Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le prince, l'argent, les hommes au Moyen Âge

 | 
Jean-Christophe Cassard
, 
Yves Coativy
, 
Alain Gallicé
, 
et al.

Troisième partie. L’argent

Sur les pas du connétable de Richemont : quelques sources financières inédites

Michael Jones

Entrées d'index

Géographique :

France

Texte intégral

  • 1 Beaucoup de sources financières sur ses nombreuses seigneuries ont également été détruites ; les s (...)
  • 2 Le baron de Wismes, « Le Trésor de la rue des Caves à Nantes », Revue de Bretagne et de Vendée, V, (...)

1Les quatre documents fragmentaires publiés ci-dessous (1 à 4), ajoutés à une poignée d’autres dispersés entre plusieurs dépôts, sont tout ce qu’il semble subsister des comptes de l’hôtel d’Arthur de Richemont, connétable de France depuis 1425 et jusqu’à sa mort en 14581. Ceux-ci avaient été conservés pour l’essentiel par la Chambre des comptes à Nantes jusqu’à ce que la Révolution les disperse ou les détruise afin de fabriquer des enveloppes de cartouches avec le parchemin sur lequel ils étaient écrits ou des couvertures pour les registres de naissances, mariages et décès de l’ère républicaine nouvelle. En des circonstances tout à fait fortuites, décrites dans un article célèbre, le baron de Wismes et son ami Arthur de La Borderie purent en sauver quelques fragments, dont ceux imprimés ici, un jour de 1857 alors qu’ils déambulaient par une rue de Nantes2.

  • 3 Gaston du Fresne de Beaucourt, Histoire de Charles VII, 6 vol., Paris, 1881-1891.
  • 4 Émile Cosneau, Le connétable de Richemont (Arthur de Bretagne) (1393-1458), Paris, 1886.
  • 5 Achille Le Vavasseur, « Étude critique sur la valeur historique de la chronique d’Arthur de Richem (...)
  • 6 Jean Kerhervé, « Une existence en perpétuel mouvement. Arthur de Richemont, connétable de France e (...)

2Ce qu’il en reste, aussi partiel soit-il, éclaire la carrière de Richemont à quelques moments-clés de son existence et mérite en conséquence de mieux retenir l’attention en dépit de sa brièveté et de son caractère souvent cryptique. Ces fragments intéressent les semaines immédiatement antérieures à sa nomination comme connétable (1) ; le temps de son exil loin de la cour du roi entre 1429 et 1434 (2) ; les journées qui conduisirent à la reprise de Paris en 1436 (3) ; enfin, le commencement de 1453, une période de sa vie très mal connue par ailleurs (4). Tels quels, ils viennent compléter de quelques notes d’érudition les travaux majeurs du xixe siècle dont nous sommes redevables à Du Fresne de Beaucourt3, Cosneau4 et Le Vavasseur5, puisque, ainsi que Jean Kerhervé l’a noté dans l’une des rares contributions contemporaines6, la carrière du connétable s’avère étrangement négligée par la plupart des historiens actuels.

  • 7 É. Cosneau, Le connétable…, op. cit., p. 461-462, procure quelques détails sur sa maison ; une cop (...)
  • 8 Ibid., p. 656-658 a publié un fragment similaire de comptes pour 1443-1445, tiré d’une copie tardi (...)
  • 9 Une autre décharge pour son trésorier, vers 1440, non publiée ici, existe sous la même cote d’arch (...)

3Si je ne peux pas ici en présenter un commentaire exhaustif, quelques points méritent cependant d’être soulignés. D’abord que Cosneau n’essaya pas vraiment d’établir la structure ou la taille véritable de l’hôtel du connétable : nous restons donc largement dans l’ignorance de ce que furent ses officiers de finance7. La perte des comptes d’Arthur signifie aussi que nous n’avons plus que l’idée la plus vague de l’importance, de la provenance et de la nature de ses revenus, de l’emploi qu’il en avait8. Ce que montrent pourtant clairement ces fragments, c’est qu’il contrôlait de près aussi bien ses rentrées d’argent que ses dépenses : le prouve sa fréquente signature autographe autorisant tel ou tel paiement. Dans les pratiques de l’hôtel enfin, aucune évolution significative quant à sa surveillance n’intervient entre la mi-1420 et la mi-14509.

4En dépit de leur caractère incomplet et souvent formaliste, ces fragments procurent une surprenante palette de renseignements tant sur la vie privée que sur les préoccupations publiques du connétable : ses relations avec ses épouses, spécialement Marguerite de Bourgogne, duchesse douairière nominale de Guyenne (morte en 1442), avec d’autres de ses parents, son frère Jean V, ses neveux, ou d’autres princes et certains personnages notables de la cour du roi ; ses contacts diplomatiques ; ses conseillers juridiques ; son mode de vie luxueux, tant en paix qu’en guerre, spécialement son goût pour les beaux habits destinés à son usage ou à celui de ses épouses ; les récompenses données à ses serviteurs ; ses idées sur le siècle et le Ciel ; sa quête de loisirs et de distractions ; par-dessus tout, ses déplacements incessants, sur lesquels Jean Kerhervé a déjà attiré l’attention avec brio. Bref, ces documents stimulent et frustrent à la fois notre appétit en suggérant tout ce que nous aurions appris si les comptes d’Arthur de Richemont s’étaient conservés complets…

1. Décharge de ses comptes accordée par Arthur de Richemont à son argentier [Jean de Châteaugiron], février 142510

Archives départementales de la Loire-Atlantique, série B, parchemins non classés11

  • 11 Simple feuille de parchemin écrite sur un seul côté ; pour faciliter l’accès au contenu de cette p (...)
  • 12 Les détails apportés par ce document appellent quelques corrections et additions à l’itinéraire d’ (...)
  • 13 Autographe.
  • 14 Dans la marge de droite.

51. Item ledit XXIIe jour de Fevrier l’an dessusdit mil IIIIc XX IIII aud. lieu de Bourges12 en nostre presence et de nostre commandement expres a baillé et poyé nostredit argentier a V joueurs qui ont joué la morisque devant nous que donné leur avons de nostre don ung escu d’or. ARTUR13 I escu d’or14

  • 15 Bonne d’Artois avait épousé Philippe le Bon, duc de Bourgogne, le 30 novembre 1424 à Moulins-Engil (...)
  • 16 Arthur avait épousé Marguerite de Bourgogne, duchesse (nominale) de Guyenne, le 10 octobre 1423 (i (...)

62. Celui jour audit lieu de Bourges de nostre commandement expres a baillé et poyé nostredit argentier a Jehan Denis que donné lui avons pour porter de par nous Ie XII’ de lamproyes tant a madame de Bourgogne15 que a nostre seur et compaigne16 troys escuz d’or. ARTUR III escuz d’or

  • 17 Probablement Jaligny-sur-Besbre (Allier) : Arthur se rendait de Lyon, où il était présent le 10 ja (...)
  • 18 L’amiral était alors Louis, seigneur de Culant.

73. Celui jour aud. lieu de Bourges de nostre commandement expres a baillé et poyé nostredit argentier a Gillet de Kerrigen qu’il nous bailla a Jaligny17 a nostre main et que nous perdismes auten’ des tables a l’encontre de l’amiral18 vignt soulz tourn. ARTUR XX s.t.

84. Item ledit XXIIe jour de fevrier aud. lieu de Bourges de nostre commandement expres a baillé et poyé nostredit argentier a Mathelin le Drappier pour troys aulnes et ung quartier de brunecte de liere que nous avons eu de lui pour nous faire une robe et ung chapperon a LXX s.t. l’aune onze livres sept soulz six deniers. Item pour la faczon desd. robe et chapperon vignt soulz. Quelles parties montent en somme douze livres sept soulz six deniers. ARTUR XII l. VII s. VI d.

95. Celui jour audit lieu de nostre commandement expres a baillé et poyé nostredit argentier a Jehan de Dijon, pelletier, pour ung manteau et demi de penne noyre pour fourrer nostredit robe sept livres dix soulz dix deniers tourn. ARTUR VII l. X s. X d.

  • 19 Montivilliers, Seine-Maritime, arr. Le Havre, chef-lieu de canton, célèbre pour la qualité de ses (...)

106. Item led. XXIIe jour de fevrier audit lieu de Bourges de nostre commandement expres a baillé et poyé nostredit argentier a Guillaume Martin, drappier, pour cinq aulnes et demie de gris de Moustervillers19 que nous avons eu de lui pour nous faire ung manteau double de mesmes a LXXV s. l’aune vignt livres douze soulz six deniers. Item pour la faczon de nostredit manteau douze soulz six deniers. Quelles parties montent ensemble vignt et une livres cinq soulz tourn. ARTUR XXI l. V s.

117. Item led. XXIIe jour de fevrier audit lieu de Bourges de nostre commandement expres a baillé et poyé nostredit argentier a Yvonnet le Cousturier pour I pourpoint de fustaine blanche qu’il nous a fait soixante et dix soulz. Item a lui pour I autre pourpoint qu’il a fait a Guyon de Lannion, nostre paige, quarante soulz. Quelles parties montent en somme, cent dix soulz tourn. ARTUR CX s.t.

  • 20 Écrit suite à « vignt livres dix soulz t. It », biffé.

128. Celui XXIIe jour de fevrier audit lieu de Bourges de nostre commandement expres a baillé et poyé nostredit argentier a Gaultier de Rupes pour douze lamproyes que nous avons eues de lui et que nous avons envoyées a madame de Bourgogne et a nostre seur et compaigne a XLII s. VI d. chacune, vignt cinq livres dix soulz t.20. Item pour Ie aulne et demi de toille pour enveloper lesd. lamproyes, X s. Quelles parties dessud. montent ensemble vignt et six livres t. ARTUR XXVI l.t.

  • 21 Lehen ?

139. Celui jour aud. lieu de Bourges de nostre commandement expres a baillé et poyé nostredit argentier a Maistre Yves Lelien21, nostre chappelain, que donné lui avons pour avoir une robe six escuz d’or. ARTUR VI escuz d’or

  • 22 En 1425 le jeudi de cette semaine tombait le 22 et non le 21 février.
  • 23 Rouen est-il le nom ou la couleur de ce cheval ?

1410. Item le Jeudi XXIe jour22 dudit moys en nostre presence et de nostre commandement expres a baillé et poyé nostredit argentier tant pour la despense de nostre grant coursier Rouen23 qui demoura malade d’un varlet qui la garde que pour le sallaire du mareschal qui la guery quarante troys livres cinq soulz tournoys. ARTUR XLIII l. V s.

  • 24 Selon É. Cosneau, Le connétable…, op. cit., p. 89, Arthur alla à Chinon « vers la fin de février »
  • 25 Georges de la Trémoïlle, plus tard un rival mortel d’Arthur (É. Cosneau, op. cit., p. 88n).

1511. Item le XXVe jour dud. moys de fevrier aud. lieu a Bourges24 de nostre comandement expres a baillé et poyé nostredit argentier a Thevenin, nostre varlet de pie, qu’ordonné lui avons pour porter lettres de par nous au sire de la Tremoille25 deux escuz d’or. ARTUR II escuz d’or.

2. Fragments d’une décharge de ses comptes pour le trésorier du connétable, 1431-143326

Archives départemantales d’Ille-et-Vilaine, 1 F 111627

  • 27 Lisible sur une face d’un parchemin qui servit plus tard de couverture à un livre ; les fins de li (...)
  • 28 Probablement le Jehan Jarno qui, avec Guillemet et Robin Jarno, leurs épouses et la veuve de Pierr (...)

161. […] pour ce cinq souls. Et p[… / …] et long de sept quartiers eschiqueté pour elle la somme de huyt livres quinze souls, / lesquelles parties qui montent a la somme de cinquante neuf livres dix sept souls six deniers / monnoie de Bretaigne dessurdicte, Nostredit tresorier par ledit Jarno28 a delivrées et icelles bailliés / en nostre presence a nostredicte compaigne.

  • 29 Ce servant d’armes, mentionné dès 1424, était encore actif en 1457-1458 (dom Hyacinthe Morice, Mém (...)
  • 30 Arthur était auparavant à Parthenay en septembre 1431 (J. Kerhervé, « Une existence… », art. cit., (...)

172. Item que nostredit tresorier a paié et delivré par la main dudit Jarno le XVIIIe jour dudit mois d’octobre oud. an [1431] a Quique le Vueille, nostre poursuivant d’armes29, / de nostre don et grace pour ses despens et deffroy d’estre en ce present mois venu de Bretaigne devers / nous en ceste nostre ville de Partenay30, pour le fait de certains choses qui grandement nous touchoint, la somme de cent souls monnoie dessurdicte.

  • 31 Il est maître d’hôtel du connétable en 1442 (É. Cosneau, Le connétable…, op. cit., p. 595).

183. Jehan de la Haye, escuier31, le XXIIIe/ jour dudit mois d’octobre que lui avons donné de nostre grace pour consideration de plusieurs bons / et agreables services qu’il nous a faiz et fait chascun jour, la somme de quatorze escus d’or. /

  • 32 L’affection ressentie par Jean V et sa famille pour cet ordre est bien connue, illustrée par le tr (...)
  • 33 Ou sermende ?
  • 34 Jamet Lamoureux, notaire et clerc de la chancellerie depuis tôt dans le règne de Jean V, était tré (...)

194. Item le XVIIIe jour d’novembre ensuivant oudit an aux prieur et couvent de Nostre Damme des Carmes / de Nantes pour le poiement et solution de tout ce en quoy nous leur estions tenuz a cause / d’une messe a note a diacre et sousdiacre qui chascun samedi de l’an a esté et doit estre dite et / celebrée pour nous et a nostre devocion en leur eglise32. Pour serviende33 de laquelle leur avions / autresfoiz ordonné la somme de vingt cinq livres par an dont leur retoit comme distrent et / comme apparu nous ont par relacion de Jamet Lamoureux, nostre tresorier precedent34, l’arrerage / depuis le derroin jour de decembre l’an M CCCC XXIX. Nous par composition faicte entre nous et eulx / pour nous en estre et demeurer quictes de tout le temps passé jusques au derroin jour de / decembre prouchain venant jusques auquel ilz doivent et sont tenuz continuez et servir ladicte / messe en la maniere acoustumée, leur avons ordonné et fait delivrer la somme de quarante livres / monnoie de Bretaigne dessurdicte.

  • 35 Probablement un membre de la famille La Houssaye, de Saint-Alban (Côtes-d’Armor), et l’un des témo (...)
  • 36 « Xiij » dans la marge de gauche.

205. Item ledit XVIIIe jour dudit mois de novembre a Phelipot Belin, / aide de panneterie de nostre hotel, que lui devions et estions tenu pour une haquené en poil brun / bay que nagueres avons prins de luy et ycelle donnée a Olivier de la Houssaye, escuier35, en / recognoissance de plusieurs services et plaisirs qu’il nous a faiz, la somme de trente et un livres / cinq souls monnoie dessurdicte36.

  • 37 Le principal problème politique préoccupant Richemont à l’automne comme à l’hiver 1431-1432 était (...)
  • 38 Cette somme est précédée d’un « et pour ce » biffé, comme l’est aussi dans la marge de droite un t (...)

216. Item audit Jarno que luy avons ordonné pour ses despens et / deffroy de cinquante cinq jours que par nostre ordonnance il a vaqué tant oudit mois d’octobre / que en cest present mois de novembre en Bretaigne par devers nostre tres redoubté seigneur et frere le Duc, / ses conseillers et officiers, tant pour le fait des relevemens de noz assignacions de finances / a la poursuite et esligement d’icelles en plusieurs lieux et parties dudit pays de Bretaigne / et devers noz receveurs particuliers et autres que pour autres noz grans affaires, et pour guides / et conduites tant de l’aler et du venir devers nous que oudit pays de Bretaigne37, et autres mises / et coustages a cause de ce la somme de cinquante cinq livres, lesquelles sommes et / parties montent ensemble aux sommes de quatorze escus d’or et neuf vingts unze livres / deux souls six deniers monnoie de Bretaigne dessurdicte. Par rapportant les quictances desdiz / Quiquelevueille, Jehan de la Haye, desdiz prieur et couvent et dudit Philipot Belin tant seulement / XIIII escuz d’or38.

  • 39 Tout cet item est biffé.
  • 40 Jeanne Coupegorge, femme de Jean Babouin. Celui-ci est connu comme secrétaire du duc entre 1423 et (...)
  • 41 C’est-à-dire le 4 mars 1431 n.s.
  • 42 « XIIII escuz d’or » dans la marge de gauche, « Et pour ce IXxx XI l. II s. VI d. monnoie de Breta (...)
  • 43 Autographe.

227. Item39 que nostredit tresorier par ledit Jarno a paié et delivré a la femme de Jehan / Babouyn de Nantes40 la somme de dix livres monnoie dessurdicte, laquelle somme des le IIIIe jour de mars / l’an mil IIIIc et trente41 nous lui donnasmes elle estant pour lors en gesine. Et pour ce42. ARTUR43

  • 44 « XXVe article » dans la marge de gauche.
  • 45 « XLI escus d’or » dans la marge de droite.

238. Item vous mandant et expressement enjoigonons que vous allouez esdiz comptes de nostredit tresorier / et partout ou mestier en aura la somme de quarante ung escus d’or que par la main dudit / Jehan Jarno, son lieutenant, il nous a delivrez a nostre main pour et ou nombre de quarante et une verges d’or toutes esmaillées et les aucunes d’elles a saphire mervoillés et autres pierres / que avons achatés pour donner a noz plaisirs et voulanté aux estraines de ce premier jour / de l’an mil CCCC trente deux. Et desquelles choses nous suymes tres bien contens44 et en / quictons nostredit tresorier et tous autres sans autre rapport ou declaraction en estre tenu / faire. Et pour ce […] XLI escus d’or45. ARTUR

  • 46 « XXVIe article » dans la marge de gauche.
  • 47 C’est-à-dire le 13 janvier 1433.
  • 48 Marie de Rieux, vicomtesse de Thouars (morte en 1466) ; sur ses relations étroites avec le connéta (...)
  • 49 J. Kerhervé, « Une existence… », art. cit., p. 102, ne fournit aucune étape de l’itinéraire d’Arth (...)

249. Item voulons et vous mandons expressement que vous alouez ezdiz comptes de nostre dit tresorier la somme de / douze escus d’or que il nous a delivré a nostre main pour ledit Jarno46 le jour Sainct Hilaire XIIIe jour de janvier / l’an dessurdit mil CCCCXXXII47 pour et en la delivrance et achat de neuf verges d’or a vermoilles et / esmailliés que a nostre plaisance a l’appetit du devoir que les femmes dient avoir celui jour sur les hommes nous donasmes a belle cousine la damme de Th ouars48, ses femmes et autres femmes et filles / de noz conseillers et officiers de nostre ville de [Partenay …]49 nous […]

3. Fragments des comptes de Michel Baudoin pour l’hôtel du connétable de Richemont, 143650

Abbaye Saint-Guénolé, Landévennec, Fonds Lebreton, 4 A 6651

  • 51 Une seule longue feuille réglée (300 × 525 mm minimum), probablement à l’origine un rôle, utilisée (...)
  • 52 Chemillé, Maine-et-Loire.
  • 53 Arthur était à Poitiers les 3 et 8 mars 1436 (J. Kerhervé, « Une existence… », art. cit., p. 103-1 (...)

251. […]chancelerie ledit jour, pour faire leur salaire et despence de semblablement porter autres lettres de monditseigneur par devans [… / …] mes estre a Chemillé52, par lesqueles lettres ledit seigneur mandoit son dit poursuivant venir devant lui a Poictiers pour / [ …]e de, XXX s.53

  • 54 Sur cette devise, Jean-Bernard de Vaivre, « Une enseigne du xve siècle : l’étendard du connétable (...)
  • 55 Sur les campagnes du connétable aux frontières de Normandie et autour de Paris afin d’écraser les (...)

262. […]ates le nombre de feux ensuit oud. an, pour avoir taillé et poincté a sangliers qui est la devise de mondit seigneur54 ung guicton / [… pe]nnonceaux et pour donner par ledit seigneur et distribuer aux cappitaines, gens d’armes et de traict qui lors vuidoyent le pays / […]es icellui s’envoyoit oultre Seine ou pays de Caux55, C s.

  • 56 La procédure juridique tortueuse au terme de laquelle Arthur s’assura de la seigneurie de Parthena (...)
  • 57 Gouverneur de Moncontour et « maître d’hôtel » héréditaire de Jean V.
  • 58 L’item suivant a été effacé et l’espace ainsi libéré rempli par une ligne en zig-zag.

273. [A …]m Cadoun, varlet de chambre de mondit seigneur, le XXIIe jour de mars en icellui an, pour ses fraiz et salaire de lors porter dudit Partenay / [ …] dudit seigneur et de ma dicte dame la duchesse de Guienne avec la cedule du traictié d’entre mondit seigneur et messire Christofle de Harecourt /56 […] et le fait des fermiers dudit Partenay devers mons. le duc de Bretaigne, aussi a Roland de Carné57, II royaulx d’or58

284. [A G]uillemin de Mene, varlet de pie de madicte dame, le XXIIIIe jour dudit mois de mars avant Pasques, pour ses fraiz de semblablement / [por]ter dudit Partenay lettres closes du Roy, nostre seigneur, et de mondit seigneur a Fontenay le Conte par devers le sire de Coutuer touchant lesd. lettres de mondit seigneur / [ …de d]ouaire de ma dicte dame, pour en parler a son retour devers le Roy nostre seigneur, XX s.

  • 59 Beauvoir-sur-Mer et Les Essarts, Vendée.
  • 60 Lecture incertaine.
  • 61 Lecture incertaine.

295. [A Je]han Loriniere, marchant et bourgois de Partenay, Jehan Rossignou, chevaucheur de l’escuyrie de mondit seigneur, Jehan Taullelart, sergent du Roy/ […]ses la somme de cinquante et trois livres tournois que deue leur estoit par marchié et accord par moy led. Michiel Baudoin et ou nom / […]mondit seigneur a eulx faiz au pris de quinze solz tournois par jour pour ung veage par eulx fait partans dudit Partenay le XXVIIIe jour de Janvier / [ …] passé a Beauvoir sur Mer en Aulonne aux Essars59 poursuivre, requerir et demander devers les commissaires esdis lieus sur le fait de l’aide / [ …] sur ou pays de Poictou et octroye au Roy, nostredit seigneur, en sa ville de Tours ou mois de Janvier l’an mil CCCC trante et quatre partie / […]a somme a [qu]oy lesd. commissaires et autres habitans desd. lieux avoient este tauxé et imposé pour leur part et porcion du garde dont par / […]an de valeure de banlevee60 devoir d’icellui aide oud. pais de Poictou mondits. le conte et connestable avoir et par assiette sur lesdiz / […]ffres, Pour partie de plusieurs sommes, Et avoir apporté sur leurs chaulx desdiz lieux juscques audit Partenay par devers ledit / […] la somme de IIIIxx l.t. d’or deniers desd. assignacions et a quel veage a lour demourance retourner audit Partenay les dessusdiz / [vac]querent par vint et deux jours entiers par chacun d’eulx montent pour eulx trois soixante et six journées vallant audit part61 de XV s. par chacun / [jour …] XLIX l. X s. Et led. tresorier pour ung autre veage fait dud. Partenay a Nantes ou nom de ma dicte dame prises pour illec / […]voie la somme de C l.t. des commissaires dud. aides aud. lieu de Beauvoir le [ …] somme le premier jour / [A]vril en ycellui an, LIV l.

  • 62 Le neveu d’Arthur, le futur duc Pierre II (1450-1457).

306. […]tailleur, varlet de chambre de mons. Pierre de Bretaigne62, le troysieme jour dudit mois de mars pour ses fraiz, missions et despens de porter lors / […] tant dudit Partenay lettres closes de moy led. Baudoin a mons. le duc de Bretaigne touchant le traictié d’entre monditseigneur le connestable et messire Christofle de / [Har]ecourt sur le fait des fermiers dudit Partenay, II royaulx d’or

  • 63 Ceci fait allusion à la tentative anglaise pour reprendre Saint-Denis par un siège durant l’hiver (...)

317. [A Guill]emet Clombege, chevaucheur de l’escuyrie du Roy, nostre seigneur, le IXe jour dud. mois de mars tant pour don a lui fait par ma dicte dame a laquelle / […]oit apparist lettres de mond. sgr. le connestable faisant mencion de la destroussance des Anglois faite devant Saint Denis en France63, comme / [pou]r aler de Partenay devers mondit seigneur le duc de Bretaigne lui porter semblables nouvelles, III royaulx

  • 64 Suivi par un « et luy » biffé.
  • 65 Plusieurs mots oblitérés par le pliage et le frottement.
  • 66 Gruel note la présence d’Arthur à Orléans en mars 1436 (Chronique, p. 111).

328[…]eon Gaudin, chevaucheur de l’escuerie de mondit seigneur, le Xe jour ensuivant dud. mois de mars pour ses fraiz et despens de trente jours commencé / […]ij jour de mars derniere passé jusques l’onzieme jour dud. avril luy64 et l’autres jours inclus qu’il a vacqué tant en alant pour la dame et / [du com]mandement dud. sire dud. lieu de Partenay [… / …]65 de mondit seigneur juscques a Orleans66, et mondit seigneur [estre] illec avoir fait de son dit commandement et pour ses affaires pluseurs veages en B[… / …a]llant comme pour son tenue audit lieu de Partenay ou il arriva le dixiesme jour, la somme de, ? IX l.

  • 67 C’est le 13 avril 1436 qu’Arthur entre à Paris (É. Cosneau, Le connétable…, op. cit., p. 247-248).

339. [A] Guill[em]in de Mene devant dit le XIIIe jour dud. mois d’avril pour ses fraiz et salaire de porter lors dudit Partenay par devers mondit [seigneur] a quelque / [par]t qu’il feust oultre les rivieres d’Yonne et de Seine lettres closes de ma dicte dame, et pour lui en rapportant reponse67, XII l.

3410. […] Jubault dessus nommé le XXe jour dud. mois pour pareillement porter lettres closes de madicte dame et du conseil dudit seigneur et d’elle dudit Partenay / [en]voié par devers mondit seigneur, III royaulx d’or

  • 68 Peut-être « le grant Feré » cité par Gruel lors de la campagne de 1437 (Chronique, p. 136).

3511. […] in Fere, archier du corps de mondit seigneur68, XXIIIIe jour dud. mois d’avril CCCC trente et six apres Pasques a valoir sur ses gens qu’il / [pre]nt dudit seigneur baillé a sa femme, la somme de, C s.

  • 69 Originaire de Poitiers, Jean Barbin devint avocat du roi en 1432 (Françoise Autrand, Naissance d’u (...)

3612. [A M]aistre Jehan Barbin69, conseiller et advocat du Roy, nostre seigneur, en sa court de Parlement le dix jour dud. mois d’avril pour […] a lui ordonné par / [mon]dit seigneur pour estre de son conseil en la dicte court de Parlement et durant led. parlement pour ceste presente année, X l.

  • 70 Membre d’une fameuse famille de juristes, frère de Jean Jouvenel des Ursins, Jacques devint avocat (...)

3713. A Maistre Jaques Juvenel70, advocat en parlement led. derrain jour dud. mois d’avril pour semblable cause comme en la partie precedente, X l.

3814. A Maistre Jehan du Brueil, semblable advocat, led. jour par pareille cause, X l.

  • 71 Autre juriste de Poitiers, fils d’un avocat du roi, M. Jean (I) Simon (ibid., p. 91-92) agissait d (...)

3915. A Maistre Jehan Symon71, pareil advocat, led. derrain jour dud. avril semblablement pour sa dicte pension, X l.

4016. [A] Maistre Guillaume Gernier, procureur de mondit seigneur oudit parlement, ledit jour pour sadicte pension de ladicte an et durant led. present an / [la] somme de X l.

  • 72 Lecture incertaine, mais cela semble se rapporter au carrosse de la duchesse (par exemple « queurr (...)

4117. [A Jeh]an de Javaillon, marchant et bourgois de Poyctiers, led. derrain jour d’avril la somme de XVII l. XIV s II d t. en quoy mond. seigneur estoit tenu / [p]our la vente et delivrance des parties cy apres declerées que par le commandement et d’ordonnance de madicte dame la duchesse, il baillera et delivera / [c’e]stassavoir pour ung quarteron de vermeillon V s., pour ung quarteron de blanc de peully XX d., pour deux livres de verjuz XII s. VI d., / [p]our douze livres de craye XX s., lesd. parties baillées a Francois le Doul, paintre, pour emploier es quereau72 de madicte dame / qu’elle faisoit faire, et pour ung tierselin et demi, dix aulnes de bougraie, une en’ et ung quart demi de soie pour doubler la chasuble / [po]ur prestre et les vestemens au diacre et sousdiacre que lors madicte dame faisoit faire pour donné a l’eglise de Nostre Dame de Partenay / d’estoffes led. tierselin et demi IX l. V s. lesd. X aulnes de bougraie C s. et ladicte soye XX s., pour ce icy ladicte premiere somme de XVII l. XIV s. II d.

4218. [A] Perrinet la Vache, chevaucheur de l’escuerie de mondit seigneur, le IIIIe jour du mai ensuivant oud. an, pour ses fraiz et missions et despens de porter lors dudit / Partenay lettres closes de madicte dame et du conseil de mondit seigneur et d’elle estant audit Partenay devers ledit seigneur a Paris ou ailleurs es parties de / France, la somme de LX s.

  • 73 Closdoré ?

4319. [A J]aquet Noble, demourant aud. Partenay, le VIIe jour dudit mois de may pour ses missions et despens de deux voyages par lui faiz oudit / [… en]voié par les ordonnances et commandement de mondit seigneur dud. Partenay a Poictiers querir et ordenner sur ung sien charlabast certains cuirs / [e]stoffes clo[…]73et autres choses pour employer et mectre es harnois desd. quereau de madicte dame que lors elle faisoit faire audit / [P]artenay, esquelz deux voyages alant, demourant et retournant aud. Partenay led. Jaquet vacqua par quatre jours entiers, XXX s.

4420. […]odet le Xe jour dud. mois de may, pour ses fraiz et despens d’aler portant lettres de madicte dame et dud. conseil estant aud. / [Partenay en] Bretaigne devers mons. le duc quelque part qu’il feust, et pour en rapporter response, LX s.

4521. […]dus le XIIe jour dudit mois pour semblablement porter lettres closes de madicte dame et dud. conseil dud. Partenay / […], IV l.t.

  • 74 Maître Jean Chauvin, sénéchal de Fontenay-le-Comte au moins de 1427 à 1441 (voir les comptes cités (...)

4622. […con]seill de mondit seigneur a son seneschal de Fontenay le Conte74, le XVIe jour dud. mois de may pour ses fraiz, missions et despens / […] mois de may de l’ordonnance dudit seigneur dudit Partenay a Poictiers faire cer[tains [… / …]onne Jehan Clourdault […]

4. Décharge accordée par Arthur de Richemont pour divers paiements faits par son argentier, février [1453]75

Abbaye Saint-Guénolé, Landévennec, Fonds Lebreton, 4A 10376

  • 76 Fragment d’un registre (265 × 540 mm) plus tard utilisé pour des « esquisses de plume » et comme r (...)
  • 77 Billom, Puy-de-Dôme, arr. Clermont.
  • 78 Comme sur les documents plus anciens, cette signature est autographe.
  • 79 La somme figure dans la marge.

471. Celui jour nous bailla nostredit argentier a nostre main que nous offrismes / aux reliques de l’eglise Nostre Dame de Billon77, ung escu d’or, ARTUR78, I escu79

  • 80 Clermont[-Ferrand], Puy-de-Dôme.

482. Celui jour almousnes par nostre commandement expres en pieces a baillé et poyé / nostredit argentier aux ouvriers du chasteau dudit Cleremont80 que donne nous / avons de nostre don, ung escu d’or, ARTUR, I escu

  • 81 Cette ambassade était probablement en rapport avec l’opposition du duc de Savoie aux plans de Char (...)

493. Item, le mardi XIIIe jour dud. moys en nostre presence et de nostre commande expres / a baillé et poyé nostredit argentier a Jamet Brisson qu’ordonné lui avons pour / filer et conduire les ambassadeurs de Savoye vers Bourges81, quatre escuz / d’or, ARTUR, IV escuz

  • 82 Probablement John, vicomte de Beaumont, qui avait été remplacé comme Steward d’Angleterre par le d (...)

504. Celui jour nous bailla nostredit argentier a nostre main que nous perdismes / au jeu des billes a l’encontre du seneschal Dangleterre82, cent deux souls / seix deniers, ARTUR, CII s. 2d.

  • 83 David de Bourgogne, évêque de Thérouanne, 13 septembre 1451-1457.

515. Celui jour aud. lieu de Cleremont de nostre commandement expres a baillé et / poié nostredit argentier aux officiers de l’evesque de Th erouanne83 que donné leur / avons de nostre don, dix escuz d’or, ARTUR, X escuz

  • 84 Trois ou quatre mots illisibles à cet endroit, comme au même emplacement à la ligne suivante.

526. Item le mercredi XIIIIe jour dud. moys de nostre commandement expres / a baillé et poyé nostredit argentier au palef[renier …]nt84 que / donné lui avons pour nous avoir p[…] / nous a donné, deux escuz d’or, ARTUR, II escuz

537. Celui jour dud. moys a nostre mandement expres a baillé nostredit argentier / aux dits gens dud. evesque que nous a apporté ung Romans que led. / evesque nous a donné, deux escuz d’or, ARTUR, II escuz d’or

  • 85 Trois lignes ont été oblitérées ici par le pliage du document.

548. Celui jour de nostre commandement expres a baillé et poyé nostredit argentier / […]85.

  • 86 Pierre II, duc de Bretagne, 1450-1457.

559. Celui jour aud. Cleremont dud. mois de nostre commandement expres a baillé et poyé / nostredit argentier a Rou, chevaucheur de mons. de Bretaigne86, que donné lui / avons de nostre don, quarante soulz tournois, ARTUR, XL s.t.

  • 87 Déjà conseiller, chambellan et maître d’hôtel du connétable en 1443-1445 (É. Cosneau, Le connétabl (...)
  • 88 Agnès de Bourgogne, duchesse de Bourbon.

5610. Celui jour de nostre commandement expres a baillé et poyé nostredit argentier / a Henry de Launoy, nostre escuier87, qu’ordonné lui avons pour sa despens / d’aller de par nous devers belle cousine de Bourbon88, quatre escuz d’or /, ARTUR, IV escuz

  • 89 Probablement Lusignan, Vienne.

5711. Item, le dimenche XVIIIe jour de fevrier a Bourges de nostre commandement / expres a baillé et poyé nostredit argentier a Frere Raoul Alleis, qu’ordonné / lui avons pour porter lettres de par nous au cappitaine de Lesignan89, deux escuz / d’or, ARTUR, II escuz d’or

5812. Celui jour audit lieu de Bourges de nostre commandement expres a baillé / et poyé nostredit argentier a Philibert de Baudre, nostre escuier, qu’ordonné luy / avons a valoir sur ses gaiges pour un moys, dix escuz d’or, ARTUR, X escuz d’or

  • 90 Un important conseiller de Charles VII, ancien prévôt de Paris, mort en 1458.

5913. Item, celui jour audit lieu de Bourges de nostre commandement expres a baillé / et poyé nostredit argentier a Jehan Giron, qu’ordonné lui avons pour porter / lettres de par nous a messire Tanneguy du Chastel90, cinq escuz d’or, ARTUR, V escuz d’or

6014. Item, le mardi XXe jour dudit moys de fevrier aud. lieu de Bourges de nostre commandement expres / a baillé et poyé nostredit argentier a III menesteruelz qui / ont corné et a gens farseurs qui ont joué devant nous, deux escuz d’or, / ARTUR, II escuz d’or

  • 91 Montils-lès-Tours, Indre-et-Loire.
  • 92 Catherine de Luxembourg, la troisième femme d’Arthur, qu’il épousa le 2 juillet 1445.

6115. Item, le mercredi XXIe jour dud. moys de fevrier de nostre commandement expres / a baillé et poyé nostredit argentier a nostredit chevaucheur Jehanot Busseix, qu’ordonné lui avons pour / aller de par nous a Montils91 a nostre compaigne92, six escuz d’or, ARTUR, VI escuz d’or

  • 93 « Anthoine » répété et biffé ; à ce point le folio est coupé ; cet « Alixandre » n’a pas été ident (...)

6216. Item, le jeudi XXIIe jour dud. moys de fevrier aud. lieu de Bourges de nostre / commandement expres a baillé et poyé nostredit argentier Anthoine Alixandre93.

Notes

1 Beaucoup de sources financières sur ses nombreuses seigneuries ont également été détruites ; les seuls comptes d’importance que je connaisse concernent celle de Fontenay-le-Comte, qui formait le douaire de sa première épouse, entre 1428 et 1435 (BnF, mss fr. 8818 et 8819) puis de 1437 à 1441 (Archives nationales, Q 1/1595*), et sept comptes assez bref aussi pour des terres bourguignonnes de Marguerite de Bourgogne : voir Barthélemy-Amédée Pocquet du Haut-Jussé, « Le connétable de Richemont. Seigneur bourguignon », Annales de Bourgogne, VII, 1935, et VIII, 1936 (tiré à part, Dijon, 1936, 87 pages ; ici p. 57).

2 Le baron de Wismes, « Le Trésor de la rue des Caves à Nantes », Revue de Bretagne et de Vendée, V, 1859, p. 152-161 et 311-335 ; Michael Jones, « Membra disjecta of the Breton Chambre des Comptes in the Late Middle Ages : Treasures revisited and rediscovered », Christopher Allmand (éd.), War, Government and Power in Late Medieval France, Liverpool, 2000, p. 209-220 retrace la dispersion de ces sources entre plusieurs fonds d’archives et bibliothèques.

3 Gaston du Fresne de Beaucourt, Histoire de Charles VII, 6 vol., Paris, 1881-1891.

4 Émile Cosneau, Le connétable de Richemont (Arthur de Bretagne) (1393-1458), Paris, 1886.

5 Achille Le Vavasseur, « Étude critique sur la valeur historique de la chronique d’Arthur de Richemont », Bibliothèque de l’école des chartes, XLVII, 1886, p. 525-565 et XLVIII, 1887, p. 249-285 (tiré à part, Paris, 1887) ; Chronique d’Arthur de Richemont, connétable de France, duc de Bretagne (1393-1458), Paris, 1890.

6 Jean Kerhervé, « Une existence en perpétuel mouvement. Arthur de Richemont, connétable de France et duc de Bretagne (1393-1458) », Viajeros, Peregrinos, Mercaderes en el Occidente Medieval, XVIII Semana de Estudios Medievales, Estella, 1991, p. 94-114 ; « Arthur de Richemont, connétable et duc. Entre guerre et politique, dans la France du xve siècle », 2 000 ans d’histoire de Vannes, Vannes, 1993, p. 95-120.

7 É. Cosneau, Le connétable…, op. cit., p. 461-462, procure quelques détails sur sa maison ; une copie de la lettre d’Arthur nommant Jean Tavinier son commis à encaisser et débourser les espèces qui lui seraient versées en tant que connétable (Bourges, 9 mai 1425) figure avec les débuts de sa recette au document 1.

8 Ibid., p. 656-658 a publié un fragment similaire de comptes pour 1443-1445, tiré d’une copie tardive (BnF, ms. Duchesne, 70, f° 112-113).

9 Une autre décharge pour son trésorier, vers 1440, non publiée ici, existe sous la même cote d’archives que 1, ainsi que divers fragments pour les années 1450 avec 2.

10 Jean de Châteaugiron était déjà en poste comme « argentier » en 1414 (É. Cosneau, Le connétable…, op. cit., p. 33) ; des lettres sont signées de lui le 5 février 1422 et le 6 octobre 1424 (ibid., p. 499, 501), une quittance le 7 décembre 1425 (ibid., p. 515).

11 Simple feuille de parchemin écrite sur un seul côté ; pour faciliter l’accès au contenu de cette pièce, toutes les entrées ont été numérotées sur ce document comme sur les suivants.

12 Les détails apportés par ce document appellent quelques corrections et additions à l’itinéraire d’Arthur tel que publié par J. Kerhervé, « Une existence… », art. cit., p. 94-114.

13 Autographe.

14 Dans la marge de droite.

15 Bonne d’Artois avait épousé Philippe le Bon, duc de Bourgogne, le 30 novembre 1424 à Moulins-Engilbert (Nièvre) ; Arthur et sa femme étaient présents à la cérémonie (É. Cosneau, Le connétable…, op. cit., p. 87-88).

16 Arthur avait épousé Marguerite de Bourgogne, duchesse (nominale) de Guyenne, le 10 octobre 1423 (ibid., p. 75).

17 Probablement Jaligny-sur-Besbre (Allier) : Arthur se rendait de Lyon, où il était présent le 10 janvier 1425, à Bourges (J. Kerhervé, « Une existence… », art. cit., p. 99). Comme « escuier eschancon », Gillet de Kerrigen était encore au service du connétable en 1434 (BnF, ms. fr. 8819, f° 48 ; É. Cosneau, Le connétable…, op. cit., p. 461).

18 L’amiral était alors Louis, seigneur de Culant.

19 Montivilliers, Seine-Maritime, arr. Le Havre, chef-lieu de canton, célèbre pour la qualité de ses draps (Michel Mollat, Le commerce maritime normand à la fin du Moyen Âge, Paris, 1952, passim).

20 Écrit suite à « vignt livres dix soulz t. It », biffé.

21 Lehen ?

22 En 1425 le jeudi de cette semaine tombait le 22 et non le 21 février.

23 Rouen est-il le nom ou la couleur de ce cheval ?

24 Selon É. Cosneau, Le connétable…, op. cit., p. 89, Arthur alla à Chinon « vers la fin de février ».

25 Georges de la Trémoïlle, plus tard un rival mortel d’Arthur (É. Cosneau, op. cit., p. 88n).

26 Probablement Henry Blandin, nommé « receveur général » le 20 novembre 1427 (BnF, ms. fr. 8818, f° 88 v°), encore en poste comme « trésorier général des finances de mondit seigneur » en 1437 (Arch. nat., Q 1/1595*, f° 62).

27 Lisible sur une face d’un parchemin qui servit plus tard de couverture à un livre ; les fins de ligne sont indiquées par une barre de fraction ( / ).

28 Probablement le Jehan Jarno qui, avec Guillemet et Robin Jarno, leurs épouses et la veuve de Pierre Jarno, apparaissent comme nobles dans la Réformation de 1427 pour Bréhand à La Ville-Main, Côtes-d’Armor (Éric Lorant et Jérôme Floury, Montres générales & réformations des fouages de Bretagne aux xve & xvie siècles, t. I, Évêché de Saint-Brieuc, Rennes, 2003, n° 373) ; c’était l’un des principaux officiers de finance du connétable dans sa Chambre des comptes de Parthenay (BnF, mss fr. 8818, f° 110 v° et 8819, f° 68).

29 Ce servant d’armes, mentionné dès 1424, était encore actif en 1457-1458 (dom Hyacinthe Morice, Mémoires pour servir des preuves à l’histoire ecclésiastique et civile de Bretagne, 3 vol., Paris, 1742-1746, t. II, col. 1194, 1687, 1726).

30 Arthur était auparavant à Parthenay en septembre 1431 (J. Kerhervé, « Une existence… », art. cit., p. 102).

31 Il est maître d’hôtel du connétable en 1442 (É. Cosneau, Le connétable…, op. cit., p. 595).

32 L’affection ressentie par Jean V et sa famille pour cet ordre est bien connue, illustrée par le très beau Missel des carmes (Princeton University Library, ms. Garrett 40) qui contient leurs portraits.

33 Ou sermende ?

34 Jamet Lamoureux, notaire et clerc de la chancellerie depuis tôt dans le règne de Jean V, était trésorier de Richemont en 1420-1429 et encore actif comme conseiller en 1441 (Arch. nat., Q 1/1595*, f° 73).

35 Probablement un membre de la famille La Houssaye, de Saint-Alban (Côtes-d’Armor), et l’un des témoins appelés lors du procès opposant le vicomte du Fou à Geoffroy du Quelleneuc en 1435 (René Blanchard, Lettres et mandements de Jean V, duc de Bretagne, 5 vol., Nantes, 1889-1895, IV, n° 2186) bien que sa déposition manque dans le rôle conservé (Arch. dép. Côtes-d’Armor, E 1529).

36 « Xiij » dans la marge de gauche.

37 Le principal problème politique préoccupant Richemont à l’automne comme à l’hiver 1431-1432 était la querelle éclose entre Jean V et le duc d’Alençon suite à la capture du chancelier de Bretagne, Jean de Malestroit, ce qui déboucha sur un bref siège de Pouancé (É. Cosneau, Le connétable…, op. cit., p. 187-188) et les négociations qui aboutirent à un accord entre Jean V, Richemont et Charles VII le 5 mars 1432 (R. Blanchard, Lettres et mandements…, op. cit., IV, n° 2000), mais cette entrée éclaire plutôt des préoccupations domestiques.

38 Cette somme est précédée d’un « et pour ce » biffé, comme l’est aussi dans la marge de droite un total de « IIc I l. I s. V d. ».

39 Tout cet item est biffé.

40 Jeanne Coupegorge, femme de Jean Babouin. Celui-ci est connu comme secrétaire du duc entre 1423 et 1441, receveur du fouage dans le diocèse de Nantes depuis 1430, miseur de Nantes en 1440. Il était entré au service du duc sous Jean IV et, déjà tailleur de la Petite Garde-Robe en 1404, il demeura valet de chambre jusqu’en 1440 au moins ; il reçut beaucoup de gratifications du duc et devint seigneur de La Haye-Mériais en Cordemais (J. Kerhervé, Les gens de finances des ducs de Bretagne, 1365-1491, thèse pour le doctorat d’État, université Paris IV-Sorbonne, 1986, Catalogue prosopographique, p. 603-604).

41 C’est-à-dire le 4 mars 1431 n.s.

42 « XIIII escuz d’or » dans la marge de gauche, « Et pour ce IXxx XI l. II s. VI d. monnoie de Bretaigne » dans celle de droite.

43 Autographe.

44 « XXVe article » dans la marge de gauche.

45 « XLI escus d’or » dans la marge de droite.

46 « XXVIe article » dans la marge de gauche.

47 C’est-à-dire le 13 janvier 1433.

48 Marie de Rieux, vicomtesse de Thouars (morte en 1466) ; sur ses relations étroites avec le connétable : Du Fresne de Beaucourt, Histoire…, op. cit., II, p. 282-283.

49 J. Kerhervé, « Une existence… », art. cit., p. 102, ne fournit aucune étape de l’itinéraire d’Arthur entre le 9 juin 1432 (Parthenay) et les 20-22 juin 1433 (Parthenay).

50 Maître Michel Baudouin, conseiller, chambellan et châtelain de Parthenay depuis au moins 1429 (BnF, ms. fr. 8818, f° 102).

51 Une seule longue feuille réglée (300 × 525 mm minimum), probablement à l’origine un rôle, utilisée comme registre des naissances en l’an VII, endommagée sur la marge gauche. Sur cette collection, voir Michael Jones, Catalogue sommaire des archives du Fonds Lebreton, Abbaye Saint-Guénolé, Landévennec, Nottingham, 1998.

52 Chemillé, Maine-et-Loire.

53 Arthur était à Poitiers les 3 et 8 mars 1436 (J. Kerhervé, « Une existence… », art. cit., p. 103-104).

54 Sur cette devise, Jean-Bernard de Vaivre, « Une enseigne du xve siècle : l’étendard du connétable de Richemont », Archivum Heraldicum, no 1-2, 1979, p. 10-17.

55 Sur les campagnes du connétable aux frontières de Normandie et autour de Paris afin d’écraser les rébellions militaires en 1434-1436, voir É. Cosneau, Le connétable…, op. cit., passim ; Pierre Champion, Guillaume de Flavy, Paris, 1906, p. 68-73, et les extraits des comptes de la ville de Châlons en 1435-1436, ibid., p. 198-199.

56 La procédure juridique tortueuse au terme de laquelle Arthur s’assura de la seigneurie de Parthenay, que Charles VI lui avait allouée en premier lieu en 1414 aux dépens de Jean (II) Larchevêque, seigneur de Parthenay (1401-1427), grâce au conflit né entre ce dernier et son épouse, Brunissende de Périgord, à l’exhérédation des deux sœurs de Jean et à sa propre trahison, tout ceci est expliqué dans É. Cosneau, Le connétable…, op. cit., p. 485-493. Bien que le Parlement de Paris entérinât finalement ce don le 9 avril 1435, les contestations continuèrent et Christophe d’Harcourt en 1436 réclamait encore une compensation pour les enfants de son défunt frère, Jacques, le petit-neveu et la petite-nièce de Jean (II).

57 Gouverneur de Moncontour et « maître d’hôtel » héréditaire de Jean V.

58 L’item suivant a été effacé et l’espace ainsi libéré rempli par une ligne en zig-zag.

59 Beauvoir-sur-Mer et Les Essarts, Vendée.

60 Lecture incertaine.

61 Lecture incertaine.

62 Le neveu d’Arthur, le futur duc Pierre II (1450-1457).

63 Ceci fait allusion à la tentative anglaise pour reprendre Saint-Denis par un siège durant l’hiver 1435-1436 et au contre-siège qui s’ensuivit. Arthur avait été nommé lieutenant-général en Île-de-France, Normandie, Champagne et Brie le 8 mars 1436 par Charles VII, et il avait entrepris aussitôt de reprendre Paris, qui lui ouvrit ses portes le 13 avril (É. Cosneau, Le connétable…, op. cit., p. 242 sq.).

64 Suivi par un « et luy » biffé.

65 Plusieurs mots oblitérés par le pliage et le frottement.

66 Gruel note la présence d’Arthur à Orléans en mars 1436 (Chronique, p. 111).

67 C’est le 13 avril 1436 qu’Arthur entre à Paris (É. Cosneau, Le connétable…, op. cit., p. 247-248).

68 Peut-être « le grant Feré » cité par Gruel lors de la campagne de 1437 (Chronique, p. 136).

69 Originaire de Poitiers, Jean Barbin devint avocat du roi en 1432 (Françoise Autrand, Naissance d’un grand corps de l’État. Les gens du Parlement de Paris, 1345-1454, Paris, 1981, p. 113) ; pour son rôle dans la procédure ouverte contre Guillaume de Flavy à cause de la capture et de la rançon de Pierre de Rieux en 1438, voir É. Cosneau, Le connétable…, op. cit., p. 568, 572.

70 Membre d’une fameuse famille de juristes, frère de Jean Jouvenel des Ursins, Jacques devint avocat du roi en 1436 (F. Autrand, Naissance…, op. cit., p. 78).

71 Autre juriste de Poitiers, fils d’un avocat du roi, M. Jean (I) Simon (ibid., p. 91-92) agissait de concert avec Jacques Jouvenel en 1440 (É. Cosneau, Le connétable…, op. cit., p. 564-565).

72 Lecture incertaine, mais cela semble se rapporter au carrosse de la duchesse (par exemple « queurre », du latin currus). Quelques détails sur celui de la duchesse Marguerite de Bretagne (morte en 1469) figurent dans un compte fragmentaire (Arch. dép. Ille-et-Vilaine, 1 F 1118) transcrit par La Borderie (ibid., 1 F 657).

73 Closdoré ?

74 Maître Jean Chauvin, sénéchal de Fontenay-le-Comte au moins de 1427 à 1441 (voir les comptes cités dans la note 1 ci-dessus, passim).

75 Les dates convergent pour indiquer l’année 1453 et elles complètent ainsi l’itinéraire du connétable ; par contre, cet argentier demeure inconnu.

76 Fragment d’un registre (265 × 540 mm) plus tard utilisé pour des « esquisses de plume » et comme registre des naissances à Guéméné (probablement Guéméné-Penfao, Loire-Atlantique), écrit d’un seul côté.

77 Billom, Puy-de-Dôme, arr. Clermont.

78 Comme sur les documents plus anciens, cette signature est autographe.

79 La somme figure dans la marge.

80 Clermont[-Ferrand], Puy-de-Dôme.

81 Cette ambassade était probablement en rapport avec l’opposition du duc de Savoie aux plans de Charles VII et de René d’Anjou en Italie (Du Fresne de Beaucourt, Histoire…, op. cit., V, p. 291-296).

82 Probablement John, vicomte de Beaumont, qui avait été remplacé comme Steward d’Angleterre par le duc de Buckingham en 1454 ; la raison de sa présence à Clermont est inconnue. Je remercie le professeur Ralph Griffiths de ses renseignements sur ce point.

83 David de Bourgogne, évêque de Thérouanne, 13 septembre 1451-1457.

84 Trois ou quatre mots illisibles à cet endroit, comme au même emplacement à la ligne suivante.

85 Trois lignes ont été oblitérées ici par le pliage du document.

86 Pierre II, duc de Bretagne, 1450-1457.

87 Déjà conseiller, chambellan et maître d’hôtel du connétable en 1443-1445 (É. Cosneau, Le connétable…, op. cit., p. 656).

88 Agnès de Bourgogne, duchesse de Bourbon.

89 Probablement Lusignan, Vienne.

90 Un important conseiller de Charles VII, ancien prévôt de Paris, mort en 1458.

91 Montils-lès-Tours, Indre-et-Loire.

92 Catherine de Luxembourg, la troisième femme d’Arthur, qu’il épousa le 2 juillet 1445.

93 « Anthoine » répété et biffé ; à ce point le folio est coupé ; cet « Alixandre » n’a pas été identifié.

Auteur

© Presses universitaires de Rennes, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540