homonymes de Gaza, l’un chrétien, l’autre païen, soit inférer une conversion du même personnage qui, à l’origine rhéteur et orateur païen, aurait plus tard embrassé la foi de la nouvelle religion, en renonçant à s’adonner à la composition d’œuvres profanes4.

Il n’est pas surprenant, dans cette perspective que Sathas, dans la seconde moitié du XIXe siècle, se réfère tout particulièrement à la partie païenne de l’œuvre de Procope (et à celle de son élève Chorikios) pour affirmer :

ἀναγινώσκων τὰς δημηγορίας τοῦ Προκοπίου καὶ τοῦ Χορικίου ...

Auteur

Professeur de langue et littérature grecques à l’université de Nantes. Parmi ses publications les plus récentes, on citera l’édition critique avec traduction et commentaire dans la « CUF » des œuvres de Favorinos d’Arles (vol. I, Paris, 2005 ; vol. III, Paris, 2010), l’édition critique dans la « BT » des œuvres rhétoriques et sophistiques de Procope de Gaza (Berlin-New York, 2009) et des Progymnasmes de Sévère d’Alexandrie (Berlin-New York, 2009) – dont il a procuré en même temps, en collaboration avec G. Ventrella, une traduction commentée (Berlin-New York, 2009) –, l’édition italienne de la Description de la Terre habitée de Denys le Périégète (Milan, 2005), l’édition critique avec introduction et commentaire des discours 54-55 et 70-72 de Dion de Pruse (Tübingen, 2009). Il a édité dans la collection « Latomus » les Approches de la Troisième Sophistique. Hommages à Jacques Schamp (Bruxelles, 2006). Il travaille actuellement à l’édition critique avec traduction et commentaire dans la « CUF » du De exilio de Favorinos et des Discours de Chorikios de Gaza. Il prépare en outre une traduction italienne (princeps) des œuvres « profanes » de Procope de Gaza et des Discours de Dion de Pruse.
Anne Rolet (Traducteur)

© Presses universitaires de Rennes, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540