Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le style, découpeur de réel

 | 
Laure Himy-Piéri
, 
Jean-Francois Castille
, 
Laurence Bougault

Les auteurs

Texte intégral

1 Baron-Vermoyal Marie-Corinne : université Paris Sorbonne, Paris 4, EA 4509 « STIH »
Marie-Corinne Baron-Vermoyal, agrégée de grammaire, rédige actuellement une thèse de stylistique sous la direction d’Olivier Soutet, intitulée « Les séries d’adjectifs dans À la Recherche du Temps Perdu. » Membre de l’équipe STIH de Paris 4, ses recherches s’orientent vers la grammaire de la langue française et l’application de la psychomécanique du langage au texte littéraire. Elle enseigne les lettres classiques au collège Maxence Van der Meersch de Roubaix.

2 Boissieras Fabienne : université Jean Moulin Lyon 3, MARGE, CEDFL
Fabienne Boissieras, maître de conférences à l’université Lyon 3, membre du groupe MARGE et du centre CEDFL consacre ses travaux au style et prioritairement aux auteurs du premier dix-huitième siècle (Marivaux, Prévost). Le style envisagé plus comme un processus d’interprétation sur la langue que comme un aboutissement est une discipline migrante qui ne se déplace pas simplement avec armes et bagages mais oblige, on le sait, à repenser certains partages disciplinaires.

3C’est dans cette perspective qu’elle a mené des recherches en psychologie et psychanalyse (master 2 recherche en psychopathologie et clinique à l’université Lyon 2) afin de mettre au jour le sens latent à travers les infimes variations ou « bagatelles » dit Freud de toute production verbale. On reconnaîtra dans l’attention au détail à la fois la démarche spitzérienne et l’injonction freudienne fondées mêmement sur les vertus de la surprise (mot évidemment marivaldien), sur la foi en une (micro)-lecture sans a priori ni axiologie préalable, ouverte et prudemment engagée dans l’aventure du sens. Les travaux sur l’analyse du discours auxquels on se réfère pour l’étude des textes trouvent toute leur pertinence dans le champ de la clinique à l’évidence.

4 Bougault Laurence : université Rennes 2, LIDILE
Laurence Bougault est MCF Habilitée à diriger des recherches en stylistique et littérature française à l’université Rennes 2, EA 3874 LIDILE. Elle a publié plusieurs ouvrages en stylistique et sur la poésie moderne et contemporaine et une cinquantaine d’articles orientés sur la syntaxe poétique et les valeurs dans le texte littéraire des XIXe et XXe siècles.

5 Castille Jean-François : université de Caen Basse-Normandie
Jean-François Castille est maître de conférences à l’université de Caen Basse-Normandie. Ses travaux portent principalement sur la stylistique, la poétique et la rhétorique des XVIIe et XVIIIe siècles. Dans les publications récentes figurent une contribution au no 260, juillet 2013, de la revue XVIIe siècle, « Relire Malherbe », intitulée « La poétique funèbre de Malherbe ».

6 Chaudier Stéphane : université Jean Monnet Saint-Étienne, CIEREC EA 3068
Stéphane Chaudier est MCF à l’université Jean Monnet (Saint-Étienne) où il enseigne la stylistique. Spécialiste de Proust, il a publié Proust et le langage religieux : la cathédrale profane, Champion, 2004. Il prépare une HDR sur la question de la description proustienne.

7 Favart Françoise : università degli Studi di Trento (I), laboratoire Modyco, université Paris-Ouest Nanterre-La Défense
Françoise Favart appartient à l’Università degli Studi di Trento (Italie) où elle enseigne le Fle. Ses principaux domaines de recherche sont : la représentation littéraire de la langue parlée et les effets de style, les variations linguistiques ainsi que le discours politique. Elle travaille actuellement sur les procédés stylistiques de la langue populaire représentée dans la littérature du second XXe siècle, sur les registres linguistiques dans l’énonciation des guides conférenciers et sur la rhétorique de la peur dans le discours pré-électoral.

8 Gallon Stéphane : université Rennes 2, LIDILE
Agrégé et docteur ès lettres, membre de Lidile (Linguistique et Didactique des Langues) et de l’Association internationale de Stylistique, Stéphane Gallon enseigne la stylistique à l’université de Rennes 2. Il a, ces dernières années, travaillé plus particulièrement sur Michel Butor et sur la question du Temps dans les romans du XXe siècle. Il a publié plusieurs articles sur Bernanos, Gide, Gracq, Beckett, Robbe-Grillet, Simon, Lagarce, etc. et s’intéresse actuellement à l’herméneutique du style.

9 Gignoux Anne-Claire : université Jean Moulin Lyon 3, Marges, Textes et Langue
Docteur ès lettres et PRAG en grammaire et stylistique à l’université Lyon 3. Recherches sur la récriture, l’intertextualité, l’intersémiotique des arts.

10 Gruppioni Elisa : université de Lorraine, site de Metz 2, CREM, EA 3476
Chercheur correspondant du Laboratoire CREM (Centre de recherche sur les médiations : communication, langue, art, culture), Pôle « Praxitexte Langue, texte, discours et médiations » de l’université de Lorraine (EA 3476), Mlle Gruppioni a obtenu son diplôme de doctorat en Sciences du Langage-Linguistique en juin 2009 avec une thèse en co-tutelle internationale intitulée « Voix et regards d’adolescents dans la littérature de jeunesse contemporaine : le cas du roman par mails », sous la direction du professeur André Petitjean (laboratoire CELTED – Centre d’études linguistiques des Textes et des Discours) de l’université Paul Verlaine de Metz et de madame le professeur Enrica Galazzi de l’université catholique de Milan.

11Depuis 2007, Mlle Gruppioni participe à des colloques et journées d’études en France et à l’étranger. Ayant une double formation en linguistique française et didactique du français langue étrangère (certifiée d’État en Italie pour le FLE), elle est actuellement chargée de cours en linguistique française et en italien à l’université de Lorraine (site de Metz) pour les Sciences du langage et les Langues étrangères appliquées.

12Sa passion pour la littérature de jeunesse l’a toujours accompagnée depuis sa maîtrise en linguistique italienne à l’université de Bologna, en Italie, avec un mémoire sur l’œuvre de l’auteur pour la jeunesse Bianca Pitzorno. Depuis, elle s’est spécialisée en linguistique française dans le domaine de l’analyse du discours (orientation en linguistique textuelle et polyphonie énonciative) et ses travaux actuels s’appuient sur l’étude des variations diatopiques, diaphasiques et diastratiques du français contemporain à partir de corpus de fictions pour adolescents et jeunes adultes (stylisation de la langue jeune, émergence d’un nouvel objet littéraire, le roman par mails), ainsi que sur la communication électronique en tant qu’intermédiaire entre l’oral et l’écrit (caractéristiques claniques).

13 Himy-piéri Laure : université de Caen Basse-Normandie
Laure Himy-Piéri est MCF HDR en stylistique française : elle travaille dans la perspective d’une histoire littéraire travaillée par le conflit des formes, autour de la notion de possibles formels au vingtième siècle.

14 Jaubert Anna : université de Sophia-Antipolis, UMR 7320, Bases, Corpus, Langage (MSH/CNRS)
Anna Jaubert, professeur de linguistique française à l’université de Nice, membre de l’UMR Bases, Corpus, Langage, a développé une approche spécifique des textes : la stylistique pragmatique, initiée par sa thèse, La correspondance entre Henriette*** et Jean-Jacques Rousseau. La subjectivité dans le discours, Slatkine-Champion, Genève-Paris, 1987, 561 pages, première application à l’échelle d’une œuvre, de la pragmatique à la stylistique. Voir également La Lecture pragmatique (Hachette 1990).

15Par la suite, les publications d’Anna Jaubert ont illustré et théorisé sa conception d’une stylistique intégrée dans le champ des sciences du discours, ainsi qu’une pragmatique des figures (Euphémisme, litote, ironie, calembour…). Elle travaille actuellement à une théorie du style dont « La diagonale du style. Étapes d’une appropriation de la langue » (Pratiques 135-136, 2007) pose les bases.

16 Jousset Philippe : université Aix-Marseille, CIELAM, EA 4235
Philippe Jousset est professeur de langue et littérature à l’université d’Aix-Marseille (AMU) et membre du Centre Interdisciplinaire des Études Littéraires (CIELAM, EA 4235). Spécialiste de stylistique théorique et appliquée, il est l’auteur de plusieurs ouvrages (Le sens du matériau, 2001, Anthropologie du style, 2007, En proie aux mots, 2012) et d’articles portant sur des écrivains du XVIIe au XXe siècle.

17 July Joël : université Aix-Marseille
Joël July est agrégé de Lettres modernes et enseigne la langue et la littérature françaises à la faculté d’Aix-en-Provence (AMU, Aix-Marseille université). Il y a intégré l’équipe de recherche du CIELAM. Spécialiste de la chanson française (Les Mots de Barbara, PUP, 2004 ; Barbara L’Intégrale, L’Archipel, 2012, Esthétique de la chanson française contemporaine, L’Harmattan, 2007), il cherche à circonscrire les effets popularistes (prosaïsme, néologie, figements, énonciation, polyphonie, coq à l’âne, syntaxe, mise en voix) de cet art populaire. Stylisticien de formation, formateur et juré pour les concours, il s’intéresse tout particulièrement à la versification, la mixité des formes, les procédés de reformulation, les dispositifs narratifs. Il est cofondateur de l’AIS (Association internationale de Stylistique). En plus de ses recherches sur la chanson, il travaille sur la prose contemporaine et a publié plusieurs articles sur Marguerite Duras notamment (mais aussi des auteurs variés vers lesquels le portent ses goûts, Émile Zola, Jean Giono, Jean-Luc Lagarce, Philippe Delerm, Éric Chevillard, Christophe Honoré ou Colette), et un ouvrage Clef-concours sur André Gide aux éditions Atlande.

18 Karabétian Étienne : université d’Orléans, DR université Paris 3, ED 268
PU Sciences du Langage, université d’Orléans, DR université Paris 3, ED 268 « Langage et Langues : Description, théorisation, transmission ». Éditeur de l’œuvre de Charles Bally (Réédition critique en cours chez Lambert-Lucas à Limoges). Éditeur de Léo Spitzer (à paraître : Écrits théoriques chez Lambert-Lucas à Limoges). A publié, notamment :

  • Histoire des stylistiques (A. Colin, 2000) et
  • Sur la Stylistique, Articles et Conférences de C. Bally, commentés et annotés (Euredit, 2007)

19 Laurent Nicolas : École Normale Supérieure de Lyon, UMR 2037, CERPHI
Nicolas Laurent est maître de conférences en linguistique et stylistique françaises à l’École Normale Supérieure de Lyon. Ses travaux actuels portent sur le nom propre, sur la pensée de l’individu dans la langue, ainsi que sur les processus d’individuation et d’individualisation du style. Il prépare la publication de sa thèse, La Part réelle du langage, un essai sur le système du nom propre et sur l’antonomase de nom commun.

20 Lignereux Cécile : université Stendhal Grenoble 3, RARE (Rhétorique de l’Antiquité à la Révolution)
Cécile Lignereux est actuellement maître de conférences à l’université Stendhal-Grenoble 3 en Langue et Littérature françaises. Ses travaux portent sur l’écriture épistolaire sous l’Ancien Régime, et notamment sur la correspondance de Mme de Sévigné.

21 Magri-mourgues Véronique : université de Sophia-Antipolis, UMR 7320, Bases, Corpus, Langage (MSH/CNRS)
Véronique Magri est professeur de langue et stylistique françaises à l’université Nice Sophia Antipolis. Elle est l’auteur de deux ouvrages dont Le Voyage à pas comptés, Paris, Champion, 2009 et de nombreux articles sur les textes de l’époque moderne et contemporaine, analysés d’un point de vue linguistique et stylistique. Au sein de l’UMR 7320, Bases, Corpus et Langage, elle est rattachée à l’équipe Énonciation et à l’équipe Logométrie qui utilise les nouvelles technologies appliquées au texte littéraire.

22 Monte Michèle : université de Toulon, BABEL, EA 2649
Michèle Monte est professeure en sciences du langage à l’université de Toulon. Ses travaux portent sur la sémantique lexicale, l’énonciation, et l’analyse textuelle des discours. Elle a publié Mesures et Passages. Une approche énonciative de la poésie de Philippe Jaccottet, (Champion, 2002), et, en collaboration avec André Bellatorre, Le printemps du temps. Poétiques croisées de Francis Ponge et Philippe Jaccottet (PUP 2008). Elle a édité des actes de colloques sur Aragon, André Salmon, Jean Malrieu, et écrit de nombreux articles sur la production/interprétation de la poésie contemporaine basés sur l’analyse de poèmes du XXe et XXIe siècle (notamment des recueils de Pierre Reverdy, Saint-John Perse, Lorand Gaspar, Jacques Roubaud, Jean Tortel, Antoine Émaz, James Sacré). Elle travaille également sur les discours politiques et médiatiques au sein de la revue Mots. Les langages du politique et dans d’autres projets collectifs.

23 Mounier Pascale : université de Caen Basse-Normandie
Pascale Mounier travaille sur le roman à la Renaissance. Elle s’intéresse à la situation du genre dans le paysage théorique et littéraire de l’époque. Pour le cas français, elle étudie l’investissement de la fiction par de nouveaux modes de pensée dans des textes sans antécédents nationaux ni étrangers (Le Roman humaniste : un genre novateur français. 1532-1564, Champion, 2007). Elle examine les procédés linguistiques et stylistiques à l’œuvre dans les rééditions de romans médiévaux français et dans les traductions de romans italiens et espagnols (Urbain, édition critique bilingue avec J. Incardona, Droz, 2013). Elle étudie en particulier le marquage lexical et morphosyntaxique d’idéolectes forgés par des auteurs et par des traducteurs.

24 Thonnerieux Stéphanie : université Lumière Lyon 2, Passages XX-XXI (Textes & langues), EA 4160
Stéphanie Thonnerieux est maître de conférences à l’université Lyon 2 en langue française. Ses travaux, d’orientation stylistique, portent essentiellement sur la poésie des XIXe et XXe siècles (Rimbaud, Verlaine, Mallarmé, Char, Follain, Jaccottet, Goffette…). Elle a récemment publié en collaboration Paul Eluard, Capitale de la douleur aux éditions Atlande (2013).

25 Vallespir Mathilde : université Paris Sorbonne, Paris 4, EA 4509 « STIH »
Mathilde Vallespir est maître de conférences en sémiotique littéraire comparée à l’université Paris Sorbonne (Paris 4). Elle est l’auteure de Lire, écouter, exorciser la guerre : essai de sémiotique comparée (poésie, musique), Champion, 2012, et a co-dirigé avec L. Kurts et M.-A. Watine Éthique et Significations. La Fidélité en art et en discours (Academia-Bruylant, 2007) et La Violence du logos, entre sciences du texte, philosophie et littérature (Garnier, 2013).

26 Wahl Philippe : université Lumière Lyon 2
Philippe Wahl est maître de conférences en langue et stylistique françaises à l’université Lumière Lyon 2, où il anime le groupe de recherche Textes & Langue (EA 4160 Passages XX-XXI). Ses travaux portent sur les rapports entre langue et style (énonciation littéraire, sémantique discursive, modes de textualisation) dans des corpus contemporains mêlant prose et poésie. Dernier ouvrage paru, codirigé avec Julien Piat : La Prose de Samuel Beckett. Configuration et progression discursives, Presses universitaires de Lyon, coll. « Textes & Langue », 2013.

27 Watine Marie-Albane : université de Sophia-Antipolis, UMR 7320, Bases, Corpus, Langage (MSH/CNRS)
Marie-Albane Watine, maître de conférence à l’université Nice Sophia-Antipolis, travaille sur les configurations stylistiques de la prose des XXe et XXIe siècles, notamment sous l’angle des représentations de la voix et du style parlé. Elle a publié plusieurs travaux à ce sujet, dont La Voix et la frontière. Sur Claude Simon, Paris, Honoré Champion, 2007. Elle s’intéresse également à la façon dont les sciences du texte peuvent aujourd’hui réévaluer la prééminence du logos au profit d’autres paradigmes (L. Kurts-Wöste, M. Vallespir et M. A. Watine, La Violence du logos. Entre sciences du texte, philosophie et littérature, Paris, Garnier, 2013).

28 Wulf Judith : université Rennes 2
Judith Wulf est maître de conférences à l’université Rennes 2 Haute-Bretagne (France), où elle enseigne la littérature française et la stylistique. Elle a consacré sa thèse à la langue romanesque de Victor Hugo. Elle a publié une étude sur La Légende des siècles (Atlande, 2001) une édition de Quatrevingt-Treize (Garnier-Flammarion, 2002), un ouvrage collectif sur Hernani et Ruy Blas (Lire le théâtre de V. Hugo, PUR, 2008) et a dirigé, en collaboration avec L. Bougault, un panorama de la recherche en stylistique (Stylistiques ?, PUR, 2010) ainsi qu’un volume consacré à Lorand Gaspar et la langue (Éditions Styl-m de l’AIS, 2011). Elle est membre fondateur et secrétaire de l’Association Internationale de Stylistique.

29 Yocaris Ilias : université de Sophia-Antipolis, LIRCES, EA 3159
Ilias Yocaris (né en 1971) est maître de conférences HDR à l’université de Nice (LIRCES-EA 3159). Ses recherches portent sur les fictions postmodernes, le roman français du XXe siècle et les rapports entre style, semiosis et référence. Il est l’auteur d’un livre sur Claude Simon (L’Impossible totalité. Une étude de la complexité dans l’œuvre de Claude Simon, Toronto, Paratexte, 2002) et de plusieurs articles consacrés (pour la plupart) aux invariants qui caractérisent le « style littéraire ».

© Presses universitaires de Rennes, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540