Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les sirènes ou le savoir périlleux

 | 
Hélène Vial

Les auteurs

Texte intégral

1 Laury-Nuria André, docteur ès lettres classiques de l’ENS lettres et sciences humaines de Lyon, est spécialiste du paysage antique. Actuellement, elle approfondit la question du paysage et du politique dans les épopées et les textes rhétoriques tardifs. Elle poursuit également ses recherches sur les phénomènes de réception moderne (XIXe-XX s.) de l’Antiquité (Victor Bérard et l’invention d’une Grèce imaginaire) et de réception contemporaine (années 2010) de l’Antiquité (pratiques in situ du paysage et formes artistiques de sa représentation : peinture, cinéma, photographie, jeu vidéo, bande dessinée, manga).

2 Anna Angelini, après sa maîtrise en Lettres classiques à l’université de Milan, avec un mémoire en langue et littérature hébraïques, a obtenu un doctorat en « Antropologia del mondo antico » sous la direction de M. le professeur Maurizio Bettini à l’université de Sienne. Le sujet de sa thèse, soutenue en 2008, porte sur une comparaison de l’imaginaire des monstres marins dans l’Antiquité gréco-romaine et dans la tradition juive. Actuellement, elle est chercheuse affiliée de l’Institut Romand de xciences bibliques à l’université de Lausanne. Son domaine de recherche porte sur la comparaison entre la mythologie classique et la tradition biblique, en particulier en ce qui concerne l’imaginaire des animaux et des monstres, les démons et les intermédiaires entre les dieux et les humains, la magie et la divination dans l’Antiquité.

3 Philippe Arnaud est doctorant à l’École des Hautes Études en sciences sociales, sous la direction de François Lissarrague et la co-direction de Marcello Carastro, sur le sujet suivant : Blessures et guérisons chez les héros de l’Antiquité grecque. Il a publié « Télémaque, ou le détour symbolique » et « Écho et Narcisse : poésie et impasse chez l’être parlant » (Le Télémaque [Presses Universitaires de Caen], respectivement 36, 2009 et 40, 2011).

4 Hélène Casanova-Robin est professeur de langue et de littérature latines et néo-latines à l’université Paris-Sorbonne. Spécialiste de poésie latine, elle étudie l’héritage antique et sa fécondité dans l’humanisme des XIVe-XVIe siècles, explorant ses implications esthétiques, culturelles et idéologiques. Elle a publié notamment Diane et Actéon. Éclats et reflets d’un mythe d’Ovide à l’Âge classique, Paris, Champion, 2003 et Giovanni Pontano, Eclogae/Églogues, étude introductive, traduction et annotation du texte latin, Paris, Les Belles Lettres, 2011 ; elle a dirigé divers ouvrages collectifs, seule ou en collaboration, sur l’étude de la latinité dans toute sa diachronie.

5 François Dingremont est docteur en art et littérature de l’École des Hautes Études en sciences sociales et post-doctorant à l’École Pratique des Hautes Études (section des sciences religieuses), où il a une charge de conférences en anthropologie religieuse. Il est chercheur affilié en anthropologie et histoire des mondes antiques (ANHIMA, UMR 8210) et membre associé au centre de recherches en art et esthétique de l’université de Picardie Jules Verne. Ses principales publications sont : « Une Cicatrice Insignifiante. Le Scepticisme de Pénélope », Mètis, Revue d’Anthropologie des Mondes Grecs Anciens, 2004 ; « Du Sol Phéacien au Lit Nuptial. Un Arbre Enraciné dans l’Odyssée », Poétique, 2006 ; « Homère, le génie du paganisme et les philosophes. Un conflit des sagesses », L’Homme, Revue Française d’Anthropologie, 2012 ; « Pénélope, la meilleure des Achéennes », Gaia, Revue interdisciplinaire sur la Grèce archaïque, 2012.

6 Nathalie Hervé, docteur ès Lettres modernes de l’université de Nantes (spécialisation versification), possède une double qualification au corps de maître de conférences depuis 2012 en langue et littérature françaises et en sciences du langage. Ses travaux sont consacrés aux théories poétique et rhétorique du début de la Renaissance française. Ils se situent dans la continuité d’une thèse, réalisée sous la direction de Benoît de Cornulier, portant sur les structures métriques dans l’œuvre de Clément Marot (1496-1544).

7 Houda Landolsi est titulaire d’un doctorat en littérature et civilisation françaises (université de Paris 3-Sorbonne Nouvelle, 2012). Sa recherche porte essentiellement sur la littérature et l’histoire des idées du XVIIIe siècle, la poétique du roman, la rhétorique, l’argumentation et la sémiotique du texte littéraire. Elle travaille actuellement sur les œuvres romanesques de Diderot et s’intéresse aux questions de genre et à l’écriture du « je ».

8 Carlos Lévy est professeur de langue et littérature latines à l’université Paris-Sorbonne. Il est spécialiste de philosophie hellénistique et romaine. Ses publications portent sur l’œuvre de Cicéron (cf. notamment son ouvrage Cicero Academicus. Recherches sur les Académiques et sur la philosophie cicéronienne, Rome, Collection de l’École Française de Rome, 1992) et de Philon d’Alexandrie (il a, par exemple, édité Philon d’Alexandrie et le Langage de la philosophie, Turnhout, Brepols, 1998), ainsi que sur le scepticisme, antique et moderne, la rhétorique et la philosophie de Michel Foucault. Il a créé à l’université Val-de-Marne, en 1995, le Centre d’études sur la philosophie hellénistique et romaine, et, en 2002, à l’université de Paris-Sorbonne, l’équipe de recherches « Rome et ses renaissances ».

9 Isabella Nova a étudié les Lettres classiques à l’università Cattolica de Milan. Elle a soutenu son Master en 2011 avec un mémoire sur la manière dont les tragiques grecs utilisaient et surtout variaient les épisodes homériques dans leurs compositions. Elle est actuellement doctorante (en deuxième année en 2013) à l’università Cattolica de Milan sous la direction du professeur Mario Cantilena et son travail porte sur la diffusion des poèmes homériques au Ve siècle avant J.-C., en considérant les différences dans la reprise des épisodes homériques par les sources littéraires et iconographiques.

10 Salah Oueslati enseigne la poésie française à l’université de Manouba (Tunisie). Il s’intéresse à la question de la réception du texte littéraire. Il a publié : Le Lecteur dans les Poésies de Stéphane Mallarmé, Louvain-la-Neuve, Academia-Bruylant, 2009. Ses recherches portent aussi sur le rapport entre poésie et sacré. Il a dirigé la publication de deux ouvrages collectifs : Poésie et Sacré dans les littératures méditerranéennes et moyen-orientales, Édition Sahar, 2010, et L’Illusion taxinomique, Éditions Media Graphic, 2012. Il a également publié des articles sur S. Mallarmé et V. Hugo. Il prépare actuellement un travail sur P. Verlaine.

11 Sylvie Perceau est maître de conférences de langue et littérature grecques à l’université de Picardie-Jules Verne (Amiens). Spécialiste d’Homère et des Tragiques grecs, ses travaux portent notamment sur les pratiques énonciatives (La Parole vive. Communiquer en catalogue dans l’épopée homérique, Peeters, Louvain-Paris-Dudley, 2002), la pragmatique des genres littéraires (« Aristote et la praxis poétique : Homère, un modèle pour la tragédie ? », F. Malhomme et alii [dir.], Renaissances de la tragédie. La Poétique d’Aristote et le genre tragique, de l’Antiquité à l’époque contemporaine, Accademia Pontaniana, 2012 ; « Figures de l’harmonie tragique dans les Phéniciennes : un manifeste poétique d’Euripide ? », L’Harmonie, entre philosophie, science et arts, de l’Antiquité à l’âge moderne, Napoli, 2011), les rapports entre poésie et rhétorique (« Figures d’orateurs chez Homère : paroles ailées et mots floconneux », H. Vial [dir.], Poètes et Orateurs dans l’Antiquité. Mises en scène réciproques, Clermont-Ferrand, 2013) ou les questions de genre (« La voix d’Hélène dans l’épopée homérique : fiction et tradition », E. Vallette [dir.], Voix énonciatives et Pragmatique des formes de discours, Cahiers « Mondes anciens », 3, 2012 [en ligne]).

12 Pietro Pucci est Goldwin Smith Professor de lettres classiques à Cornell University. Il a aussi enseigné à Princeton University, à L’École des Hautes Études et à l’université de Lille 3 où il donna un séminaire d’une année sur le Philoctète de Sophocle. Son travail porte essentiellement sur les textes archaïques grecs qu’il lit dans une perspective post-moderne. De sa vaste bibliographie, citons les œuvres les plus marquantes : Odysseus Polutropos (traduction française ; Ulysse polutropos, Lille, Presses Universitaires du Septentrion, 1995), The Song of the Sirens (1998), Sofocle, Filottete (2003), « Le Ventre d’Ulysse », Poésie (2011). Il termine un manuscrit sur les tragédies d’Euripide (Euripides : A Revolution under Cover).

13 Guillaume Rousseau, professeur agrégé de lettres modernes, prépare actuellement un doctorat en littérature française du XXe siècle à l’université Paris-Sorbonne sous la direction de Jean-François Louette. Son sujet de thèse porte sur « L’expérience du Néant dans les œuvres romanesques de Georges Bataille et Raymond Queneau ». Il a enseigné à l’UFR Pluridisciplinaire de Bayonne (université de Pau et des Pays de l’Adour) ainsi qu’à l’université du Havre et a participé à différents colloques internationaux. Associé au projet du Cérédi (université de Rouen) de mise en ligne des manuscrits du dernier roman de Gustave Flaubert, il a assuré la transcription et le classement génétique des Préfaces de Raymond Queneau à Bouvard et Pécuchet.

14 Giampiero Scafoglio a obtenu son diplôme de doctorat à l’université de Naples « Federico II » en 2001. Depuis 2001, il a commencé à travailler comme professeur de lycée d’Italien, Latin et Grec ; en 2002-2003, il a bénéficié d’une bourse de recherche postdoctorale à l’université « Federico II » ; de 2004 à 2009, il a travaillé en tant que chargé d’enseignement de latin à l’université de Salerne. Depuis 2010, il est chargé d’enseignement de Latin à la SUN-université de Naples 2. Ses intérêts principaux sont : le cycle épique grec, la tragédie romaine archaïque, l’Énéide de Virgile, la poésie et la poétique de l’Antiquité tardive (en particulier Ausone). Il a publié environ soixante-dix articles et deux livres : L’Astyanax di Accio. Saggio sul background mitografico, testo critico e commento dei frammenti, Bruxelles, Latomus, 2006 ; Noctes Vergilianae. Ricerche di filologia e critica letteraria sull’Eneide, Hildesheim – New York, Spudasmata, 2010.

15 Camille Semenzato a soutenu en décembre 2011 une thèse de doctorat intitulée À l’écoute des Muses en Grèce archaïque à paraître prochainement. Elle travaille en qualité d’assistante au Seminar für griechische und lateinische Philologie de l’université de Zurich. Ses recherches concernent les diverses formes d’inspiration et d’expression poétiques ainsi que, d’une manière générale, la question du rapport dieux-hommes en Grèce ancienne, noatmment tel qu’il s’exprime lors des mystères.

16 Anne-Claire Soussan, ancienne élève de l’ENS, agrégée et docteur en lettres classiques, enseigne à l’université Paris 3-Sorbonne nouvelle. Elle a consacré sa thèse de doctorat à la figure d’Athamas dans la mythologie gréco-latine. Ses travaux de recherche portent sur le cycle argonautique, le mythe de Persée et le voyage héroïque aux confins. Ouvrage en préparation : La Toison d’or (Ellipses).

17 Luigi Spina (Salerne, 1946), professeur de philologie classique à l’université de Naples « Federico II » (jusqu’à octobre 2009), titulaire d’une Chaire Gutenberg à l’université de Strasbourg (2009-2010), est associate editor de la revue Rhetorica (University of California Press) et membre de l’International Society for the History of Rhetoric (ISHR), secrétaire de l’Association Anthropologie et Monde ancien (université de Sienne) et responsable de la section Cinema de la revue en ligne Dionysus ex Machina ( www.dionysusexmachina.it). Parmi ses publications : Le Mythe des Sirènes, avec M. Bettini, Paris, Belin, 2010.

18 Gilda Tentorio, docteur en Études grecques, a consacré ses premières recherches à la littérature ancienne (Homère, les Tragiques, Plutarque) et en particulier aux figures de Cassandre et des Sirènes, mythe sur lequel portait sa thèse de doctorat (Le chant des Sirènes. Réception d’un mythe littéraire, depuis Homère jusqu’à la poésie néo-hellénique du XXe siècle). Ensuite la Grèce moderne est devenue son axe principal d’intérêt : elle a été chargée de cours en langue et littérature néohellénique (université de Florence) et à présent elle élargit sa réflexion aux aspects de la permanence du mythe, formes théâtrales postmodernes et réécritures du mythe en Grèce. Sur les Sirènes, elle a publié les articles suivants : « I lacci delle Sirene. Tasselli sensoriali di una fascinazione infinita », Elephant & Castle, 8, 2013 ; « Sirene sofoclee (Soph. fr. 861 Radt) e manipolazione argomentativa in Plutarco », SIFC, 7.1, 2009 ; « Fra le braccia delle Sirene : il salto di Bute (Apollonio Rodio, Arg. IV 912-19) », G. Revelli (dir.) Da Ulisse a… Il Viaggio negli abissi marini tra immaginazione e realtà, Pisa, 2007, p. 47-64; « Dal grido di Cassandra al canto delle Sirene: contributo ad uno studio di acustica omerica », SemRom, 10.2, 2007. Un essai sur la Γοργόνα dans la poésie de G. Séféris a paru en langue grecque (Actes du KEEL, Académie d’Athènes, 2013).

19 Irena Trujic, licenciée en lettres (langues et littératures française, russe et latine) de l’université de Lausanne et docteur en littératures de langue française de l’université de Montréal, est actuellement chercheur associé à l’université Paris-Sorbonne (CRLC, EA 4510) et à l’université de Johannesburg. Ses recherches portent essentiellement sur la réécriture de l’Énéide du XIXe au XXIe siècle, ainsi que sur la thématique de la mémoire, de l’exil et de l’identité en général.

20 Hélène Vial est maître de conférences de latin à l’université Blaise-Pascal de Clermont-Ferrand. Auteur de La Métamorphose dans les Métamorphoses d’Ovide. Étude sur l’art de la variation (Paris, Les Belles Lettres, 2010), elle travaille conjointement, à partir de l’œuvre ovidienne, sur les réécritures des mythes (cf. par exemple le volume Aphrodite-Vénus et ses enfants. Une mère problématique, Paris, L’Harmattan, 2014) et sur la relation entre poétique et rhétorique (cf. les volumes collectifs Poètes et Orateurs dans l’Antiquité. Mises en scène réciproques, Clermont-Ferrand, Presses Universitaires Blaise Pascal, 2013 et La Variatio. L’Aventure d’un principe d’écriture, de l’Antiquité au XXIe siècle, Paris, Classiques Garnier, 2014).

© Presses universitaires de Rennes, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540