Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Sherlock Holmes, un nouveau limier pour le XXIe siècle

 | 
Hélène Machinal
, 
Gilles Menegaldo
, 
Jean-Pierre Naugrette

Première partie. Genèse, origines et contexte

The ending as addiction in the Sherlock Holmes stories: the last ending as always the last ending but one

Nathalie Jaëck

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Endings in the Sherlock Holmes stories are troubling cases of narrative ambivalence. The Canon is typically characterized by an absolute craving for endings, by a compulsion to persistently bolt the text with triumphant all-encompassing final conclusions—a compulsion that is of course a sign of their generic belonging1. It is now a well-documented fact Sherlock Holmes is what Denis Mellier called “une fiction continue”, a text that keeps proliferating, and being rewritten: “Une telle insistance de la fiction s’exprime incontestablement dans les jeux de miroir et de réécriture en perpétuelle élaboration que Conan Doyle a peut-être involontairement ouverts lui-même2.” Such “insistence” is even more striking as far as endings are concerned: there is indeed in the Canon an explicit yearning for endings, sixty all in all, plus all the spectacular endings that are merely mentioned, stirring the text with frustration and desire: terminating the text amounts indeed to a ritual obsession, ce...

Auteur

Professeure de littérature britannique du XIXe siècle, spécialiste en particulier du roman d’aventure victorien et de ses mutations formelles et idéologiques au tournant du siècle. Elle a écrit deux monographies, Charles Dickens : l’écriture comme pouvoir, l’écriture comme résistance, Paris, Ophrys, 2008 et Les Aventures de Sherlock Holmes, une affaire d’identité, Bordeaux, PUB, 2008, ainsi que divers articles sur Stevenson, Conrad, Stoker, Dickens, Doyle. Depuis 2011, elle dirige l’EA CLIMAS, où elle a notamment créé un séminaire de recherche pluridisciplinaire, « Puissance du mode Mineur ».

© Presses universitaires de Rennes, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540